Epsilon Eridani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
ε Eridani
Description de l'image NASA-JPL-Caltech - Double the Rubble (PIA11375) (pd).jpg.
Données d'observation
(époque J2000)
Ascension droite 03h 32m 55,845s[1]
Déclinaison −09° 27′ 29,73″[1]
Constellation Éridan
Magnitude apparente 3,73[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Caractéristiques
Type spectral K2V[3]
Indice U-B +0,59[2]
Indice B-V +0,88[2]
Indice R-I +0,47[2]
Variabilité BY Draconis[4]
Astrométrie
Vitesse radiale +16,376 km/s[5]
Mouvement propre μα = −975,17 mas/a[1]
μδ = +19,49 mas/a[1]
Parallaxe 310,94 ± 0,16 mas[1]
Distance 10,489 ± 0,005 al
(3,216 ± 0,002 pc)
Magnitude absolue +6,18[6]
Caractéristiques physiques
Masse 0,85 M
Rayon 0,84 R
Luminosité 0,28 L
Température 5 100 K
Métallicité 49-65 % du Soleil
Rotation 11,1 jours
Âge 0,5 à 109 a

Désignations

Ran, ε Eri, 18 Eri (Flamsteed), HR 1084, HD 22049, HIP 16537, BD-09°697, FK5 127, GJ 144, LFT 291, LHS 1557, LTT 1675, SAO 130564, WDS 03330 -0928A[7]

Epsilon Eridani (ε Eridani / ε Eri) ou Ran est une étoile naine orange distante de 10,5 années-lumière du Soleil. Il s'agissait pendant un temps du système planétaire le plus proche connu[8]. Depuis, trois planètes encore plus proches ont été découvertes en orbite autour de Proxima Centauri[9].

En tant que proche étoile de type solaire, dans le cadre du projet Ozma, elle a fait l'objet de recherches avec le radiotélescope de Green Bank en 1960, pour y rechercher des signes de vie intelligente. Les résultats furent négatifs à l'époque. Le satellite IRAS a détecté beaucoup de poussières autour de l'étoile, une indication possible d'un système planétaire en formation et, plus récemment (), une planète de la taille de Jupiter, Epsilon Eridani b, a été détectée à 3,2 ua (480 millions de km) de l'étoile, ainsi qu'une ceinture d'astéroïdes. En 2008, le télescope spatial Spitzer a découvert une autre ceinture d'astéroïdes à 20 ua de l'étoile[10]. La présence de ces deux ceintures d'astéroïdes laisse penser que d'autres planètes gravitent autour d'Epsilon Eridani.

Noms[modifier | modifier le code]

Ran est le nom propre de l'étoile qui a été approuvé par l'Union astronomique internationale le dans le cadre de NameExoWorlds[11]. Elle tire son origine de Rán, la déesse marine de la mythologie nordique. Ægir, son époux, donne son nom à la planète de Ran, écrit AEgir[12] pour le distinguer d'Ægir, satellite naturel de Saturne.

Généralités[modifier | modifier le code]

Epsilon Eridani possède un supposé système planétaire constitué d'au moins deux exoplanètes.

Caractéristiques des planètes du système Epsilon Eridani
Planète Masse Demi-grand axe (ua) Période orbitale (jours) Excentricité Inclinaison Rayon


 Ceinture d'astéroïdes  3 
 Epsilon Eridani b  (1,55 ± 0,24) MJ   3,39 ± 0,36   2 502 ± 10   0,702 ± 0,039 (?) 
 Ceinture d'astéroïdes  20 
 Epsilon Eridani c
(non confirmée)
 0,1 MJ   40 (?)   102 200 (?)   0,3 
 Disque de poussières  35 à 100 

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a b c et d (en) D. Hoffleit et W. H. Warren, « Bright Star Catalogue, 5e éd. », Catalogue de données en ligne VizieR : V/50. Publié à l'origine dans : 1964BS....C......0H, vol. 5050,‎ (Bibcode 1995yCat.5050....0H)
  3. (en) Philip C. Keenan et Raymond C. McNeil, « The Perkins catalog of revised MK types for the cooler stars », The Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 71,‎ , p. 245 (DOI 10.1086/191373, Bibcode 1989ApJS...71..245K)
  4. (en) N. N. Samus', E. V. Kazarovets et al., « General Catalogue of Variable Stars: Version GCVS 5.1 », Astronomy Reports, vol. 61, no 1,‎ , p. 80-88 (DOI 10.1134/S1063772917010085, Bibcode 2017ARep...61...80S, lire en ligne)
  5. (en) C. Soubiran et al., « Gaia Data Release 2. The catalogue of radial velocity standard stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , p. 8, article no A7 (DOI 10.1051/0004-6361/201832795, Bibcode 2018A&A...616A...7S, arXiv 1804.09370)
  6. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971)
  7. (en) * eps Eri -- Variable of BY Dra type sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  8. « Le système planétaire le plus proche abrite 2 ceintures d’astéroïdes » (consulté le ).
  9. Laurent Sacco, « Une 3e planète confirmée autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche du Soleil ! », sur Futura (consulté le )
  10. Deux ceintures d'astéroïdes autour d'Epsilon Eridani !, Futura-Sciences, 30 octobre 2008.
  11. (en) « Table 1: Star Names Approved by WGSN as of 20 July 2016 », Bulletin of the IAU Working Group on Star Names, no 1,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  12. « The approved names »
  13. (en) Eric Mack, « 'Babylon 5' solar system looks a lot like our own », sur cnet.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]