Superamas stellaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un superamas stellaire (en anglais super star cluster, en abrégé SSC) est un amas ouvert jeune et très massif dont on pense qu'il est le précurseur d'un amas globulaire[1]. Ils contiennent typiquement un grand nombre d'étoiles jeunes et massives (en) qui ionisent une région HII alentour, similaires aux « régions HII ultra-denses » (UDHII pour Ultra Dense HII regions) de la Voie lactée[2]. Une région HII d'un superamas stellaire est à son tour entourée par un cocon de poussière. Souvent, les étoiles et les régions HII seront invisibles lors d'observations optiques à cause des hauts niveaux d'extinction. Par conséquent, les jeunes superamas stellaires sont plutôt observés en radio et en infrarouge[3].

Les seules caractéristiques des superamas stellaires sont leurs grandes densité d'électrons (ne=103–106 cm−3) et pression (P/kB=107–1010 K cm−3)[3].

Liste[modifier | modifier le code]

Nom Galaxie Commentaires Notes
Westerlund 1 (Wd1) Voie lactée Premier superamas stellaire découvert dans notre galaxie. [4]
NGC 3603 Voie lactée [5]
R136 Grand Nuage de Magellan Le prototype des superamas stellaires. [6]
NGC 1569 La galaxie contient deux superamas stellaires. [7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gallagher et Grebel, « Extragalactic Star Clusters: Speculations on the Future », Extragalactic Star Clusters, IAU Symposium, vol. 207,‎ , p. 207 (Bibcode 2002IAUS..207..745G, arXiv astro-ph/0109052)
  2. (en) Henry A. Kobulnicky et Kelsey E. Johnson, « Signatures of the Youngest Starbursts: Optically Thick Thermal Bremsstrahlung Radio Sources in Henize 2-10 », ApJ, vol. 527, no 1,‎ , p. 154–166 (DOI 10.1086/308075, Bibcode 1999ApJ...527..154K, arXiv astro-ph/9907233)
  3. a et b (en) Johnson, « Extragalactic Ultracompact HII Regions: Probing the Birth Environments of Super Star Clusters », Astronomical Society of the Pacific Conference Series, vol. 527,‎ , p. 322 (Bibcode 2004ASPC..322..339J, arXiv astro-ph/0405125)
  4. (en) J. S. Clark, I. Negueruela, P. A. Crowther et S. P. Goodwin, « On the massive stellar population of the super star cluster Westerlund�1 », Astronomy and Astrophysics, vol. 434, no 3,‎ , p. 949 (DOI 10.1051/0004-6361:20042413, Bibcode 2005A&A...434..949C)
  5. (en) Y. Fukui, A. Ohama, N. Hanaoka, N. Furukawa, K. Torii, J. R. Dawson, N. Mizuno, K. Hasegawa, T. Fukuda, S. Soga, N. Moribe, Y. Kuroda, T. Hayakawa, A. Kawamura, T. Kuwahara, H. Yamamoto, T. Okuda, T. Onishi, H. Maezawa et A. Mizuno, « Molecular Clouds Toward the Super Star Cluster Ngc 3603; Possible Evidence for a Cloud-Cloud Collision in Triggering the Cluster Formation », The Astrophysical Journal, vol. 780,‎ , p. 36 (DOI 10.1088/0004-637X/780/1/36, Bibcode 2014ApJ...780...36F)
  6. Philip Massey et Deidre A. Hunter, « Star Formation in R136: A Cluster of O3 Stars Revealed by Hubble Space Telescope Spectroscopy », The Astrophysical Journal, vol. 493,‎ , p. 180 (DOI 10.1086/305126, Bibcode 1998ApJ...493..180M)
  7. (en) Hunter, Robert W. O'Connell, J. S. Gallagher et Tammy A. Smecker-Hane, « The Star Clusters in the Starburst Irregular Galaxy NGC 1569 », The Astronomical Journal, vol. 120, no 5,‎ , p. 2383 (DOI 10.1086/316810, Bibcode 2000AJ....120.2383H)

Liens externes[modifier | modifier le code]