Étoile de Scholz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scholz.
WISE J072003.20−084651.2

Époque J2000.0 [1]

Données d'observation
Ascension droite 07h 20m 03,254s[1]
Déclinaison −08° 46′ 49,90″[1]
Constellation Licorne
Magnitude apparente 18,3[1]
Caractéristiques
Type spectral M9 ± 1
T5
Indice U-B 0,01[1]
Astrométrie
Vitesse radiale 83,1 km/s
Mouvement propre μα = −40,3 ± 0,2 mas/a[1]
μδ = −114,8 ± 0,4 mas/a[1]
Parallaxe 166 mas[1]
Distance 17–23 al
(5,1–7,2 pc)
Magnitude absolue 19,4
Caractéristiques physiques
Masse 0,15 M
Âge 3−10×109 a

Autres désignations

Étoile de Scholz WISE J072003.20−084651.2[1], WISE 0720−0846, 2MASS J07200325−0846499[1], 2MASS 0720−0846

WISE J072003.20-084651.2, souvent abrégé en WISE 0720-0846 et surnommée l'étoile de Scholz (d'après le nom de son découvreur Ralf-Dieter Scholz[2]), est un système binaire se situant environ entre 17 et 23 années-lumière (soit entre 5,1 et 7,2 parsecs) du Soleil dans la constellation de la Licorne, près du plan galactique.

Système binaire[modifier | modifier le code]

L'objet primaire est une naine rouge de type spectral M9 et d'une masse égale à 86 fois celle de Jupiter. L'objet secondaire est probablement une naine brune de classe T5 d'une masse d'environ 65 fois celle de Jupiter. La masse totale du système n’excéderait pas 0,15 masse solaire. Les deux objets orbitent l'un autour de l'autre à une distance de 0,8 unité astronomique.

Son passage dans le nuage d'Oort[modifier | modifier le code]

Une équipe internationale[3] a établi que l'étoile de Scholz aurait traversé le nuage d'Oort il y a environ 70 000 ans. L'analyse de la trajectoire de cette naine rouge indique qu'elle s'est approchée au plus près du Soleil à environ 0,82 année-lumière, soit 52 000 unités astronomiques ou 8 000 milliards de kilomètres, une distance proche en termes de distances interstellaires. Ce passage rapproché pourrait avoir perturbé les trajectoires de certaines comètes à longue période qui composent le nuage d'Oort, mais la distance malgré tout modérée (l'étoile a une très faible probabilité d'avoir pénétré dans le nuage d'Oort interne) et la masse relativement faible du système fait que ces perturbations ont dû être modestes. Selon les connaissances actuelles, aucune autre étoile ne se serait autant approchée de notre propre système[4].

Découverte[modifier | modifier le code]

L'annonce de la découverte de cette étoile a été faite en par l'astronome Ralf-Dieter Scholz du Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP) en Allemagne[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « 2MASS J07200325-0846499 -- Brown Dwarf Candidate », SIMBAD (consulté le 18 février 2015)
  2. (en)ScienceDaily Closest known flyby of star to our solar system: Dim star passed through Oort Cloud 70,000 years ago February 17, 2015
  3. (en) Eric E. Mamajek et al., « The closest known flyby of a star to the Solar System », The Astrophysical Journal, vol. 800, no 1,‎ , id. L17, 4 p. (DOI 10.1088/2041-8205/800/1/L17, Bibcode 2015ApJ...800L..17M, arXiv 1502.04655, résumé, lire en ligne [PDF])
    Les coauteurs de l'article sont, outre Eric E. Mamajek : Scott A. Barenfeld, Valentin D. Ivanov, Alexei Y. Kniazev, Petri Väisänen, Yuri Beletsky et Henri M. J. Boffin.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysical Journal le 13 décembre 2014, accepté par son comité de lecture le 18 janvier 2015 et publié le 12 février 2015.
    L'article est en libre accès sur arXiv depuis le 16 février 2015.
  4. (en)"The Closest Known Flyby of a Star to the Solar System" (Tuesday 17 February 2015 10am)
  5. (en) Ralf-Dieter Scholz, « Neighbours hiding in the Galactic plane, a new M/L dwarf candidate for the 8 pc sample », Astronomy and Astrophysics, vol. 561,‎ , id. A113, 5 p. (DOI 10.1051/0004-6361/201323015, Bibcode 2014A&A...561A.113S, arXiv 1311.2716, résumé, lire en ligne [html])
    L'article a été reçu par la revue Astronomy and astrophysics le 8 novembre 2013, accepté par son comité de lecture le 12 décembre 2013 et prépublié le 17 janvier 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]