Rue de Sèvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rue de Sèvres (maison d'édition).

6e, 7e, 15e arrts
Rue de Sèvres
image illustrative de l’article Rue de Sèvres
La rue de Sèvres vue en direction de la place Michel-Debré.
Situation
Arrondissements 6e
7e
15e
Quartiers Notre-Dame-des-Champs
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Thomas d'Aquin
Necker et
École militaire
Début 2, carrefour de la Croix-Rouge
Fin 1, boulevard Pasteur et 85, avenue de Breteuil
Morphologie
Longueur 1 500 m
Largeur 18 à 24 m
Géocodification
Ville de Paris 8585
DGI 8955

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Sèvres
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Sèvres est une rue traversant les 6e, 7e et 15e arrondissements de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie doit son nom à la commune de Sèvres à laquelle elle mène.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Au XIIIe siècle, cette voie était appelée « chemin de la Maladrerie » car elle menait à une maladrerie située sur la commune de Boulogne[1], endroit occupé aujourd'hui par les studios de la SFP.
  • En 1355, elle est connue sous le nom de « voie de Sèvres », « grand chemin de Sèvres », « chemin de Meudon », « chemin des Charbonniers », « chemin du Boullouer », de 1568 à 1658, avant de devenir « rue des Petites-Maisons » en 1624, puis « rue de l'Hôpital-des-Petites-Maisons ».
  • La partie avoisinant l'hôpital des Petites-Maisons fut appelée « rue du Boullouer », puis « rue du Boullaier », « rue du Boulloy », « rue du Bouloir-Saint-Germain », « rue des Petites-Maisons » et, enfin, en 1641, « rue de l'Hôpital-des-Petites-Maisons ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • No 64 : façade avec bas-reliefs.
Bas-reliefs

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 518-522.
  2. Colette Seghers, Pierre Seghers, un homme couvert de noms, Éditions Seghers, 1981.
  3. Société du salon d'automne, Exposition de 1905: Catalogue de Peinture, Dessin, Sculpture, Gravure, Architecture et Arts Décoratifs, Grand Palais des Champs-Élysées, Cie Française des Papiers-Monaie, Paris, , 228 p.
  4. Notice no PA00088690, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. L'enclos, dénommé Combat des Animaux est visible sur le plan de Turgot de 1734 à l'angle de la rue de La Barouillère
  6. Devenu désormais Place du Colonel-Fabien (Paris)
  7. Notice no PA00088655, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]