Un monde sans pitié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un monde sans pitié est un film français réalisé par Éric Rochant, sorti le . Il fut considéré comme le film d'une génération[1] au même titre que Les Nuits fauves (1992) de Cyril Collard.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Trentenaire désabusé, Hippo construit sa vie entre son amour de l'idéal féminin et ses idéaux populaires et militants. A l'aube des années quatre vingt dix, il est issu de cette génération post soixante-huitarde qui assiste sans espoir au déclin d'une France dominée par la crise économique et sociale, un monde où peut-être l'amour reste l'unique aventure salutaire. Il vit au jour le jour, satisfaisant ses besoins primaires, mais cumulant les déconvenues et subissant de nombreuses blessures d'amour-propre. Il veille sur son frère Xavier, lycéen, qui l'entretient en trafiquant du cannabis, et met de l'animation dans sa vie en invitant ses comparses à des soirées dans leur grand appartement parisien. Hostile à toute forme de changement, volage, il tombe cependant amoureux de Nathalie Rozen, étudiante à l’École normale supérieure, qui intellectualise son existence. Le choc de leurs deux modes de vie constitue l'intérêt de leur rencontre et révèle l'impossibilité pour Hippo de partager ses sentiments, peurs et espoirs. Halpern, son alter ego négligent et désabusé au possible, partage ses moments de sincérité, mais lui renvoie une image négative qui le confine dans ses angoisses.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Le film a été par ailleurs en compétition pour cinq autres César du cinéma 1990 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Fitoussi, Pierre Rosanvallon, Le nouvel âge des inégalités, Éditions du Seuil, , p. 35

Liens externes[modifier | modifier le code]