Portail:Mort

Le projet « Mort » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

« Au fond de soi, chacun se sent et se croit immortel, même s'il sait qu'il va expirer dans un instant. On peut tout comprendre, tout admettre, tout réaliser, sauf sa mort, alors même qu'on y pense sans relâche et qu’on y est résigné. »Emil Cioran

Ce portail regroupe les articles sur la mort, l'état d'un organisme biologique ayant cessé de vivre (même si on utilise également ce terme dans un sens plus général, incluant par exemple la disparition d'une étoile, ou d'une langue ayant perdu ses derniers locuteurs, ce n'est pas l'objet de ce portail). Cet état se caractérise par une rupture définitive dans la cohérence des processus vitaux (nutrition, respiration…) nécessaires au maintien homéostatique de l'organisme considéré, ce qui distingue la mort d’une altération temporaire comme dans le cas de l'hibernation ou certaines congélations.
Lumière sur...
Osiris portant la couronne Atef et les attributs de la royauté.
Osiris portant la couronne Atef et les attributs de la royauté.

Osiris (du grec ancien Ὄσιρις) est un dieu du panthéon égyptien et un roi mythique de l'Égypte antique. Inventeur de l'agriculture et de la religion, son règne est bienfaisant et civilisateur. Il meurt noyé dans le Nil, assassiné dans un complot organisé par Seth, son frère cadet. Malgré le démembrement de son corps, il retrouve la vie par la puissance magique de sa sœur Isis. Le martyre d'Osiris lui vaut de gagner le monde de l'au-delà dont il devient le souverain et le juge suprême des lois de Maât.

Au Moyen Empire, la ville d'Abydos devient la cité du dieu Osiris. Elle attire ainsi de nombreux fidèles en quête d'éternité. La renommée de cette cité repose sur ses festivités cultuelles du Nouvel An et sur une sainte relique, la tête du dieu.

Durant le premier millénaire avant notre ère, Osiris conserve son statut de dieu funéraire et de juge des âmes. Cependant, ses aspects de dieu des flots du Nil et, par là-même, de dieu de la fertilité, acquièrent la primauté, augmentant ainsi sa popularité auprès de la population nilotique. Des colons grecs installés à Memphis adoptent son culte dès le IVe siècle avant notre ère sous sa forme locale de Osiris-Apis, le taureau sacré mort et momifié. Les souverains lagides importent ce culte dans leur capitale Alexandrie sous la forme de Sérapis, le dieu syncrétique gréco-égyptien. Après la conquête de l'Égypte par les forces romaines, Osiris et Isis s'exportent vers Rome et son empire. Ils s'y maintiennent, avec des hauts et des bas, et ce jusqu'au IVe siècle de notre ère pour finalement être évincés par le christianisme (interdiction du paganisme à la suite de l'édit de Thessalonique). Le culte osirien, actif depuis le XXVe siècle avant notre ère, durera jusqu'au VIe siècle de notre ère, quand fermera vers 530 le temple d'Isis de l'île de Philæ, le dernier d'Égypte, fermeture ordonnée par l'empereur romain d'Orient Justinien Ier.

Image sélectionnée


La Douleur d'Andromaque

Tableau peint par Jacques-Louis David en 1783, inspiré d'un épisode de l'Iliade et représentant Andromaque pleurant sur le corps d'Hector.

Le saviez-vous ?
Ressources
Lien vers Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Images


Lien vers Wiktionnaire

Wiktionnaire
(Dictionnaire universel)
Lexique sur la mort

Lien vers Wikiversité

Wikiversité
(Ressources pédagogiques)
Université

Lien vers Wikilivres

Wikilivres
(Textes et manuels)
Livre

Lien vers Wikisource

Wikisource
(Bibliothèque universelle)
Documents

Lien vers Wikiquote

Wikiquote
(Recueil de citations)
Mort

Lien vers Wikinews

Wikinews
(Actualités)
Nouvelles