Guerre par procuration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une guerre par procuration est une guerre dans laquelle deux puissances ne s'affrontent qu'indirectement en soutenant financièrement ou matériellement d'autres puissances ou groupes militaires, qui se battent directement sur le terrain.

La formule en anglais war by proxy a été créée par Zbigniew Brzeziński, conseiller du président américain Jimmy Carter. Ce concept s'applique à de nombreux conflits de la guerre froide.

Les superpuissances ont parfois utilisé des gouvernements comme intermédiaires, mais des groupes terroristes ou d'autres tierces parties sont plus souvent employés.

La guerre par procuration n'est pas un concept militaire né au XXe siècle, le troisième des 36 stratagèmes ayant pour titre « tuer un ennemi avec une épée d'emprunt ». Richelieu a pratiqué lors de la guerre de Trente Ans la « guerre fourrée », la France n'intervenant qu'indirectement dans le conflit en appuyant et en finançant les ennemis des Habsbourg. Ce n'est qu'en 1635, en raison de leur défaite, que la France est entrée officiellement en guerre contre les Habsbourg.

Il est presque impossible d'avoir une guerre par procuration pure puisque les groupes qui se battent pour une puissance ont normalement leur propres intérêts, qui diffèrent de ceux de la puissance tutélaire. Par exemple, après la guerre d'Afghanistan (1979), certains groupes qui avaient reçu l'aide des États-Unis se sont retournés contre eux en devenant les points centraux des Talibans et d'al-Qaïda.

Guerres par procuration de la guerre froide[modifier | modifier le code]

Conflits sunnites-chiites[modifier | modifier le code]