Guerre dissymétrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une guerre est un état de droit avec ses lois (Convention de Genève), un espace et un temps bien définis et des belligérants identifiés ; dans ce cadre, une guerre dissymétrique est celle du faible au fort dans le cadre d'une guerre régulière avec des cibles militaires.

Par proximité des adjectifs qualificatifs, il y a souvent confusion entre "guerre dissymétrique" qui est une guerre régulière avec "guerre asymétrique" irrégulière dont la cible est l'autorité contestée avec sa police et son armée. C'est l'arme de ceux qui se trouvent momentanément plus faibles. Le terrorisme de toute sorte est une manifestation d'une guerre asymétrique.

L'exemple de la guerre d'Indochine[modifier | modifier le code]

L'exemple illustratif contemporain sont les Guerres d'Indochine livrées par un peuple de paysans pour son indépendance (Première Guerre d'Indochine (1945-1954)) contre une armée moderne avec des armes modernes, et pour son unité (Deuxième Guerre d'Indochine (1955-1975)).

La plupart des conflits modernes sont d'ailleurs dissymétriques.

En Irak, en 1991, les Irakiens ont perdu près de 2 080 chars, alors que les Américains n'ont perdu que 18 chars. La deuxième offensive américaine contre l'Irak a fait plusieurs centaines de milliers de victimes irakiennes, à comparer avec les 4425 soldats américains morts au front (d'après l'article Wikipédia "Casualties of the Iraq War").

Les conflits modernes opposant principalement des forces modernes, entrainées et puissantes (France, États-Unis, Royaume-Uni...) contre des forces qui, même si elles sont conventionnelles, sont beaucoup moins puissantes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Guerre asymétrique
  • Yaacov Falkov, “Partisans, guerre de” in Encyclopédye de la Seconde guerre mondiale, eds. J.F. Muracciole and G. Piketty (Robert Laffont, Paris 2015): 943-950.