Gentamicine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gentamicine
Gentamicine
Identification
No CAS 1403-66-3
No EINECS 215-765-8
Code ATC D06AX07 J01GB03 S01AA11 S02AA14 [1]
DrugBank DB00798
PubChem 3467
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H43N5O7  [Isomères]
Masse molaire[1] 477,5954 ± 0,0229 g/mol
C 52,81 %, H 9,07 %, N 14,66 %, O 23,45 %,
Propriétés physiques
fusion 105 °C
(sulfate : 218 °C à 237 °C)
Pression de vapeur saturante 1,75.10-13 mmHg à 25 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Écotoxicologie
DL50 6 600 mg·kg-1 (rats, peroral)
Sulfate de gentamicine
Identification
No CAS 1405-41-0
No EINECS 215-778-9
PubChem 6419933
SMILES
InChI
Apparence poudre ; solution limpide légèrement jaune
Propriétés chimiques
Formule brute C60H125N15O25S
Masse molaire[2] 1 488,785 ± 0,072 g/mol
C 48,4 %, H 8,46 %, N 14,11 %, O 26,87 %, S 2,15 %,
Propriétés physiques
Solubilité 100 g·L-1 eau
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Écotoxicologie
DL50 >11 269 mg·kg-1 souris oral
47 mg·kg-1 souris i.v.
478 mg·kg-1 souris s.c.
245 mg·kg-1 souris i.p.
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La gentamicine est un antibiotique de la famille des aminoglycosides utilisé pour traiter divers types d'infections bactériennes, en particulier celles provoquées par des bactéries à Gram-négatif.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

La gentamicine agit en se liant à l'ARN ribosomique au site A du ribosome bactérien, qui est le site de décodage des codons de l'ARN messager. La fixation de la gentamicine augmente fortement le taux d'erreur de lecture par le ribosome, ce qui provoque la synthèse de protéines anormales, dont l'accumulation est létale pour la cellule.

La gentamicine est un aminoglycoside 4,6-disubstitué, proche de la kanamycine. Elle porte en effet deux cycles glucosamine modifiés, branchés sur le motif central 2-désoxystreptamine. Les modifications sont des groupements méthyle, qui permettent à la gentamicine d'échapper en partie aux mécanismes de résistance par modification de l'antibiotique. Pour cette raison, la gentamicine est encore très efficace en antibiothérapie chez l'homme, alors que la kanamycine qui n'est pas méthylée n'est pratiquement plus utilisée à cause de la perte d'efficacité due à ces résistances.

Administration[modifier | modifier le code]

À l'instar des autres aminosides qui sont tous des composés très polaires, la gentamicine ne traverse pas la paroi intestinale, ce qui fait que son usage systémique ne peut se faire que par administration intraveineuse ou intramusculaire. Elle peut également être utilisée de manière externe, en application locale.

Chez des individus génétiquement susceptibles, la gentamicine peut provoquer de la surdité ou une perte du sens de l'équilibre. Ces individus ont une mutation de l'ADN qui est normalement inoffensive, mais qui permet à la gentamicine d'affecter leurs cellules. Les cellules de l'oreille y sont particulièrement sensibles.

La gentamicine peut également être hautement néphrotoxique, en particulier si des doses multiples s'accumulent en cours de traitement. Pour cette raison, la dose de gentamicine est d'habitude calculée en fonction du poids. Diverses formules existent pour calculer le dosage de la gentamicine. En cours de traitement, il faudra également suivre les taux sériques de gentamicine.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Contrairement à la plupart des autres antibiotiques dont le nom se termine phonétiquement en [isin], l'orthographe correcte de « gentamicine » est avec un « i » et non pas avec un « y ». La raison est que tous les antibiotiques se terminant par « ~ycine » sont naturellement produits par des microorganismes dont le nom du genre se termine par « ~yces » (par exemple la streptomycine, produite par Streptomyces), alors que la gentamicine est produite par des microorganismes du genre Micromonospora, avec un « i ». Le principal producteur de gentamicine est la bactérie actinomycète Micromonospora echinospora.

Utilisation en agriculture[modifier | modifier le code]

La gentamicine est l'un des antibiotiques utilisés dans certains pays pour lutter contre les bactérioses des plantes cultivées. Elle est employée au Mexique pour lutter contre le feu bactérien (dû à Erwinia amylovora) des pommiers et poiriers. On l'utilise également, au Mexique, au Chili et dans divers pays d'Amérique centrale, contre plusieurs maladies bactériennes des plantes maraîchères dues à des espèces de Pectobacterium spp., Pseudomonas spp., Ralstonia spp. et Xanthomonas spp[3].

Divers[modifier | modifier le code]

La gentamicine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) Anne K. Vidaver, « Uses of Antimicrobials in Plant Agriculture », Clinical Infectious Diseases, vol. 34, no supplément 3,‎ , S107-S110 (lire en ligne).
  4. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Gentamicine
Gentamicine et son sulfate
Noms commerciaux Garamycin (Collyre + dermique + Éponge + injectable) (Suisse),
Gentalline (injectable + collyre) (France),
Gentamicine Chauvin (ophtalmique) (France),
Gentamicine Dakota (injectable) (France),
Gentamicine Panpharma (injectable) (France),
Geomycine iv-im-dermique (Belgique),
Ophtagram (Suisse),
Septopal (Suisse)
Classe Antibiotique
Autres informations Sous classe : Aminoside