Sulfate de chondroïtine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sulfate de chondroïtine
Image illustrative de l’article Sulfate de chondroïtine
Structure de base du sulfate de chondroïtine
Identification
No CAS 24967-94-0
No ECHA 100.029.712 100.042.304, 100.029.712
No CE 246-552-8
Code ATC M01AX25
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C14H21NO14S
Masse molaire[1] 459,38 ± 0,022 g/mol
C 36,6 %, H 4,61 %, N 3,05 %, O 48,76 %, S 6,98 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sulfate de chondroïtine ou chondroïtine sulfate est un glycosaminoglycane présent dans le tissu conjonctif. Le principe actif est utilisé dans un médicament prescrit contre l’arthrose, commercialisé sous les noms de Lacrypos, Structum ou Chondrosulf, mais considéré inefficace et déremboursé en 2013 France.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Le chondroïtine sulfate est un composant de la matrice du cartilage. Il permet de maintenir la pression osmotique en absorbant l'eau et d'aider à hydrater le cartilage. Il contribue aussi à la flexibilité et à l'élasticité de l'os. Il sert par ailleurs d'agent chondroprotecteur en protégeant le cartilage contre les réactions enzymatiques et contre les dommages dus aux radicaux libres (y compris le monoxyde d'azote largué par les chondrocytes).

L'unité de base du chondroïtine sulfate est l'acide glucuronique lié en β1-3 au N-acétyl galactosamine-6-sulfate. Chaque unité disaccharidique est reliée à la suivante par une liaison β1-4. Le chondroïtine sulfate varie dans sa composition en fonction des espèces animales même si la structure de base est principalement inchangée.

Efficacité contestée[modifier | modifier le code]

chondroïtine (chondroïtine sulfate sodique)
Informations générales
Princeps
  • Chondrosulf (Suisse),
  • Structum 500 (Suisse)
Identification
No CAS 24967-93-9 et 9007-28-7
No ECHA 100.029.712 100.042.304, 100.029.712
Code ATC M01AX25
DrugBank 09301 Voir et modifier les données sur Wikidata

Certains utilisent le chondroïtine sulfate dans le traitement de l'arthrose en traitement d'appoint (traitement de première intention : anti-inflammatoires); il est généralement prescrit en association avec le sulfate de glucosamine, dans lequel le premier aide à prévenir de nouveaux dommages et le second aide à former du cartilage. Son efficacité est cependant contestée[2],[3],[4].

L'un des problèmes trouvés dans les études sur le traitement de l'arthrose est que l'effet placebo est important. Cependant les anti-arthrosiques d'action lente sont ceux qui donnent les meilleurs résultats[5].

La glucosamine ou le chondroïtine sulfate utilisés seuls ou en association ne démontrent pas leur efficacité dans les douleurs communes d'arthrose du genou, même s'il pourrait exister une efficacité dans les cas où les douleurs sont les plus importantes[6].

Contre-indication[modifier | modifier le code]

chondroïtine (chondroïtine sulfate)
Informations générales
Princeps
  • Lacrypos (Belgique)
Identification
No CAS 24967-93-9 et 9007-28-7
No ECHA 100.029.712 100.042.304, 100.029.712
Code ATC M01AX25
DrugBank 09301 Voir et modifier les données sur Wikidata

La prise de chondroïtine sulfate en complément alimentaire pourrait entraîner la prolifération de certains mélanomes[7],[8]. La prise de ce médicament est donc déconseillée aux personnes atteintes de mélanomes.

En justice[modifier | modifier le code]

La forme commerciale du Sulfate de chondroïtine, le Chondrosulf, est déremboursée en 2013[9]. La société Genevrier, pour qui ce produit représentait 60 millions d’euros de chiffre d’affaires avant 2015, s'engage dans des procédures de remise en question des études défavorables au médicament, et utilise pour cela un rapport de David Naccache considéré par certains experts comme frauduleux[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. S Reichenbach, R Sterchi, M Scherer et al. Meta-analysis: Chondroitin for osteoarthritis of the knee or hip, Ann Intern Med, 2007;146;580-590
  3. Clegg DO et coll. Glucosamine, chondroitin sulfate, and the two in combination for painful knee osteoarthritis, N Engl J Med, 354(8) : 795-808
  4. Revue Prescrire, 285, juillet 2007
  5. Emmanuel Maheu (Hôpital St Antoine et Paris 11), Savoir prescrire un anti-arthrosique d’action lente, Avancées thérap 8-10-10
  6. Clegg DO et coll. Glucosamine, chondroitin sulfate, and the two in combination for painful knee osteoarthritis, N Engl J Med, 354(8) : 795-808
  7. « La chondroïtine sulfate pourrait aggraver certains mélanomes », sur Lequotidiendumedecin.fr, (consulté le )
  8. (en) Jing Chen, Sagar Lonial, Fadlo R. Khuri et David H. Lawson, « The Dietary Supplement Chondroitin-4-Sulfate Exhibits Oncogene-Specific Pro-tumor Effects on BRAF V600E Melanoma Cells », Molecular Cell, vol. 69, no 6,‎ , p. 923–937.e8 (ISSN 1097-2765, PMID 29547721, PMCID PMC5858191, DOI 10.1016/j.molcel.2018.02.010, lire en ligne, consulté le )
  9. « CHONDROSULF (chondroïtine sulfate) », sur Haute Autorité de Santé (consulté le )
  10. « Les expertises suspectes d’un professeur de l’Ecole normale supérieure autour d’un médicament controversé », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )