Dani (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dani
Description de cette image, également commentée ci-après
Dani en 2012 à l'avant-première du film Parlez-moi de vous.
Informations générales
Nom de naissance Danièle Graule
Naissance (76 ans)
à Castres (Tarn, France)
Activité principale Mannequin, chanteuse, comédienne
Genre musical Variété française, chanson réaliste, rock, yéyé, pop, new wave
Années actives Depuis 1966
Labels AZ / Universal (depuis 2005)
Site officiel Site officiel Dani

Dani, nom de scène de Danièle Graule, est une chanteuse et comédienne française née le à Castres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aînée de trois enfants, Danièle Graule naît d'un père cordonnier et d'une mère vendeuse de chaussures d'origine catalane[1]. À 19 ans, elle quitte Perpignan pour suivre les cours de l’École des Beaux-Arts à Paris. Elle arrive à Paris le . Elle est engagée au journal Jours de France pour y faire des photos et entreprend une carrière de mannequin à l'agence de Catherine Harlé. Elle fréquente les soirées à la mode, au Café de Flore, à la Rhumerie, chez Castel ou encore au Drugstore. Elle rencontre Zouzou, Jimi Hendrix lors d'un festival à Juan-les-Pins[2], pose pour Jacques Séguéla pour une couverture de L'Express et se met en couple avec un photographe de Salut les copains[3].

Elle débute au cinéma dans des petits rôles dès 1964. En 1965, Dani apparaît dans le clip de Dick Rivers du tube Tout se passe dans les yeux[4]. En 1966, Dani passe avec succès une audition chez Pathé-Marconi et sort la même année un premier disque super 45 t Garçon manqué. Ce disque marque le début d'une abondante discographie. En 1968, elle se fait remarquer avec le titre Papa vient d'épouser la bonne. En 1970, elle est lauréate du très convoité Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros pour son premier album[3].

Dani se produit ensuite à l’Alhambra dans le spectacle de Tom Jones avant de chanter au théâtre Bobino en 1971, puis à l’Alcazar jusqu'en 1974 où, meneuse de revue, elle est dirigée par Jean-Marie Rivière. En 1974, elle doit représenter la France au concours Eurovision de la chanson avec la chanson La vie à vingt-cinq ans de Christine Fontane mais la télévision française décide de retirer sa candidate et de ne pas diffuser le concours prévu le , jour de deuil national du président Georges Pompidou[5]. En 1975, elle assure la première partie de la tournée de Claude François[3].

Elle participe à un meeting de Valéry Giscard d'Estaing pour l'élection présidentielle de 1974[6], sans le soutenir officiellement.[7]

Au cinéma et à la télévision, elle tourne avec les plus grands metteurs en scène : Vadim, Lautner, Truffaut, Chabrol, Molinaro

Son premier grand rôle est la serveuse qui accompagne Marc Porel dans Tumuc Humac (1970), suivi par un autre film avec Marc Porel (Un officier de police sans importance) et le rôle de la femme de Bruno Pradal dans Quelques messieurs trop tranquilles. Mais c'est Truffaut qui la rend célèbre : dans La Nuit américaine, elle incarne le personnage de Liliane, la petite amie volage de l'acteur Alphonse (Jean-Pierre Léaud) recrutée comme stagiaire scripte et qui en pince pour le cascadeur anglais. En 1978, cette Liliane devient l'amie de Christine Doinel (jouée par Claude Jade), dans L'Amour en fuite, dernier film du cycle Doinel : Liliane devient la meilleure amie de Christine Doinel et a plus tard une liaison avec son mari Antoine (joué par Jean-Pierre Léaud). Truffaut utilise dans L'Amour en fuite des flashbacks de la Liliane de La Nuit américaine ; grâce à l'installation de scènes nouvelles et anciennes, Claude Jade est également montrée dans les flashbacks de La Nuit américaine.

Dani tourne aussi pour la télévision, entre autres avec Michel Bouquet et encore avec Claude Jade dans Les Anneaux de Bicêtre. En 2006, elle est nommée aux César pour la meilleure actrice dans un second rôle dans Fauteuils d'orchestre.

Dani ouvre L'Aventure, un night club branché 4 avenue Victor Hugo à Paris[3], un lieu mythique qui fait d'elle l'égérie des nuits parisiennes jusqu'au début des années 1980.

S'étant retirée dans sa maison du Vaucluse, elle publie en 1987 le livre Drogue, la galère où elle raconte ses années noires et sa résurrection. Tout au long de sa carrière, Dani n’apparaît que rarement sur la scène et au cinéma. Elle continue à travailler dans sa boutique de fleurs, Au nom de la rose (en 1993), D-Rose (en 2000) puis By Dani (en 2009, 4 rue des Bergers) et, plus récemment, Roses Costes Dani Roses[8].

En 2001, Dani revient sur le devant de la scène, grâce à la ténacité d'Étienne Daho qui produit et chante avec elle Comme un boomerang écrit pour elle, en 1975, par Serge Gainsbourg mais resté jusqu'alors inédit[3]. Ce gros succès de l'année 2001, certifié disque d'argent et classé n°6 des ventes en France, permet à Dani de relancer son activité discographique. Elle révèle finalement en 2020 qu'un duo inédit avec Serge Gainsbourg, encore jamais publié, existe bel et bien en sa possession.[9]

En 2005, Dani participe au DVD d'Alain Chamfort, l'Impromptu dans les jardins du Luxembourg, en interprétant le titre Reine d'Autriche aux côtés de celui-ci. La même année, son album Laissez-moi rire, chez AZ, produit cette fois par Jean-Philippe Verdun , est unanimement accueilli.

En 2010, elle rend hommage à Paris à travers Le Paris de Dani, un album consacré à la ville des lumières, toujours produit par Jean-Philippe Verdun. S'ensuit une série de concerts en France et à l'étranger.

Pendant deux mois en 2016, elle anime sur France Inter une série de Carte blanche, le samedi à 21h[10].

En 2016 sort une autre autobiographie, La nuit ne dure pas[11].

En 2017, elle participe à l'album hommage Elles & Barbara réalisé par Edith Fambuena (reprise du titre Si la photo est bonne)

Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, elle participe à un meeting de soutien au candidat En marche ! Emmanuel Macron, le à Bercy[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Super 45 tours[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Garçon manqué / C'est toi ! / Ne me demande pas / Sacré Jo
  • 1966 : Je n'ai pas à dire merci / Les Vacances commencent aujourd'hui / Je travaille… autant qu'un garçon / Partir pour la lune
  • 1966 : La Coupe est pleine / Sans astérisque / La Fille à la moto / Le Chpoum
  • 1967 : Scopitone / Les Petits points sur les « i » / Ni le jour ni l'heure / La Machine
  • 1967 : « H » comme hippies / Petit taureau / Les Artichauts / Dring dring
  • 1968 : Comme tu les aimes / Les Petits lapins / Les Anémones / Quand Charlot joue du saxophone
  • 1968 : Elle récitait sa prière / Vive l'enfance / Papa vient d'épouser la bonne / Darling dollar

45 tours simples[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Un p'tit boy, c'est gentil / La Jaquette à Toto
  • 1969 : Mon p'tit photographe / C'est malheureux d'être méchant
  • 1970 : Ah ! Mon cher Hector / Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles
  • 1970 : La Petite qui revient de loin / Et nous avons parlé de toi
  • 1971 : Je veux vivre libre / Tout le monde est là
  • 1971 : Quand ça t'arrange / Fallait pas
  • 1972 : Le Jour de la paye / Vive les alliés
  • 1973 : On a toute la vie pour rire / Vivement qu'on ait le temps
  • 1974 : La Vie à 25 ans (Y'a pas de mal à se faire du bien) / Pour que ça dure
  • 1974 : Un homme qui revient toujours / Essayez-nous (avec Zouzou)
  • 1975 : Qui c'est qui sonne / Paris Paradis
  • 1976 : Aime-moi, sois beau et tais-toi / Petite fille, attention
  • 1977 : Les Migrateurs / Le Jour où l'on fait sa valise
  • 1978 : Lili Marlène / Beautiful Hans
  • 1981 : 1000 morceaux / Cœur de métal (avec le groupe Diesel)
  • 1981 : Toujours pareil / Nostalgie 36
  • 1984 : Ding'O / Labyrinthe
  • 1987 : Cette histoire commence / Mythomane (produit par Étienne Daho)

33 tours[modifier | modifier le code]

CD singles[modifier | modifier le code]

CD albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Livre audio[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]