Zouzou (actrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zouzou et Ciarlet.
Zouzou
Description de cette image, également commentée ci-après
Graphisme de Christopher Dombres.
Nom de naissance Danièle Jacqueline Élisa Ciarlet
Surnom Zouzou la twisteuse
Naissance (74 ans)
Blida, Département d'Alger, Algérie
Nationalité Drapeau : France française
Profession actrice
chanteuse
mannequin
Films notables L'Amour l'après-midi
Lily aime-moi
Les Apprentis Sorciers
Certaines nouvelles

Zouzou, nom de scène de Danièle Ciarlet, est une actrice, chanteuse et mannequin française née le [1] à Blida (Algérie).

Icône des années 1960 et 1970, elle doit son surnom à son zézaiement. Considérée à partir des années 1960 comme une « égérie » des milieux artistiques et à la mode, elle est notamment connue pour son rôle dans le film L'Amour l'après-midi d'Éric Rohmer.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Adolescente brillante (elle a son bac à 13 ans et demi), elle suit les cours d'arts plastiques de l'académie Charpentier. Égérie des sixties, elle fréquente les boîtes à la mode, chez Régine, Chez Castel, le drugstore des Champs-Elysées ou chez Gabriel Pomerand. Elle est mannequin à l'agence Catherine Harlé. Le magazine Paris Match la baptise « la twisteuse ». Elle représente la femme libérée, militante sur les barricades de mai 68. Elle part ensuite dans le Swinging London pour suivre Brian Jones, qu'elle quitte « pour ne pas sombrer ».

Petit à petit, son succès s'érode. En 1978, elle quitte Paris pour les Antilles où elle reste sept ans. Elle rentre en métropole en 1985 pour s’occuper de sa mère.

Depuis le début des années 1970, elle consomme des drogues, notamment de l'héroïne, ce qui lui vaut deux courts passages à la prison de Fleury-Mérogis en 1992 et 1994.

En 1999, elle est filmée par Gérard Courant pour son anthologie cinématographique Cinématon.

Avec les années 2000 et après des années de galère, sa carrière connaît un rebond. Début 2004, une rétrospective sur elle est organisée au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou. Zouzou publie alors Jusqu'à l'aube, son autobiographie, saluée par la critique. Forte de ce regain d'intérêt, elle publie une intégrale de ses chansons enregistrées pendant la période 1960-1990, ainsi que deux inédits, Tôt ou tard et Pas assez.

En 2005, Zouzou retrouve la scène et se produit au Sentier des Halles, à Paris. On la remarque aussi lors de plusieurs shows, accompagnée par de nouveaux artistes de la chanson française : Hélène Pince, Léonard Lasry et Édouard Desyon avec lequel elle se produit en invitée au Crazy Horse Saloon.

En 2017, Zouzou a inspiré le nom de Mademoiselle Zouzou pour Pacôme Toulemonde ! écrit par Rom Juan. Le livre pour enfants commence par les premières paroles de Chercher l'erreur (sa chanson chantée avec Donovan).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a, entre autres, été la petite amie de Gérard Roboly, Brian Jones, Michel Taittinger, Jean-Paul Goude et Jack Nicholson[non pertinent].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : son extrait de naissance no 1943.RET.417 chez Les Gens du cinéma.
  2. Voir sur gerardcourant.com.
  3. a, b et c Les 45 tours de Zouzou sur Encyclopédisque

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Anthologie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]