Avenue Victor-Hugo (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avenue Victor-Hugo.

16e arrt
Avenue Victor-Hugo
Image illustrative de l’article Avenue Victor-Hugo (Paris)
Au niveau de la rue de la Pompe.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Porte-Dauphine
Chaillot
Début Place Charles-de-Gaulle
Fin 76, avenue Henri-Martin et 127, rue de la Faisanderie
Morphologie
Longueur 1 765 m
Largeur 36 m
Historique
Dénomination 1881
Ancien nom Avenue de Saint-Cloud
Avenue d'Eylau
Géocodification
Ville de Paris 9761
DGI 9761

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Victor-Hugo

L'avenue Victor-Hugo est une avenue du 16e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle commence place Charles-de-Gaulle et se termine place Tattegrain (avenue Henri-Martin). C'est l'une des douze avenues partant de la place de l'Étoile et la plus longue après l'avenue des Champs-Élysées ; elle est située entre l'avenue Foch et l'avenue Kléber, sur la colline de Chaillot.

Traversant tout le nord du très chic 16e arrondissement sur près de deux kilomètres, de la place de l'Étoile à la porte de la Muette, c'est une des avenues parisiennes les plus prestigieuses.

La station de métro Victor Hugo, sur la ligne 2, se situe au milieu de l'avenue.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du poète, dramaturge, écrivain et homme politique français Victor Hugo (1802-1885).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie est tracée en 1826 dans l'ancienne commune de Passy par la "Société des terrains de la plaine de Passy" qui lotit le territoire rural situé entre l'avenue de Neuilly actuelle avenue de la Grande Armée au nord, la rue de Longchamp au sud, l'ancienne Faisanderie du parc de la Muette à l'ouest (actuellement rue Spontini et rue Pergolèse à l'ouest et le mur des fermiers généraux limitant le Ville de Paris (emplacement de l'actuelle avenue Kléber). L'avenue est une ligne droite entre la barrière de l'Étoile de ce mur d'octroi et la limite nord du parc du château de la Muette, actuelle porte de la Muette. Cette avenue est, avec les actuelles avenue de Malakoff et Raymond-Poincaré dans son prolongement, l'un des deux axes principaux tracés par cette société, se croisant sur une place centrale, actuelle place Victor-Hugo. L'avenue Victor-Hugo, comme l'ensemble du quartier de la plaine de Passy, ne se construisit pour l'essentiel qu'à partir des années 1850, à la suite de l'ouverture en 1854 de l'avenue de l'impératrice, actuelle avenue Foch, et de la ligne d'Auteuil ce qu'attestent les plans du milieu du siècle figurant un espace non bâti.

Elle faisait partie de la route départementale numéro 64.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'avenue dénommée avenue de Saint-Cloud puis avenue d'Eylau a pris le nom de Victor-Hugo le 28 février 1881 au lendemain du soixante-dix-neuvième anniversaire de l'écrivain.

Précédemment, c'était l'« avenue d'Eylau[1] » (depuis 1885, une autre avenue d'Eylau existe dans l'arrondissement), antérieurement, l'« avenue de Saint-Cloud[1] » et en 1840 la « route départementale no 64[1] ». L'église Saint-Honoré-d'Eylau qui la longe au coin de l'avenue et de la place du même nom, rappelle son ancienne dénomination.

Sa longueur exacte est de 1 825 mètres et sa largeur de 36 mètres (sa première partie, entre l'Étoile et la place Victor-Hugo, est plus large que la seconde, entre les places Victor-Hugo et Tattegrain). Elle est plantée d'arbres et ornée de la statue de Victor Hugo à son carrefour avec l'avenue Henri-Martin. Elle traverse la place Victor-Hugo.

Victor Hugo a vécu les dernières années de sa vie dans un hôtel de l'avenue qui, depuis 1881, portait son nom, au no 50[2], aujourd'hui le no 124. Ainsi lui adressait-on son courrier libellé : « À monsieur Victor Hugo, En son avenue, à Paris[3] ». De 1881 à 1885, partant de la place de l'Étoile, l'avenue d'Eylau, amputée, s'arrêtait à l'avenue Victor-Hugo, qui commençait au no 1. En 1885, après le décès de l'écrivain, cette avenue d'Eylau est supprimée. La numérotation de l'avenue Victor-Hugo prolongée a alors été modifiée.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

La galerie Argentine.
Statue d'Auguste Rodin située à l'angle avec l'avenue Henri-Martin : Victor Hugo et les Muses (1909).

Cette avenue comporte plusieurs immeubles construits par le célèbre architecte Pierre Humbert.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Avenue Victor-Hugo », sur www.v2asp.paris.fr, Mairie de Paris, (consulté le 5 juin 2011).
  2. « Acte de décès de Victor Hugo », canadp-archivesenligne.paris.fr.
  3. Pierre Assouline « M. Victor Hugo, en son avenue, Paris », Le Monde des livres, 6 janvier 2011, www.lemonde.fr.
  4. Nicolas Ungemuth, « Dani et les chics types », Le Figaro Magazine, semaine du 28 octobre 2016, p. 92-93.
  5. Simon Texier, Paris. Grammaire de l'architecture, XXe-XXIe siècles, Parigramme, 2007, 293 p. (ISBN 978-2840964469).
  6. Le Mateur de Nouilles, « 111, avenue Victor-Hugo », sur paris1900.blogspot.com, (consulté le 26 avril 2011).
  7. « Boucherie Lamartine », notice no PA00086663, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :