Communauté d'agglomération Seine-Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté d'agglomération Seine-Eure
Blason de Communauté d'agglomération Seine-Eure
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Drapeau de la Normandie Normandie
Département Drapeau : Eure Eure
Forme Communauté d'agglomération
Siège Louviers
Communes 60
Président Bernard Leroy , Catherine Meulien (De Facto)
Budget 172 139 000  (2019)
Date de création 30 décembre 1996
Code SIREN 200 035 665 (Ancien)
Démographie
Population 105 738 hab. (2016)
Densité 194 hab./km2
Géographie
Superficie 543,71 km2
Localisation
Localisation de Communauté d'agglomération Seine-Eure
Communes Appartenants à la CASE
Liens
Site web agglo-seine-eure.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté d'agglomération Seine-Eure[1] (CASE) est une Communauté d'Agglomération située dans le département de l'Eure, en Normandie. Elle regroupe la ville de Louviers, la ville de Val-de-Reuil ainsi que 58 autres communes sur 6 cantons (4 en intégralité).

L'Agglomération compte en 2019, 105 738 habitants.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ancienne Agglomération (1996-2019)[modifier | modifier le code]

L'origine (1996-2000)[modifier | modifier le code]

Ancien logo.

En 1996, les maires des communes de Louviers (Franck Martin), Val-de-Reuil (Bernard Amsalem) et Incarville (Nicole Cormier), choisissent grâce à la loi de 1992, d'unir leurs trois communes dans une Communauté de Communes. Le 1er janvier 1997, la Communauté de Communes Seine-Eure est née. Elle totalise 33 031 habitants.

En 1998 s'ajoutent huit communes : Saint-Etienne-du-Vauvray, Pinterville, La Vacherie, La-Haye-le-Comte, Surville, Quatremare, Crasville, Surtauville.

En 1999, les communes de Saint-Pierre-du-Vauvray et du Mesnil-Jourdain rejoignent à leur tour la Communauté de Communes Seine Eure.

En 2000, Poses devient la quatorzième commune. À ce stade, la communauté de communes compte 39 276 habitants.

Carte des communes selon leur année d'entrée : rouge (1997), jaune (1998), orange (1999), violet (2000).

Première expansion (2001-2003)[modifier | modifier le code]

En 2001, huit communes (Le Vaudreuil, Acquigny, Amfreville-sur-Iton, La Haye-Malherbe, Léry, Pont-de-l'Arche, Pîtres, Le Manoir) rejoignent la communauté. La communauté de communes devient une communauté d'agglomération (CA).

En 2002, deux communes font leur arrivée : Tournedos-sur-Seine et Connelles.

En 2003, deux autres communes rejoignent la CA : Vironvay et Heudebouville.

Carte des communes selon leur année d'entrée : vert (2001), bleu (2002), bleu clair (2003).

Deuxième expansion au Nord (2004-2013)[modifier | modifier le code]

En 2011, trois communes rejoignent l'agglomération (Andé, Herqueville et Amfreville-sous-les-Monts).

Le 1er janvier 2013, la CASE et la communauté de communes Seine-Bord (CCSB) fusionnent. Sept nouvelles communes intègrent alors la CASE : Alizay, Igoville, Martot, Criquebeuf-sur-Seine, Les Damps, Montaure, Tostes.

La même année, la commune de Porte-Joie rejoint elle aussi l'agglomération.

À cette date, l'agglomération est composée de 37 communes, pour 67 000 habitants.

Carte des communes selon leur année d'entrée : vert clair (2011), rose (2013 - CCSB), chair (2013).

Statu quo (2014-2016)[modifier | modifier le code]

En 2014, un nouveau président est élu. Le territoire reste inchangé.

Troisième expansion à l'Est et fusion avec CCEMS (2017-2019)[modifier | modifier le code]

En 2017, les communes de Montaure et Tostes fusionnent et deviennent Terres de Bord.

En 2018, les communes de Porte-Joie et Tournedos-sur-Seine fusionnent et deviennent Porte-de-Seine.

Les communes de Vraiville, Saint-Didier-des-Bois, Saint-Cyr-la-Campagne, Saint-Germain-de-Pasquier et Le Bec-Thomas rejoignent la CASE.

La même année, la CASE renouvelle sa charte graphique. Une conciergerie est mise en place pour les habitants et les entreprises du territoire, une première en France.

Le , les communes de Mandeville, La Harengère et La Saussaye ont rejoint la CASE[2].

Au , la communauté de communes Eure-Madrie-Seine a fusionné avec la CASE[3].

Carte des communes selon leur année d'entrée: kaki (2018), bordeaux (2019), rubis (2019 - CCEMS).

La CASE en septembre 2019[modifier | modifier le code]

Le , la CASE et la CCEMS ont fusionné pour donner naissance à une "nouvelle" CASE : la communauté d'agglomération étendue comprend 60 communes et 105 738 habitants.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la CASE se trouve à Louviers au 1er de la Place Thorel. Il a été inauguré le mardi 28 janvier 2014 après 2 ans de travaux. Le bâtiment fait 7 300 m2 sur quatre niveaux. Il a coûté 15 000 000 [4].

Siège de la CASE à Louviers.

Le bureau[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération est administrée par un conseil communautaire et un bureau communautaire, tous deux présidés par Bernard Leroy depuis son élection lors du conseil d'installation du 15 avril 2014.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
30/12/1996 07/12/2013 Franck Martin PRG Maire de Louviers
7 janvier 2014 15 avril 2014 Patrice Yung DVG Ancien vice-président et ancien président délégué
15/04/2014 31/08/2019 Bernard Leroy SE Maire du Vaudreuil
septembre 2019 En cours   SE  

Vice-présidents[modifier | modifier le code]

Le bureau est composé de quinze vice-présidents.

Identité Étiquette Délégation Autres mandats
François-Xavier Priollaud MoDem Délégation générale Maire de Louviers
Marc-Antoine Jamet PS Stratégie et partenariats locaux et internationaux Maire de Val-de-Reuil
Thierry Delamare SE Mise en valeur du territoire - SCOT, sauvegarde du petit patrimoine Maire de Criquebeuf-sur-Seine
Jean-Marc Moglia DVD Développement économique, économie circulaire et durable - SODEVIL, crèche interentreprises Maire d'Andé
Jean-Yves Calais SE Artisanat, tourisme, commerce, office de tourisme, Base de Léry-Poses Maire de Léry
Gaëtan Levitre PCF Reconversion industrielle Ancien maire d'Alizay
Anne Terlez MoDem Politique de la ville et transition énergétique. ANRU, santé, politiques publiques durables Adjointe à Louviers
Patrick Madroux SE Finances et excellence opérationnelle. Budgets, achats, patrimoine propre Adjoint au Vaudreuil
Christian Wuilque SE Urbanisme et aménagement Conseiller à Louviers
René Dufour UDI Jeunesse et proximité. Centres de loisirs, péri-éducatif, maintien à domicile Maire des Damps
Jacky Bidault SE Voirie et liaisons douces Adjoint à Louviers
Sylvie Blandin DVD Transports conviviaux et électromobilité - Transbord, PDU, Covoiturage, etc Maire d'Igoville
Jean Carré SE Propreté publique - Déchets ménagers, Balayage Maire de Pîtres
Jean-Claude Christophe DVD Cycle de l'eau et milieux naturels - Eau potable, assainissement, milieux naturels Maire de Vironvay
Richard Jacquet PS Parcours résidentiels Maire de Pont-de-l'Arche

Organes[modifier | modifier le code]

La CASE est administrée par deux organes, le conseil communautaire et le bureau communautaire.

Conseil communautaire (Avant fusion)[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire est élu lors des élections municipales; actuellement il y a 74 élus au conseil communautaire :

Communes Nombre de représentants
Louviers 16
Val-de-Reuil 12
Pont-de-l'Arche 3
Le Vaudreuil 3
Pîtres 2
Les autres communes 1 (par commune)

Bureau communautaire (Avant Fusion)[modifier | modifier le code]

Le bureau communautaire est désigné par le conseil communautaire. Il est composé d'un représentant de chaque commune dont le président et les vice-présidents. Il y a 56 élus au bureau communautaire :

Communes Nombre de représentants
Louviers 10
Val-de-Reuil 3
Le Vaudreuil 2
Terres de Bord 2
Les autres communes 1 (par commune)

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le nord du département de l'Eure, la communauté d'agglomération Seine-Eure regroupe 43 communes et s'étend sur une superficie de 352,8 km2[5].

Carte de la communauté d'agglomération Seine-Eure au .

Les unités urbaines[modifier | modifier le code]

Aire urbaine[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Louviers
(siège)
27375 Lovériens 27,06 19 180 (2016) 709
Acquigny 27003 Acquigniciens 17,83 1 596 (2016) 90
Ailly 27005 Aillytiens 15,55 1 152 (2016) 74
Alizay 27008 Alizéens 8,62 1 533 (2016) 178
Amfreville-sous-les-Monts 27013 Amfrevillais 7,52 512 (2016) 68
Amfreville-sur-Iton 27014 Amfrevillois 5,48 843 (2016) 154
Andé 27015 Andéens 5,31 1 307 (2016) 246
Autheuil-Authouillet 27025 Altoliens 11,66 958 (2016) 82
Cailly-sur-Eure 27124 Calliaciens 3,33 221 (2016) 66
Champenard 27142 Champenardais 2,32 265 (2016) 114
Clef Vallée d'Eure 27191 25,59 2 519 (2016) 98
Connelles 27168 Connellois 4,17 200 (2016) 48
Courcelles-sur-Seine 27180 Courcellois 5,47 2 035 (2016) 372
Crasville 27184 Crasvillais 2,45 136 (2016) 56
Criquebeuf-sur-Seine 27188 Criquebeuviens 14,74 1 428 (2016) 97
Fontaine-Bellenger 27249 Bérengeois 4,96 1 134 (2016) 229
Gaillon 27275 Gaillonnais 10,19 6 977 (2016) 685
Herqueville 27330 Herquevillais 3,76 143 (2016) 38
Heudebouville 27332 Heudebouvillais 9,28 808 (2016) 87
Heudreville-sur-Eure 27335 Heudrevillais 14,15 1 048 (2016) 74
Igoville 27348 Igovillais 5,61 1 774 (2016) 316
Incarville 27351 Incarvillais 8,35 1 440 (2016) 172
La Haye-le-Comte 27321 Haye-le-Comtois 3,32 140 (2016) 42
La Haye-Malherbe 27322 Malherbois 9,93 1 447 (2016) 146
La Harengère 27313 Harengérois 3,59 589 (2016) 164
La Saussaye 27616 Saulcéens 3,53 1 919 (2016) 544
La Vacherie 27666 Vacherois 7,63 575 (2016) 75
Le Bec-Thomas 27053 Thomasiens 1,4 225 (2016) 161
Le Manoir 27386 Manants 2,39 1 271 (2016) 532
Le Mesnil-Jourdain 27403 Mesnil-Jourdanais 10,41 246 (2016) 24
Le Val d'Hazey 27022 14,37 5 538 (2016) 385
Le Vaudreuil 27528 Valderoliens 14,22 3 799 (2016) 267
Léry 27365 Lérysiens 14,51 2 075 (2016) 143
Les Damps 27196 Dampsois 4,74 1 369 (2016) 289
Les Trois Lacs 27676 36,53 1 784 (2016) 49
Mandeville 27382 Mandevillais 3,05 332 (2016) 109
Martot 27394 Martotais 8,48 586 (2016) 69
Pinterville 27456 Pintervillais 5,93 757 (2016) 128
Pîtres 27458 Pitriens 10,97 2 500 (2016) 228
Pont-de-l'Arche 27469 Archepontains 9,35 4 214 (2016) 451
Porte-de-Seine 27471 12,56 215 (2016) 17
Poses 27474 Posiens 7,2 1 198 (2016) 166
Quatremare 27483 Quatremarois 5,99 410 (2016) 68
Saint-Aubin-sur-Gaillon 27517 Saint-Aubinois 19,46 1 930 (2016) 99
Saint-Cyr-la-Campagne 27529 Saint-cyriens 2,91 435 (2016) 149
Saint-Didier-des-Bois 27534 Saint-Désiriens 5,58 910 (2016) 163
Saint-Étienne-du-Vauvray 27537 Stéphanois 8,84 903 (2016) 102
Saint-Étienne-sous-Bailleul 27539 4,34 393 (2016) 91
Saint-Germain-de-Pasquier 27545 1,99 131 (2016) 66
Saint-Julien-de-la-Liègue 27553 4,67 409 (2016) 88
Saint-Pierre-de-Bailleul 27589 Saint-Bailleulais 6,34 963 (2016) 152
Saint-Pierre-du-Vauvray 27598 Saint-Pierrois 5,22 1 307 (2016) 250
Saint-Pierre-la-Garenne 27599 7,64 926 (2016) 121
Surtauville 27623 Surtauvillais 4,42 497 (2016) 112
Surville 27624 Survillais 5,72 943 (2016) 165
Terres de Bord 27412 22,44 1 534 (2016) 68
Val-de-Reuil 27701 Rolivalois 25,6 13 601 (2016) 531
Villers-sur-le-Roule 27691 Villersois 4,32 841 (2016) 195
Vironvay 27697 Vironvayens 3,9 336 (2016) 86
Vraiville 27700 Vraivillais 6,82 662 (2016) 97

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
2013 2014 2015 2016 2019
67 81070 20272 89476 026105 738
Les données proposées sont établies à périmètre géographique variable.
(Source : Insee)

Pyramide des âges (2015)[modifier | modifier le code]

HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,4 
4,6 
75  ans ou 89
7,3 
13,7 
74  ans ou 60
14,2 
19,6 
59  ans ou 45
19,4 
20 
44  ans ou 30
20,1 
18,5 
29  ans ou 15
17,1 
22,3 
0  ans ou 14
20,6 

Économie, projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bien que les statuts aient pour titre Communauté d'agglomération Seine Eure (sans le tiret), l’article 1er précise qu'« il est institué la Communauté d'agglomération Seine-Eure par fusion [...] »
  2. 14 communes des cantons d’Amfreville, de Routot, de Bourg-Achard et du Neubourg quittent officiellement Roumois Seine
  3. Communauté d'agglomération Seine-Eure, « Un conseil en présence de la CCEMS », Communauté d'agglomération Seine-Eure,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  4. Communauté d'agglomération Seine-Eure, « L'Hôtel d'Agglomération inauguré », Communauté d'agglomération Seine-Eure (consulté le 28 décembre 2017).
  5. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 16 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]