Heudreville-sur-Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heudreville-sur-Eure
Heudreville-sur-Eure
Le manoir d'Heudreville Logo monument historique Inscrit MH (1974).
Blason de Heudreville-sur-Eure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Dominique Simon
2020-2026
Code postal 27400
Code commune 27335
Démographie
Gentilé Heudrevillais
Population
municipale
1 062 hab. (2018 en augmentation de 3,11 % par rapport à 2013)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 29″ nord, 1° 11′ 22″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 143 m
Superficie 14,15 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Louviers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gaillon
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Heudreville-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Heudreville-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heudreville-sur-Eure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heudreville-sur-Eure

Heudreville-sur-Eure est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Eure, affluent de la Seine.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Heudreville-sur-Eure fut desservie par la ligne de Saint-Georges-Motel à Grand-Quevilly.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Heudreville-sur-Eure est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Louviers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 44 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (47,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (49,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (47,6 %), terres arables (28,4 %), zones agricoles hétérogènes (9,6 %), prairies (9,1 %), zones urbanisées (3,2 %), eaux continentales[Note 3] (2,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Heudiervilla en 1199[9].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural ». Le premier élément Heudre- représente l'anthroponyme germanique Hildari[us][9] ou Hildier[us][10]. *Hildieri-, compris *Heldieri-, a donné *Heudieri- qui a régulièrement abouti à Heudier-, puis à Heudre- par métathèse. Il a donné l'ancien prénom d'origine germanique Heudier, qui se perpétue dans le patronyme normand Heudier[11].

Il existe un homonyme dans le même département, Heudreville-en-Lieuvin, qui partage la même étymologie[9].

Remarques : Chez les anciens Germains, un de ces éléments du zweigliedriger Rufname (« nom de personne à deux éléments ») se transmettait de manière héréditaire, ce qui fait dire à F. de Beaurepaire que l'élément Hild- a pu se transmettre à des membres de la même famille, car il apparait dans deux autres toponymes assez proches géographiquement, comme élément anthroponymique, à savoir dans Fontaine-Heudebourg (à 2 km, Fontes Heudeburgi 1181, sur NP Hildeburgis) et Heudebouville (à 11 km, Hildeboldi villa, XIe siècle, avec NP Hildeboldus)[9].

L'Eure est une rivière française qui prend sa source dans la région naturelle du Perche et qui coule dans les départements de l'Orne, d'Eure-et-Loir, de l'Eure et de la Seine-Maritime.

Microtoponymie[modifier | modifier le code]

On constate également une remarquable densité de toponymes norrois sur la commune :

  • Le Hom, c'est-à-dire la « prairie au bord de l'eau » du norrois holmr « îlot, prairie au bord de l'eau », repris dans le nom du Manoir du Homme (graphie semblable à celle de Saint-Quentin-sur-le-Homme, Manche, ou Robehomme, Calvados). Le hiatus « h aspiré » montre à l'évidence qu'il ne s'agit pas d'une graphie pour ome (orme, cf. l'Homme mort « l'orme mort ») ou encore pour homme (latin homo). Il y a plusieurs Le Hom en Normandie qui s'appliquent tous à des îlots ou des prairies au bord de l'eau, comme le manoir du Hom à Beaumont-le-Roger (Eure) situé sur un îlot.
  • Rue de Louvedalle, probablement « la vallée du / des loup(s) », comme dans Oudalle (Seine-Maritime, Hulvedala vers 1025, Ouvedale jusqu'au XVe siècle), de ulfr « loup » (aussi nom de personne normand ouf) : une métathèse précoce du [l] a dû se produire *Oulvedale > Louvedale . Plus loin, elle est devenue côte de Loudevalle à cause d'une seconde métathèse, motivée par l'attraction du mot val.
  • Route de Sennegard, nom certainement norrois, comme les noms en -gard sporadiques de Normandie, cf. Auppegard, Épégard, Figard, etc.
  • Botremare avec l'anglo-norrois mara. Le premier élément représente sans doute un nom de personne, comme c'est souvent le cas. Il peut s'agir d'un anthroponyme scandinave en Bót-, comme BótræifR (vieux suédois Botref) avec effacement régulier de [f].
  • La Londe « le bois », du norrois lundr (cf. la Londe).
  • Boos, de bothas, du norrois boð, variante de buð « barraque, village » au pluriel (cf. Boos, Seine-Maritime ; nom de lieu anglais Booth, Yorkshire; anglais booth « kioske »).

À noter également les formes dialectales normandes, qui parfois côtoient les formes françaises :

  • Rue du Gué et chemin du Gué / chemin du Petit-Vey.
  • Chemin du Mouchel, c'est-à-dire du « monceau ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
ca 1870   de Graveron    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Bernard Laplanche    
mars 2001 En cours M. Dominique Simon DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 1 062 habitants[Note 4], en augmentation de 3,11 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
675690722729787824888820810
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
785751722683685631638598552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
538546565539558562607620716
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6436296537719189891 0181 0271 048
2018 - - - - - - - -
1 062--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame[16]
  • Manoir d'Heudreville, des XVIIe et XVIIIe siècles, partiellement inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [17], ses dépendances et son moulin, en rive gauche de l'Eure
  • Manoir du Homme du XVIe siècle[18]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Heudreville-sur-Eure Blason
Fascé d'argent et de gueules au lion d'or brochant sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a b c et d François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 127.
  10. [1]
  11. [2]
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Église Notre-Dame », notice no IA00017714.
  17. « Manoir », notice no PA00099454.
  18. « Manoir du Homme », notice no IA00018319.
  19. cf. Société de l'histoire de Normandie, Mélanges, tome 7, A. Lestringant, Rouen, 1907, p. 99.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]