Martot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Martot
Image illustrative de l'article Martot
Blason de Martot
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Pont-de-l'Arche
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
François Charlier
2014-2020
Code postal 27340
Code commune 27394
Démographie
Gentilé Martotais
Population
municipale
583 hab. (2014)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 45″ nord, 1° 03′ 58″ est
Altitude Min. 4 m – Max. 126 m
Superficie 8,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Martot

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Martot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Martot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Martot

Martot est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie. Les Martotais y habitent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Martot est situé dans la plaine alluviale de la Seine, entre Elbeuf et Val-de-Reuil.

Carte de Martot et des communes limitrophes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Eure en étant passée en amont à Criquebeuf. Le déversoir qui y est construit marque la limite départementale. L'Eure y coule aux lieu et place d'un ancien bras du fleuve (l'île aux Moines sépare les deux cours d'eau) remployé lorsqu'il s'est agi d'assurer sa navigabilité vers la fin des années 1930. Le barrage sur la Seine (dit barrage de Martot) se situant à l'extrémité nord-ouest de la commune est ainsi supprimé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un nom de lieu en -tot, appellatif toponymique issu du vieux norrois topt « emplacement, maison, ferme »[1],[2], devenu -toft en Grande-Bretagne et au Danemark.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Martot Blason Coupé : au 1) d'or à l'aigle de sable, au 2) parti au I de gueules semé de fleurs de lys d'argent et au II d'azur à la fasce ondée d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1843 1870 Pierre Alexandre Grandin de L'Eprevier    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Daniel Laffilée DVD  
mars 2014 en cours François Charlier DVD Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 583 habitants, en augmentation de 8,16 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
184 199 189 191 195 219 226 266 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
274 279 309 324 327 304 326 301 291
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
262 251 225 208 195 219 199 212 222
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
246 270 294 508 505 435 506 559 583
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Aignan, construite en 1857 par la famille Grandin de L'Eprevier, pour remplacer l'ancienne église paroissiale, devenue chapelle du château [7].
  • Un ancien hôtel particulier de 1734 en lisière de commune [8],[9], qui passa en 1835 à la famille Grandin de L'Eprevier, dont un membre, Pierre Alexandre Grandin de L'Eprevier, fut maire de 1843 à 1870.
  • Illustrations en ligne[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, op. cit.
  2. Jean Renaud, op. cit.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Eglise Saint-Aignan », sur http://www.culture.gouv.fr,‎ (consulté le 25 juin 2016)
  8. « Château de Martot », sur http://www.agglo-seine-eure.fr (consulté le 25 juin 2016)
  9. « Château de Martot », sur http://www.culture.gouv.fr,‎ (consulté le 25 juin 2016)
  10. « Photographies de Martot », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 25 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :