La Haye-Malherbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Haye-Malherbe
Image illustrative de l'article La Haye-Malherbe
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Pont-de-l'Arche
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Hervé Letellier
2014-2020
Code postal 27400
Code commune 27322
Démographie
Gentilé Malherbois
Population
municipale
1 459 hab. (2014)
Densité 147 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 33″ nord, 1° 04′ 07″ est
Altitude Min. 40 m – Max. 161 m
Superficie 9,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Haye-Malherbe

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
La Haye-Malherbe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Haye-Malherbe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Haye-Malherbe

La Haye-Malherbe est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Haye-Malherbe[1]
Saint-Pierre-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) Martot Terres de Bord (comm. dél. de Tostes)
Saint-Didier-des-Bois La Haye-Malherbe[1] Terres de Bord (comm. dél. de Montaure)
Vraiville Surtauville, Crasville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Haia Malherbe en 1194[2].

L'appellatif haye > haie a servi à former nombre de toponymes dans la région à l'époque médiévale. On le retrouve notamment dans La Haye-de-Calleville[3].

Le mot haie (jadis haye), d'origine germanique[4], pouvait prendre le sens de « lisière de forêt » au Moyen Âge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean-Paul Barbé    
2008 en cours Hervé Letellier SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 459 habitants, en diminution de -1,49 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 053 1 044 1 018 959 1 031 1 102 1 162 1 189 1 174
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 173 1 232 1 291 1 291 1 350 1 300 1 205 1 041 900
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
850 929 879 863 909 833 801 886 928
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 049 1 046 1 087 1 218 1 395 1 450 1 506 1 481 1 459
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Haye-Malherbe compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Nicolas (XIIe, XVIe XVIIIe et XIXe)[9]. Rien ne subsiste de l'église mentionnée en 1194. L'édifice actuel, situé sur la place de la mairie, a été construit au XVIe siècle. En 1719, il a été touché par un incendie. La tour clocher a été reconstruite en 1857 par l'architecte E. Roussel. Enfin, l'église a fait l'objet d'un réaménagement dans la seconde moitié du XIXe siècle ;
  • le monument aux morts (XXe)[10]. Il s'agit d'un monument commémoratif de la Première Guerre mondiale réalisé par Ledoigt ;
  • la mairie, école (XIXe)[11] ;
  • le château d'Argeronne (XVIIIe)[12]. Il a probablement été construit pour Louis Berryer vers 1650. Aujourd'hui propriété privée, ce lieu accueille réceptions et évènements privés ;
  • un manoir, château du XVIIe siècle au lieu-dit Les Hoguettes[13] ;
  • un édifice fortifié, manoir des XIIe et XVIIIe siècles au lieu-dit le Défends[14]. L'édifice fortifié date probablement du XIIe siècle. Le manoir a été établi au début du XVIIe siècle. Les bâtiments actuels sont du XVIIIe siècle, mais comportent des vestiges de maçonneries plus anciennes ;
  • un manoir des XVIIe et XIXe siècles au lieu-dit le Carbonnier[15]. Les bâtiments datent du XVIIe siècle. Le logis a été détruit et remplacé au XIXe siècle ;
  • un moulin probablement du XVe siècle au lieu-dit Beauregard[16]. La première mention du moulin date de 1246. Il n'en reste rien aujourd'hui. Le moulin actuel, dont il ne subsiste que des vestiges , date peut-être du XVe siècle ;
  • trois maisons : l'une du XVIIIe siècle[17] et deux du XIXe siècle[18],[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1211.
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Beaurepaire.
  4. [1].
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Église Paroissiale Saint-Nicolas », notice no IA00019326, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Monument aux morts », notice no IA00019332, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Mairie, école », notice no IA00019570, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Château », notice no IA00019330, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Manoir, château », notice no IA00019329, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Édifice fortifié, Manoir », notice no IA00019328, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir », notice no IA00019327, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Moulin », notice no IA00019331, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Maison », notice no IA00019333, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Maison de Tisserand », notice no IA00019334, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Maison », notice no IA00019335, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :