Tournedos-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tournedos-sur-Seine
Image illustrative de l'article Tournedos-sur-Seine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Val-de-Reuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Jean-Philippe Brun
2014-2020
Code postal 27100
Code commune 27651
Démographie
Gentilé Tournedosiens
Population
municipale
105 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 29″ nord, 1° 15′ 42″ est
Altitude Min. 8 m – Max. 14 m
Superficie 5,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Tournedos-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Tournedos-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tournedos-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tournedos-sur-Seine

Tournedos-sur-Seine est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ancien village agricole, Tournedos s'est progressivement imposée en villégiature au début du siècle dernier, havre de paix, remarquable par sa quiétude et la beauté de ses paysages.

Les Parisiens s'y rendaient notamment en train, depuis la gare de Saint-Pierre-du-Vauvray, sur la liaison Paris-Rouen.

Une succession de fermes authentiques et de villas typiquement normandes, bordant le chemin de halage, émerveillent les promeneurs, ainsi que les bateliers.

Les îles et terres aux alentours abritent de nombreuses espèces protégées d'oiseaux, et il n'est pas rare de croiser en plan vol des oies sauvages. La situation géographique de la commune, bordée par la Seine, les falaises, et les lacs, lui fait profiter d'un "micro-climat" particulier.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tournedos-sur-Seine[1]
Val-de-Reuil Val-de-Reuil, Poses Amfreville-sous-les-Monts (par un angle)
Val-de-Reuil Tournedos-sur-Seine[1] Vatteville
Connelles
Val-de-Reuil Porte-Joie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Tournetot en 1631[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jadis, Tournedos disposait d'une école communale, dont l'édifice est toujours visible à l'entrée du village.

Les photographies de la crue de 1910 témoignent également de la morphologie du terrain, strictement inondable.

Le charme du village réside aussi dans son aspect champêtre, régulièrement les villageois sont invités aux traditionnelles fêtes, et quelques festivals artistiques (notamment de peinture) sont organisés, tous de véritables succès.

La légende de Tournedos : Doinel, A., Notice historique sur Alizay, 1880, 72 p. Page 29 :

Nous reproduisons textuellement la légende de Tournedos rapportée par M. Paul Goujon, avocat, dans son histoire du Vaudreuil. "Richard Ier, duc de Normandie, avait épousé Agnès, fille de Hugues le Grand et sœur de Hugues Capet, dont il favorisa l’élévation au trône. Quelque temps après la mort de la princesse, – advint un jour, comme il chassoit, surprit par la nuict, se logea chez son forestier, à Sargeville, près Arques. Sa femme lui sembla si belle qu’il la demanda à son mari qui n’osa l’éconduire. Et incontinent, en vint advertir sa femme ; laquelle secrètement supposa la nuict en son lieu et place, sa sœur Gonnor, fille qui la surpassoit en beauté, dont le duc se contenta et la prinst quelque temps après pour femme et épouse. Après que le duc Richard eut longuement entretenu la demoiselle Gonnor et qu’elle eût de luy trois fils et trois filles, les prélats et barons de Normandie luy prièrent qu’il l’espousast, luy remonstrant la bonne grâce et vertu dont elle estoit aornée et qu’il en avoit une belle lignée ; et ainsi le fist, aussi l’aymoit-il fort et ses enfants pareillement, lesquels, afin de les légitimer et faire que son fils Robert fust pourveu à la dignité archiépiscolpale de Rouen, combien qu’ils fussent de grand âge, ils furent tous mis sous le drap. La première nuit que la duchesse Gonnor coucha avec le duc son seigneur, puisqu’il l’eust espousée, elle luy tourna le dos. Avoy, dit-il, tu as couché à moy et oncq ne le fiz. – Par foy, dist la dame Gonnor, sire, je souloys gésir en vostre lit faisois vostre volonté, mis à présent, je gis au mien et gerray, si Dieu plaist, m’y coucheray sur lequel costé que je vouldre. Du temps passé, ce lit estoit vostre, mis à présent, je puis dire il est nostre. J’y souloys coucher en doubte, à présent, grâce à Dieu, je y geiz à seureté. Lors elle se print à rire et se torna devers le duc. De la vient que le village où ce fait advint a pris le nom de Tournedos."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Jean-Philippe Brun DVD Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

On distingue une ligne claire propre à la commune :

Élections présidentielles

Présidentielle 2007: Nicolas Sarkozy 66,37 % VS Ségolène Royal 33,63 %

Présidentielle 2012: Nicolas Sarkozy 68,22 % VS François Hollande 31,78 %

Élections européennes

Résultats Européennes 2014:

  • UMP 24.62 %
  • Front national 24.62 %
  • Union du centre 16.92 %
  • Europe-Ecologie-Les verts 9.23 %
  • Union de la gauche 9.23 %
  • Debout la France 4.62 %
  • Citoyens du Vote Blanc 4.62 %
  • NOUS CITOYENS 3.08 %
  • NOUVELLE DONNE 3.08 %
  • Extrême gauche 0%

Résultats du 7 juin 2009 à 18h30[3] : Listes :

  • Parti de la France (C. Lang): 1,2 %
  • FN (M. Le Pen) : 11,1 %
  • PSE (G. Pargneaux) : 6,1 %
  • Majorité présidentielle (D. Riquet) : 43,2 %
  • Front de Gauche (J. Hénin) : 2,5 %
  • Debout la République (T. Gregoire) : 6,1 %
  • Lutte Ouvrière (E. Pecqueur) : 1,2 %
  • NPA (C. Poupin) : 1,2 %
  • Modem (C. Lepage) : 7,4 %
  • Europe Ecologie (H. Flautre) : 12,3 %
  • Alliance écologiste indépendante (B. Frau) : 6,1 %
  • Libertas (F. Nihous) : 0 %

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 105 habitants, en augmentation de 12,9 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222 180 221 201 213 211 213 205 203
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
175 171 150 145 137 133 143 135 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
118 125 104 112 112 98 85 101 96
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
94 101 106 87 113 135 98 100 105
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Saturnin [8], vendue comme bien national puis détruite
  • Croix du cimetière du XVIIIe siècle[9]
  • Manoir [10]
  • Château au lieu-dit Pampou[11]

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

L'île de Pampou fait partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique [12].

Par Hippolyte Camille Delpy :
Soleil couchant, Pampoux-sur-Seine
[Île de Pampou] (1899)

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Page 1699
  3. Cf. Résultats affichés en Mairie de Tournedos-sur-Seine
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Eglise Saint-Saturnin », sur http://www.culture.gouv.fr, (consulté le 24 juin 2016)
  9. Notice no IA00018029, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Manoir du XVII° siècle », sur http://www.culture.gouv.fr, (consulté le 24 juin 2016)
  11. « Château au lieu-dit Pampou », sur http://www.culture.gouv.fr, (consulté le 24 juin 2016)
  12. ZNIEFF 230030965 - L'île de Pampou sur le site de l’INPN.
  13. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]