Surtauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surtauville
Surtauville
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Hervé Picard
2020-2026
Code postal 27400
Code commune 27623
Démographie
Gentilé Surtauvillais
Population
municipale
488 hab. (2018 en augmentation de 0,41 % par rapport à 2013)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 25″ nord, 1° 03′ 21″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 163 m
Superficie 4,42 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Louviers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pont-de-l'Arche
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Surtauville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Surtauville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Surtauville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Surtauville

Surtauville est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Ses habitants sont les Surtauvillais et les Surtauvillaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Surtauville est commune appartenant à la région naturelle de la campagne du Neubourg. Elle est située a 11 kilomètres à l'ouest de Louviers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 442 hectares ; l'altitude varie entre 146 et 163 mètres.

Le village est ouvert sur de vastes plaines où sont principalement cultivées le blé, le colza, la betterave à sucre, le lin, la pomme de terre, l'orge, le maïs.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune étant rurale, elle est desservie uniquement par des départementales (au nombre de 3).

Axe nord-sud : D 79 et D 52

Axe est-ouest : D 108

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par les réseaux Transbord et le département de l'Eure.

Transbord : S24

Département de l'Eure : R120

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Surtauville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Louviers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 44 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Supertoovilla début XIIe siècle (reg. Phil. Aug.), Sortovilla en 1214 (feoda Ebroicensis comitatus), Sortoeville en 1246 (L. P.), Sourtoville en 1253 (cart. de Saint-Taurin), Sortoovilla en 1266 (cart. du chap. d’Évreux), Sourteauville en 1501 (comptes de l’archev. de Rouen)[6],[7].

La première forme est un latinisme d'après l'ancien français sur, sor, sour « sur » issu du latin super « sur ». Les formes postérieures sont semblables à certaines de celles observées pour Sortosville-Bocage (Sortovilla 1107 - 1109, Surtouville 1421) et Sortosville-en-Beaumont (Sorthoovilla vers 1150, Sortouvilla vers 1280), deux communes du département de la Manche[8].

Le second élément -ville s'explique par l'ancien français vile « domaine rural » (d'où vilain « paysan médiéval »), appellatif toponymique particulièrement fréquent en Normandie. En revanche, le premier élément Sorto(o) présente un stade d'évolution phonétique avancé, les premières attestations du toponyme au XIIe siècle étant tardives par rapport à la date de formation supposée des derniers toponymes en -ville.

Ces noms de lieux étant caractéristiques de la seule Normandie et se trouvant par ailleurs dans l'aire de diffusion de la toponymie scandinave dans cette région, la plupart des spécialistes considèrent que Sort(h)o(o)- > Surtau- représente l'anthroponyme vieux norrois Svarthǫfði ou vieux danois Swarthofthi[9] qu'ils notent généralement Svarthofdi[10]. Il signifie mot à mot « (celui a qui à la) tête noire ».

Remarque : cette explication est tout à fait compatible avec une évolution phonétique romane par l'intermédiaire de formes (non attestées) aux Xe – XIe siècles *Souart(h)ofe- / *Soart(h)ove-, le ð (th) s'étant régulièrement amuï en ancien français, le f/v(e) s'est finalement assimilé à la syllabe vi de -vile. Par ailleurs, l'évolution Swart- > Souar- / Soar- > Sor- / Sur- est tout à fait régulière en français, on en conserve la trace par exemple dans le toponyme eurois Surville attesté sous les formes Souarville et Soarville au XIIIe siècle[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Surtauville a connu cinq maires depuis 1945. Marcel Picard (1945-1965) a permis à la commune d'obtenir l'eau courante en 1956. Sous le mandat de Jean Huet (1965-1983) une salle des fêtes polyvalente a été construite. La municipalité Laroche (1983-2014) est à l'origine de la construction d'un nouveau groupe scolaire avec la création d'un SIVOS, du développement de la vie associative du village et d'importants travaux d'investissements en voirie ou en bâtiments communaux. Samuel Onfray, élu en 2014 a démissionné en à la suite de désaccords avec le conseil municipal. Hervé Picard l'a remplacé en . À la même époque, Jacques Laroche a été nommé maire honoraire par le préfet de l'Eure après ses 37 années de mandat, dont 31 passées en tant que premier magistrat de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1834 (Inconue) Jean-Baptiste-Guillaume Marsollet ... ...
1918 (Inconue) Édouard-Honoré Ferrand SE ...
1945 mars 1965 Marcel Picard DVG ...
1965 mars 1983 Jean Huet DVD Chef d'entreprise
mars 1983 mars 2014 Jacques Laroche DVG Technicien
mars 2014 juillet 2016
(démission)
Samuel Onfray DVD Artisan
11 octobre 2016 En cours Hervé Picard DVG Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 488 habitants[Note 3], en augmentation de 0,41 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
366372363352345357353366341
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359351387371372369323299295
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
291254236189176196168211240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
239246308284334355400454497
2018 - - - - - - - -
488--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Surtauville compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé[modifier | modifier le code]

  • Le calvaire et les six tilleuls situés sur le terrain communal compris à l'intersection des routes du Neubourg à Pont-de-l’Arche et de Monfort à Louviers, Logo des sites naturels français Site classé (1942)[21]. Les tilleuls ont disparu à ce jour.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 212 in Dictionnaire topographique de la France comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES CTHS DicoTopo.fr (lire en ligne) [1]
  7. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 194.
  8. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 219 - 220.
  9. Site de Nordic Names : étymologie de Svarthǫfði [2]
  10. ibidem
  11. François de Beaurepaire, op. cit..
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Croix de cimetière », notice no IA00019225, base Mérimée, ministère français de la Culture, inventaire.
  17. « Croix de cimetière », notice no PA00099579, base Mérimée, ministère français de la Culture, inscription.
  18. « Église paroissiale Notre-Dame », notice no IA00019226, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Presbytère », notice no IA00019224, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Ferme », notice no IA00019223, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Le calvaire et les tilleuls à Surtauville », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 24 juillet 2017).