Porte-Joie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Porte-Joie
Porte-Joie
La mairie vue des bords de la Seine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Val-de-Reuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Code postal 27430
Code commune 27471
Démographie
Gentilé Porte Joyeux
Population 109 hab. (2015 en diminution de 7,63 % par rapport à 2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 47″ nord, 1° 15′ 20″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 11 m
Superficie 5,91 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Porte-de-Seine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Porte-Joie

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Porte-Joie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Porte-Joie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Porte-Joie

Porte-Joie est une ancienne commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Porte-Joie[1]
Le Vaudreuil Val-de-Reuil, Porte-de-Seine (comm. dél. de Tournedos-sur-Seine)
Val-de-Reuil (enclave) Porte-Joie[1] Connelles
Herqueville
Vironvay Andé Herqueville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Portus Gaudii en 1025, ce qui doit signifier ; « port agréable, où l'on est heureux d'accoster »[2].

L'emploi du mot « porte » en toponymie est rare et l'on peut supposer qu'il désigne une habitation remarquable par l'importance de son entrée. Dauzat et Rostaing préfèrent faire appel au sens de passage[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une étude menée sur l'église Sainte-Cécile recèle les éléments historiques du village primitif implanté à Beau-Soleil[4].

Le 1er janvier 2018, Porte-Joie et Tournedos-sur-Seine fusionnent et laissent place à la commune nouvelle de Porte-de-Seine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2014 Jean-Roger Godement SE 4 mandats
mars 2014 en cours Jean-Pierre Trochet DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 109 habitants[Note 1], en diminution de 7,63 % par rapport à 2010 (Eure : +2,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
277310295270298269259225196
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
223211205199169157161140152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
137142160127117100100119120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
144159140119134148121116109
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Porte-Joie compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • la mairie[9], maison du XVIIe siècle ;
  • l'église Sainte-Colombe (XVe, XVIe et XIXe)[10] ;
  • le manoir du Port-Pinché (XVIIe)[11] ayant appartenu au domaine Louis Renault ;
  • le presbytère (XVIIIe)[12] ;
  • une croix de cimetière probablement du XVIIIe siècle[13] ;
  • un monument sépulcral au lieu-dit Beau Soleil[14]. Il s'agit d'une sépulture collective mégalithique du néolithique final ;
  • une stèle contemporaine en bord de chemin menant à une gravière locale 49° 14′ 48″ N, 1° 15′ 13″ E.

L'église Sainte-Cécile [4], édifice aujourd'hui détruit, est également inscrite à cet inventaire[15].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Sites classés et inscrits[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1376
  3. François de Beaurepaire - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 160
  4. a et b Carré Florence. Le site de Portejoie (Tournedos, Val-de-Reuil, Eure), VIIe-XIVe siècles : organisation de l'espace funéraire [The site of Portejoie (Tournedos, Val-de-Reuil, department of Eure), 7th-14th centuries : spatial organisation of the burials]. In: Archéologie du cimetière chrétien. Actes du 2e colloque ARCHEA (Orléans 29 septembre-1er octobre 1994) Tours : Fédération pour l'édition de la Revue archéologique du Centre de la France, 1996. pp. 153-162. (Supplément à la Revue archéologique du centre de la France, 11) [1].
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Mairie », notice no IA00018014, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Église paroissiale Sainte-Colombe », notice no IA00018012, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Manoir », notice no IA00018015, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Presbytère », notice no IA00018011, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Croix de cimetière », notice no IA00018013, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Monument sépulcral », notice no IA00018010, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Église paroissiale Sainte-Cécile », notice no IA00018016, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « L'église et le cimetière de Porte-Joie », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 17 juillet 2017).
  17. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).
  18. Denis Sergent, « Eric Buffetaut, « monsieur dinosaures » », sur la-croix.com, (consulté le 26 septembre 2017).