Poses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poses (homonymie).

Poses
Poses
Bord de Seine à Poses.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Val-de-Reuil
Intercommunalité Communauté d'agglomération Seine-Eure
Maire
Mandat
Didier Piednoël
2014-2020
Code postal 27740
Code commune 27474
Démographie
Gentilé Posiens
Population
municipale
1 194 hab. (2015 en augmentation de 3,29 % par rapport à 2010)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 17″ nord, 1° 14′ 44″ est
Altitude Min. 8 m
Max. 12 m
Superficie 7,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Poses

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Poses

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poses

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poses

Poses est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Poses (département de l'Eure) est riverain de la Seine à une centaine de kilomètres de la mer et de Paris à vol d'oiseau. Il est par le fleuve à 170 km de Honfleur et 200 km de Notre-Dame de Paris. Il est à l'intérieur du méandre de la boucle de Poses en rive gauche au confluent des vallées de l'Eure en rive droite et de celle de l'Andelle en rive droite.

La commune est limitrophe de celles de Léry, Val de Reuil, de Tournedos, du Manoir, de Pitres et d'Amfreville-sous-les-Monts.

Communes limitrophes de Poses[1]
Val-de-Reuil Pitres, Amfreville-sous-les-Monts Amfreville-sous-les-Monts
Val-de-Reuil (enclave) Poses[1] Amfreville-sous-les-Monts
Léry, Val-de-Reuil Val-de-Reuil Porte-de-Seine (comm. dél. de Tournedos-sur-Seine), Vatteville (par un angle)

Caractéristiques géographiques[modifier | modifier le code]

La commune occupe une emprise de près de 7 km2 sur la rive convexe du fleuve au droit du barrage de Poses dernier barrage sur la Seine avant la mer en englobant de multiples iles de la Seine. La plaine de Poses est calée à moins de 10 m NGF et la rive opposée avec ces coteaux surplombent le site à 130 m NGF environ avec sur l'éperon, le panorama des Deux-Amants, délimitant la vallée de l'Andelle au débouché vers la Seine. La côte des Deux-Amants marque la limite des plateaux s'étendant vers le Vexin Normand.

Empreintes écologiques[modifier | modifier le code]

Le barrage de Poses est un ouvrage artificiel de la Seine construit à la fin du XIXe siècle (1885), comme une dizaine d'autres entre Paris et la mer à cette époque. Il régule le niveau de la Seine pour la rendre navigable en maintenant une cote de 8,35 m GNF dans le bief amont, et est accolé aux écluses d'Amfreville-sous-les-Monts, séparées par la Grande Île[2]. Une passerelle piétonne emprunte le barrage sur la Seine et les écluses pour franchir le fleuve. Des passes à poissons sur les deux rives ont vocation ont assuré la continuité écologique en permettant aux poissons migrateurs d'assurer leur périple comme c'était le cas avant l'aménagement de la Seine.

La plaine de Poses, autrefois occupée par des bois et des terres cultivées, a été le siège d'importantes exploitations de carrières alluvionnaires avec la naissance de la ville nouvelle de Val-de-Reuil et qui ont donné naissance à de grands étangs largement réaménagés pour l'environnement et les oiseaux (réserves de la Grande Noë) et les loisirs nautiques sous l'égide de la base régionale de plein air et de loisirs de Léry-Poses, aux activités de détente pour les groupes et les familles.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée 2 (GR2) passe par la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Pausus en 700, Pausa en 1025, Poses vers 1043, du latin pausum, variante attestée de pausa « pause, arrêt, repos, station »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Poses est très marqué par son passé fluvial et très ancré dans la culture marinière et batelière[4],[5]. Des bateaux-musées, la péniche Midway II et la Fauvette, remorqueur fluvial, retracent ce passé très présent. Le village abrite de nombreux mariniers en retraite et l'on dit même que ce village a été fondé par des pêcheurs.

Poses est le point le plus haut où était autrefois ressenti le mascaret sur la Seine, à près de 175 km de la mer.

Depuis la construction du barrage (1885), le trafic navigant ne passe plus dans le village. Il emprunte le passage derrière les îles de Seine par la rive droite qui mène aux écluses d'Amfreville-sous-les-Monts.

Risque d'inondation[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le village a connu, à l'instar des communes riveraines du fleuve, de nombreuses inondations. Les plus anciennes remontent à l'hiver 358-359 ou encore 588. Depuis lors, les crues mémorables, dont celle de février 1658, ont été marquées dans la pierre (un repère de crue d'une église à Rouen[Laquelle ?] en témoigne). Les textes anciens[Lesquels ?] révèlent que presque tous les hivers, les crues se produisaient, empêchant le travail des chevaux de halage, d'autant que les chemins étaient en mauvais état.

Par la suite, les statistiques établies au XXe siècle rappellent les crues des années 1910, 1920, 1924, 1945, mars-avril 2001 et mai-juin 2016. Celle de janvier-février 1910 est restée ancrée dans les archives, étant qualifiée de centenaire : un débit journalier de l'ordre de 2800 m3/s. On estime que, dans la boucle de Poses, un tiers du débit du fleuve s'écoulait en dehors du lit mineur[6], et que la rupture de la digue en amont du village (et s'étendant jusqu'à Saint-Pierre-du-Vauvray) a favorisé ces déversements.

La crue de 1910 est dite « crue de référence » (Plus Hautes Eaux Connues) pour établir le plan de prévention du risque inondation de la boucle de Poses, approuvé par le préfet, qui est en vigueur depuis une quinzaine d'années.

Depuis plusieurs décennies le barrage a protégé le village de Poses des inondations. Le niveau d'eau n'a pas monté en 2001, ni 2016.

Poses sur la carte de Cassini, fin du XVIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Hubert Labrouche    
Albert Zeo    
mars 2008 Ghislaine Raud    
mars 2008 mars 2014 Pierre Aubinais SE  
mars 2014 en cours Didier Piednoël SE Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2015, la commune comptait 1 194 habitants[Note 1], en augmentation de 3,29 % par rapport à 2010 (Eure : +2,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0551 2521 3421 1771 4171 4741 5111 5101 398
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2391 2111 2061 1251 0471 0821 0481 0301 010
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 001963899839817850902897983
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
9731 0829769571 0241 1071 1111 1651 194
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Site archéologique « Sur la Mare », Groupe de Villeneuve-Saint-Germain, Néolithique ancien.
  • Île sur la Seine : Grande Île
  • Les falaises de l'Andelle et de la Seine, Logo site naturel positif.svg Site inscrit (1981) [11].
  • Eglise Saint Quentin. Description architecturale, Plan : L’église est située dans le cimetière le long de la route. Elle adopte un plan allongé à un vaisseau avec un transept saillant du coté sud. L’édifice est précédé d’un bâtiment en brique faisant office de porche. La nef d’origine romane est scandée par trois travées. Une tour de section carrée s’élève au dessus du carré du transept, flanquée d’un escalier en vis sans jour. Elle est suivie par un chœur à deux travées avec une abside à trois pans flanqué d’un bâtiment annexe. Elévation extérieure : La façade principale, à l’ouest, en saillie par rapport à la nef, est constituée d’un porche couvert d'une toiture en bâtière. Cette façade en mur pignon s’élève sur deux niveaux séparés par une corniche saillante. Le premier niveau est constitué d’un portail en bois encadré de pilastres. De part et d’autre de la porte se trouvent deux fines baies cintrées. Au deuxième niveau une triple baie cintrée perce le fronton triangulaire. La nef est couverte en bâtière et percée de baies cintrées. La tour-clocher, percée de fines baies et épaulée de contreforts angulaires, surmonte le transept par sa toiture en pavillon prolongée par une flèche polygonale à égout retroussé. Le transept en saillie par rapport à la face méridionale, couvert en bâtière, est percé d’une large baie cintrée à remplage gothique. Le chœur, épaulé de contreforts, est éclairé par des baies en arc brisé à remplage flamboyant.   Élévation intérieure : L’édifice s’élève sur un seul niveau. La nef est couverte d’une voûte lambrissée à poutres apparentes. Le chœur est constitué de croisées d’ogives successives. Epoques et styles,XIXème,XVIème,XVème,XIIème Principales étapes de construction :Les fenêtres dans les murs de la nef sont les seuls vestiges de l'édifice du XIIe siècle. La tour-clocher date du quatrième quart du XVe siècle. Le chœur et la chapelle sud ont été édifiées au XVIe siècle. Le porche à tribune a été construit en 1879. Eléments remarquables : Retable(s),Sculpture monumentale. Etat de conservation : La toiture de l'église a été restaurée en 2012. Entretien nécessaire

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie, loisirs et culture[modifier | modifier le code]

Le remorqueur de Seine Fauvette.

Ce village de charme avec son bord de Seine de plusieurs kilomètres et son paysage grandiose attire des milliers de visiteurs tous les ans. C ‘est la promenade du dimanche des personnes des alentours et des touristes qui apprécient cette partie de Seine préservée.

  • La centrale hydro-électrique sur le barrage de Poses, et qui possède une « passe à poissons » où a été aménagée une chambre d'observation sous-marine ouverte au public (selon les périodes).
  • La base de loisirs de Léry-Poses.
  • Poses, est le village du ski nautique qui se pratique sur la Seine. Le Cercle Nautique Rouen-Poses a abrité des champions d'Europe, dont le fils de Guy Leprince, ancien président de la FFSN et Patrice Martin qui y a effectué à neuf ans sa première compétition.
  • Regroupés dans le Musée de la batellerie, la péniche Midway et le Fauvette retracent l'histoire de la batellerie sur la Seine. Le Fauvette, remorqueur fluvial de 1928, est classé monument historique[12].

Liste des curés[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. ZNIEFF 230009097 - La Grande Île à Poses et Amfreville-sous-les-Monts sur le site de l’INPN.
  3. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 364
  4. Hubert Labrouche - Le village de Poses sous la troisième République 1870-1940, 2014
  5. René Dumontier - Poses mon beau village, 1936
  6. PPRI de la boucle de Poses
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).
  12. Base Palissy
  13. Les registres les plus anciens datent de 1586.
  14. Il se résigne en faveur de Pierre Poussin.
  15. Il est pourvu de la cure de Landepéreuse la même année.
  16. Il se résigne en faveur de Denis Lefèbvre.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :