Champignac-en-Cambrousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Champignac-en-Cambrousse
Laon2.jpg

Franquin s'est inspiré du centre de Laon pour Champignac[réf. nécessaire].

Univers de fiction
Présent dans lʼœuvre
Créateur
Éditeur
Première apparition
Autre apparition
Spirou (série animée)
Spirou et Fantasio (série animée)
Caractéristiques
Type
Village
Population
1 900 +
Langue
Gentilé
Champignaciens ou Champignaciennes

Champignac-en-Cambrousse, souvent appelé simplement Champignac, est un village fictif dans les aventures de Spirou et Fantasio, apparaissant pour la première fois dans l'aventure Il y a un sorcier à Champignac. Près du village se situe le château où habite et travaille le comte de Champignac.

Mésaventures[modifier | modifier le code]

Le village veut ressembler à un village typique avec ses travers : dans Il y a un sorcier à Champignac, les habitants, menés par leur maire, commencent par accuser un vagabond des phénomènes qui frappent leur région. Ces habitants sont d'ailleurs les cobayes des scénaristes tout au long de la série, et subissent de nombreuses vicissitudes, pas toujours dues au comte :

Création[modifier | modifier le code]

Le village de Champignac est créé en 1950 par Henri Gillain (sous le pseudonyme Jean Darc) dans un scénario qui servira de base à Franquin pour l'épisode de Spirou et Fantasio Il y a un sorcier à Champignac[1],[2].

Le château du comte, d'un style Louis XIII très sobre, est inspiré du château de Skeuvre, près de la localité de Natoye, aujourd'hui rattachée à la commune wallonne de Hamois (province de Namur)[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Campaniacum.

« Champignac », à l'évidence dérivé de « champignon », est proche de toponymes réellement existants comme Champagnac ou Champigny. D'après des proches de Franquin l'inspiration serait venue de la localité lorraine de Champigneulles[réf. nécessaire].

Autour de Champignac, la toponymie est à dominante mycologique. Le nom d'une petite ville voisine, Chanterelles-sous-Bois, revient épisodiquement dans les albums (une partie de Panade à Champignac s'y déroule). Un panneau de signalisation donne aussi la direction d'un lieu-dit appelé Le Bolet.

La terminaison -ac suggère une situation en Haute-Bretagne ou dans le Sud de la France, mais cela n'est évoqué à aucun moment de la série.

En Belgique ou en France ?[modifier | modifier le code]

Lorsque, dans les récits canoniques antérieurs à 1967, Spirou et Fantasio se rendent (depuis Bruxelles) à Champignac, ce voyage n'est de toute évidence qu'un bref déplacement, pas une expédition prenant une demi-journée. Et il n'est jamais question d'une frontière entre le domicile des héros et le village.

Le fait que la commune ait à sa tête un maire et non un bourgmestre, et que le représentant de l'État dans son ressort géographique soit un préfet et non un gouverneur de province, suggèrent une localisation en France. Toutefois, le policier communal Jérôme porte un uniforme de type belge. Les auteurs de la série semblent s'être ingéniés à brouiller les pistes.

La seule indication chiffrée (donnée dans Z comme Zorglub) est que Champignac serait à 1 000 km de Zorgland, la base centrale de Zorglub, que son environnement méditerranéen semi-aride place de toute évidence dans l'extrême sud de la France : cela évoque une localisation près de la frontière entre France et Wallonie.

Les maisons du village, couvertes d'ardoise et mêlant brique et pierre, font précisément penser à la Thiérache, pays situé à cheval sur la France et la Belgique. Ce que confirme le paysage vallonné autour de Champignac, où l'élevage est l'activité agricole dominante.

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de Champignac sont les Champignacien(ne)s.

Habitants[modifier | modifier le code]

La commune de Champignac-en-Cambrousse compte environ 1 900 habitants, dont les plus célèbres sont :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gillain (Henri) », sur Éditions Dupuis (consulté le 15 décembre 2010)
  2. André Franquin, Intégrale Spirou et Fantasio, vol. 2 : De Champignac au marsupilami : 1950-1952, Dupuis,‎ , 204 p. (ISBN 9782800138626, présentation en ligne), p. 7
  3. « Le château de Skeuvre - Champignac avait reçu sa visite - L'âme de Franquin restera à Natoye », sur Archives du Soir (consulté le 15 décembre 2010)