La Quick super

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Quick super
40e histoire de la série Spirou et Fantasio
Auteur André Franquin

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Première publication no 907 de Spirou (1955)
Publié dans Album Les Pirates du silence

La Quick super est la quarantième histoire de la série Spirou et Fantasio d'André Franquin. Elle est publiée pour la première fois dans Spirou du no 907 au no 915.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

M. Content, des entreprises Content, est furieux, les compagnies d'assurance enquêtent sur des vols de voiture venant de son entreprise, et il fait partie des suspects. Spirou et Fantasio, qui ont une de ses voitures à l'essai, rencontrent le détective des compagnies d'assurance qui leur apprend qu'il a un jour travaillé au cirque Zabaglione, repère de bandits s'il en est. En apercevant le géant Goliath dans une foire, Spirou comprend que c'est le nabot directeur du personnel qui se cache dans un compartiment secret du coffre arrière, dont la profondeur ne correspond pas à ce qui est indiqué sur la notice technique. Cependant, Fantasio, qui n'a pas compris, laisse la voiture sans surveillance et le bandit tente de la voler. Mais grâce au détective qui surgit à ce moment-là au volant de sa voiture, ils le rattrapent et l'arrêtent. Le voleur passe alors aux aveux.

Personnages[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Si son nom de marque évoque Buick, la Quick Super est fortement inspirée, par sa carrosserie bicolore et sa ligne de chrome brisée[1], de la Ford Crown Victoria contemporaine de la publication de l'épisode.

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

La Quick super est incluse dans Les Pirates du silence, le 10e album de la série principale Spirou et Fantasio, juste après l'histoire principale.

Hommage[modifier | modifier le code]

La quatrième case de la huitième page de cette histoire, soit la page 54 de l'album, rend hommage à Georges Brassens. En effet, lorsque Spirou retourne au garage de Fantasio pour chercher les notes techniques de M. Content dans la voiture, il chante les premières paroles de la chanson Le Petit Cheval.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]