Z comme Zorglub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Z comme Zorglub
57e histoire de la série Spirou et Fantasio
Scénario Franquin, Greg
Dessin Franquin
Assistant Jidéhem
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Spirou
Fantasio
Spip

Éditeur Dupuis
Première publication 1959
ISBN 2-8001-0017-6
Nb. de pages 61

Prépublication Spirou
Albums de la série Spirou et Fantasio
Précédent Le Prisonnier du Bouddha L'Ombre du Z Suivant

Z comme Zorglub est la cinquante-septième histoire de la série Spirou et Fantasio d'André Franquin, Greg et Jidéhem. Elle est publiée pour la première fois dans Spirou du no 1096 au no 1136.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

La Lune, cible publicitaire de Zorglub.

Fantasio reçoit un sèche-cheveux d'une "charmante admiratrice", en l'essayant il est pris d'un malaise… Quelques minutes plus tard, il sort de la maison sous les yeux ébahis de Spirou pour "prendre l'air". Il est en fait hypnotisé et se réveille à l'arrière d'une voiture sans chauffeur, télécommandée par un individu qui prétend s'appeler Zorglub. Cependant, il perd le contrôle du véhicule et la voiture s'encastre dans une vitrine. Spirou, en sortant de l'hôpital avec le pauvre Fantasio, est hypnotisé à son tour, et revient le soir à la maison, porteur d'un message du "Z" pour le Comte de Champignac. Peu de temps après, Zorglub, ancien camarade de promotion du comte, débarque chez lui pour lui proposer de se joindre à lui, mais le comte refuse vigoureusement. En sortant, il emmène le policier de Champignac, Jérôme, qui lui a manqué de respect.

Spirou et Fantasio rejoignent le comte à Champignac et apprennent la disparition du policier. Zorglub réitère sa proposition, arrivant à bord d'un vaisseau futuriste, le Zorgléoptère, mais le comte refuse à nouveau. Le lendemain, il fait une démonstration de sa puissance, via les ondes radios, il lâche la population de Champignac en furie contre le château du comte, mais Spirou les neutralise. Fantasio va se moquer du savant qui le fait prisonnier pour le transformer en zorglhomme, un membre de son armée. Après quelques péripéties, Fantasio se fait passer pour un zorglhomme même s'il a résisté au traitement grâce à une invention du comte, tandis que le comte et Spirou s'emparent de la zorglumobile de Jérôme, le policier zorglhommisé venu leur apporter un message du "Z".

Ils arrivent à la base de Zorglub, et là, le comte le drogue avec l'aide de Spirou et Fantasio. Zorglub, sous l'effet de la drogue oublie son orgueil, devient lucide et avoue ses torts, promet de détruire ses bases et de dézorglhommiser son armée, mais d'abord il réalise avec l'aval du comte un envoi massif de fusées sur la Lune, dans le cadre d'une expérience publicitaire qui échoue mais qui reste néanmoins un exploit scientifique sans précédent. Zorglub prend mal ce semi-échec et rongé par la honte, préfère s'éclipser.

Personnages[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Ce récit a été réalisé à l'époque où la course à l'espace battait son plein. Franquin, Greg et Jidehem se sont remarquablement documentés sur les projets scientifiques de l'époque : avions à décollage vertical, voitures télécommandées, véhicules à coussin d'air, missiles téléguidés, engins spatiaux (tous dessinés avec une exceptionnelle maestria), lavage de cerveau, enseignement accéléré (allusion évidente à la méthode Lozanov), rien ne manque, jusqu'au projet apparemment dément d'inscrire le logo d'une célèbre marque de boisson sucrée sur la Lune à l'aide de milliers de fusées balistiques, qui a pourtant bel et bien été envisagé dès les années 40 (mais il ne s'agissait que de laisser un simple impact visible de la Terre) par un certain Wernher von Braun.

Mais, en rupture avec l'optimisme technologique de son époque, Z comme Zorglub laisse percer une inquiétude devant la possibilité d'annihiler le libre-arbitre des individus par la technologie, inquiétude qui sera l'inspiration centrale du récit suivant, L'Ombre du Z.

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

  • Publié pour la première fois dans le journal de Spirou du no 1096 au no 1136.

Album[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]