Les Voleurs du marsupilami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Voleurs du marsupilami
35e histoire de la série Spirou et Fantasio
Scénario Franquin, Geo Salmon (idée)
Dessin Franquin
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Spirou
Fantasio
Spip
Valentin Mollet

Éditeur Dupuis
Première publication 1952
ISBN 2-8001-0007-9
Nb. de pages 58

Prépublication Spirou
Albums de la série Spirou et Fantasio
Précédent Spirou et les héritiers La Corne de rhinocéros Suivant

Les Voleurs du Marsupilami est la trente-cinquième histoire et le cinquième album de la série Spirou et Fantasio de André Franquin. L'histoire est publiée pour la première fois dans Spirou du no 728 au no 762.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Franquin et Geo Salmon se sont inspirés du zoo d'Anvers pour le zoo où est conservé le Marsupilami.

Spirou et Fantasio, qui regrettent d'avoir donné au zoo le Marsupilami capturé dans l'épisode précédent, décident de l'en sortir pour le ramener dans son milieu naturel. Mais avant qu'ils aient pu agir, le petit animal meurt subitement et son corps disparaît peu après. Spirou et Fantasio restent donc dans le zoo à la nuit tombée pour essayer d'attraper le voleur, qui n'aurait pu sortir son butin pendant les heures d'ouverture. Après une course-poursuite, celui-ci passe le mur du zoo de justesse mais Spip déchire le paquet du voleur, tandis que Spirou lui déchire sa poche, dont un papier tombe, sur lequel ils trouvent son adresse. Quant au bout de papier déchiré par Spip, il montre des trous percés dans le paquet pour que le Marsupilami puisse respirer : il est donc encore en vie.

Spirou et Fantasio identifient le voleur, un certain Valentin Mollet. Ils rencontrent la femme de ce dernier, qui leur fait promettre de ne rien dire à la police car elle et ses enfants sont dans une situation précaire. En attendant, Valentin prend l'avion vers la ville de Magnana, en Palombie. Spirou et Fantasio échouent à le rattraper mais se rendent à leur tour en Palombie, où ils parviennent ensuite à le retrouver. Valentin, pris de remords, leur avoue avoir, pour nourrir sa famille, volé le marsupilami pour le compte du cirque Zabaglione, qui en a fait son attraction vedette.

Spirou et Fantasio se font embaucher par le cirque comme employés de ménage mais, confrontés à l'irascible directeur du personnel et au géant Goliath, ils sont licenciés avant d'avoir pu libérer l'animal. Le Comte de Champignac, en vacances à Magnana, croise leur route et leur offre des pilules changeant la pigmentation de la peau. Ils mettent alors au point un pseudo-tour de magie, qui leur permet d'être embauchés comme artistes par Zabaglione. Ils retrouvent le Marsupilami mais doivent attendre la fin de leur représentation pour agir. Zabaglione, qui a retrouvé leur photo dans un magazine qui relatait la découverte du Marsupilami, a entretemps réalisé leurs intentions et leur tend un piège. Mais Valentin Mollet, qui assistait avec sa famille avec la représentation, intervient pour aider Spirou, Fantasio et le Marsupilami à mettre hors de combat Zabaglione, Goliath et le directeur du personnel.

Spirou et Fantasio ramènent ensuite le marsupilami dans sa jungle natale, où ils le laissent avec regret. Ils s'en vont par le fleuve, sans se rendre compte que le marsupilami, qui ne souhaite pas les quitter, s'est installé à l'arrière de leur barque.

Durant toute cette aventure Fantasio et Spirou se déplacent grâce à la voiture d'un voisin de Fantasio, immobilisé par une jambe cassée. Ce véhicule porte sur l'avant le mot CAMSI.

Personnages[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

  • Publié pour la première fois dans le journal de Spirou du no 729 (paru le 3 avril 1952) au no 761[1] (paru le 13 novembre 1952).

Album[modifier | modifier le code]

La première édition des Voleurs du marsupilami fut publiée aux Éditions Dupuis en 1954 (dépôt légal 01/1954[2]). On retrouve cette histoire dans De Champignac au marsupilami, le tome 2 de la série Les intégrales Dupuis - Spirou et Fantasio (Dupuis - 2006).

Traductions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. sur Bdoubliees.com (consulté le 19 août 2015)
  2. sur bedetheque.com (consulté le 19 août 2015)