Chacé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chacé
Chacé
Le château.
Blason de Chacé
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Saumur
Commune Bellevigne-les-Châteaux
Statut commune déléguée
Maire délégué Armel Froger
2019-2020
Code postal 49400
Code commune 49060
Démographie
Gentilé Chacéens
Population 1 416 hab. (2016 en augmentation de 7,11 % par rapport à 2011)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 56″ nord, 0° 04′ 06″ ouest
Altitude 39 m
Min. 25 m
Max. 73 m
Superficie 6,42 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2019
Commune(s) d’intégration Bellevigne-les-Châteaux
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Chacé

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Chacé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Chacé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Chacé

Chacé est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée de la commune nouvelle de Bellevigne-les-Châteaux[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Petite commune angevine du Saumurois, Chacé se situe se situe au sud de la ville de Saumur, sur la route D 205[2].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Chacéens[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, au moins 27 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, six habitants sont tués, dont les époux Weisz et leur enfant, Gérard, né en 1938. Rachel et Stéfan Weisz sont déportés à Auschwitz dans le convoi no 8 en juillet 1942. Gérard, 6 ans, est déporté et gazé à son arrivée à Auschwitz via le convoi no 69[4],[5].

Le , elle fusionne avec Brézé et Saint-Cyr-en-Bourg pour constituer la commune nouvelle de Bellevigne-les-Châteaux, dont elle est le chef-lieu[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Armel Froger DVD Cadre technique de laboratoire d'analyses médicales
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Emile Landais    
    Yves Chapin    
1971 2006 Louis Robineau UDF Viticulteur retraité
conseiller général (1988-2004)
vice-président du conseil général
2006 décembre 2018 Armel Froger[6] DVD Cadre technique de laboratoire d'analyses médicales

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 1 416 habitants[Note 1], en augmentation de 7,11 % par rapport à 2011 (Maine-et-Loire : +2,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591499598504573605580585618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
585592566539542550552553617
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607614672603577575561544666
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6728678551 0701 2821 3091 3011 2471 383
2016 - - - - - - - -
1 416--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 16,6 %, 45 à 59 ans = 28,7 %, plus de 60 ans = 19,1 %) ;
  • 51,6 % de femmes (0 à 14 ans = 18,3 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 16,8 %, 45 à 59 ans = 26,2 %, plus de 60 ans = 22,7 %).
Pyramide des âges à Chacé en 2008 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
5,5 
75 à 89 ans
8,1 
13,6 
60 à 74 ans
14,6 
28,7 
45 à 59 ans
26,2 
16,6 
30 à 44 ans
16,8 
16,4 
15 à 29 ans
16,0 
19,2 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Chacé accueille un terrain de Boule de fort.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 88 établissements présents sur la commune à fin 2010, 18 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 14 % du secteur de l'industrie, 11 % du secteur de la construction, 40 % de celui du commerce et des services et 17 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Radegonde.
  • Château du Bois Saumoussay ;
  • Château de Chacé ;
  • Église Sainte-Radegonde ;
  • Chacé possède un réseau de caves souterraines impressionnant. Ces galeries proviennent de l'extraction au XVe siècle (extraction maintenant plus en activité sur la commune) de la pierre locale appelée tuffeau. L'extraction du matériau se faisait manuellement, les volumes extraits étant ensuite acheminés sur les gabares (bateaux d'époque) vers la région des pays de la Loire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chacé Blason D'azur à deux lions affrontés d'or soutenant un écu d'argent chargé d'une roue crénelée de sinople, accolé au trait du chef et accompagné en pointe d'un croissant d'argent ; à la terrasse voûtée d'argent, maçonnée de sable et chargée d'un champignon d'argent ; au chef cousu de gueules chargé d'une grappe de raisin pamprée d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Gonzalez, « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Bellevigne-les-Châteaux », Recueil des actes administratifs spécial no 66 du 26 septembre 2018,‎ , p. 13-15 (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Chacé (49), consulté le 22 août 2012
  3. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  4. Déportés du saumurois
  5. Memorialgenweb.org - Chacé (49) : monument aux morts
  6. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 18 avril 2014).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Évolution et structure de la population à Chacé en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  12. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012).
  13. Insee, Statistiques locales du territoire de Chacé (49), consultées le 15 décembre 2012