Abbaye de Mauléon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauléon.

Abbaye de Mauléon
Présentation
Type Abbaye
Début de la construction XIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Ville Mauléon
Coordonnées 46° 55′ 21″ nord, 0° 45′ 03″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Mauléon

Géolocalisation sur la carte : Poitou-Charentes

(Voir situation sur carte : Poitou-Charentes)
Abbaye de Mauléon

L'abbaye de Mauléon ou abbaye de la Trinité de Mauléon est une abbaye située à Mauléon dans le département des Deux-Sèvres.

Histoire de l'abbaye[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée à la fin du XIe siècle et devient le plus important centre religieux de ce territoire.

Évolution du statut[modifier | modifier le code]

L'abbaye de la Trinité de Mauléon appartient à sa fondation à l'ordre de Saint Augustin, et ce jusqu'en 1540.

En 1660, l’abbaye de la Trinité de Mauléon est rattachée à la Congrégation de France (les génovéfains) et dépend alors de l’abbaye Sainte-Geneviève de Paris.

En 1806, l'abbaye perd son dernier prieur.

Guerres, pillages et destructions[modifier | modifier le code]

Elle est pillée plusieurs fois à la fin du XVIe siècle durant les guerres de religion.

Elle est restaurée au XVIIe siècle, puis reconstruite au XVIIIe siècle.

L'abbaye de la Trinité sera ruinée par la Révolution puis les guerres de Vendée.

Perte de la fonction religieuse[modifier | modifier le code]

Vendue comme bien national, elle sera rachetée en 1813 par la commune de Châtillon-sur-Sèvre pour y installer à la fois hôtel de ville, le palais de justice, la gendarmerie et un « asile pour enfants » tenu par les sœurs de la Sagesse.

Architecture de l'abbaye[modifier | modifier le code]

L'abbaye de la Trinité est construite en granit, la pierre locale.

Les frères cardinaux d'Escoubleau de Sourdis, Henri et François, la restaurent puis reconstruite suivant un plan en U. Elle comporte une façade de plus de 65 mètres de long.

Elle est de style néo-gothique. Le premier niveau est percé de grandes baies éclairant un grand couloir qui autrefois servait de corridor qui rappelle le cloître. Le second niveau possède aussi de belles fenêtres à bordure de pierres en saillis. Un joli balcon en fer forgé décore.

L’église abbatiale[modifier | modifier le code]

Les sœurs de la Sagesse ont fondée une petite chapelle néo-gothique au XIXe siècle.

Les bâtiments monastiques[modifier | modifier le code]

Ils sont à deux niveaux percés de grandes baies.

On peut encore apercevoir le blason du Duc de Châtillon, surmonté de la couronne ducale et du collier de l'Ordre du St Esprit au niveau de l'entrée principale.

Activité[modifier | modifier le code]

Actuellement l'ancienne abbaye abrite l'hôtel de ville et la poste qui a pris la place de l'ancienne gendarmerie.

Le musée du BRHAM a pris la place de « l'asile pour enfant ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]