Maison Ackerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ackerman.

La Maison Ackerman est une entreprise française de vins de Loire. Elle a été fondée en 1811 par Jean-Baptiste Ackerman à Saint-Hilaire-Saint-Florent près de Saumur (Maine-et-Loire).

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jean-Baptiste Ackerman : 1811-1866[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Ackerman est né à Bruxelles, le 24 juin 1790. Venu s'établir dans le négoce à Saumur, il s'y marie le 14 octobre 1829, avec Emelie ou Émilie Laurance. Simple négociant en vin, Jean-Baptiste Ackerman commercialise sous son nom les vins des Coteaux de Saumur. Il présente en 1838, à l’occasion de l’Exposition industrielle et commerciale d’Angers, ses premiers échantillons de vins de Loire champagnisés. Il participe aux expositions universelles de Paris de 1844 et de 1855. Il fait l’acquisition d’anciennes carrières de pierres de tuffeau, à Saint-Hilaire-Saint-Florent, pour y installer sa production de vin. À la fin des années 1850, Jean-Baptiste Ackerman lance la marque « Royal », déclinée en Dry et en Brut. À sa mort, son fils Louis-Ferdinand dirige l'entreprise.

Louis-Ferdinand Ackerman : 1866 - 1914[modifier | modifier le code]

Louis-Ferdinand succède à son père en janvier 1866. Il installe des machines dans les caves pour accroître la cadence et la productivité. Il fait également l’acquisition de caves supplémentaires qu’il aménage en lieux de stockage.

Il développe la Maison Ackerman-Laurance sur le marché international. En 1894, la Maison Ackerman-Laurance devient une Société Anonyme au capital de trois millions de Francs. En 1900, elle est rebaptisée Compagnie Générale des Vins Mousseux de Saumur. En décembre 1914, Louis-Ferdinand Ackerman meurt et son homme de confiance, Raymond de Luze, dirige l'entreprise.

Raymond et Jacques de Luze : 1914-1956[modifier | modifier le code]

En 1914, Raymond de Luze, directeur commercial, est nommé par le conseil d’administration directeur général de la société. Raymond de Luze aménage les caves et fait construire en façade des bâtiments pour la production et l’administration. Mais, face à la concurrence, la Maison Ackerman-Laurance perd des parts de marché.

Jacques de Luze : 1945 - 1956[modifier | modifier le code]

En 1945, Jacques de Luze succède à son père. Malgré les augmentations de capital, Jacques de Luze rencontre des difficultés.

Maurice Rémy : 1956-1999[modifier | modifier le code]

En 1956, Maurice Rémy, héritier de la maison de vin saumuroise Rémy-Pannier, prend le contrôle de la Maison Ackerman-Laurance. Maurice Rémy rachète l’ensemble des actions pour refondre le capital de l’entreprise et réorganiser sa gouvernance. Une nouvelle chaîne est mise en service en 1968. Maurice Rémy développe la publicité à travers la presse, la radio, le cinéma et le sponsoring sportif.

Ackerman-Laurance est désormais filiale du Groupe Rémy-Pannier. Ackerman-Laurance emploie dans les années 1970 plus de trois cents salariés.

En 1979, le Groupe Rémy-Pannier fait l’acquisition de la Maison De Neuville, spécialisé dans le vin effervescent. Dans les années 1980, Maurice Rémy prend une première fois sa retraite, puis il dirige de nouveau l’entreprise en 1989. Il rachète alors une maison de crémant d’Alsace. Mais groupe Rémy-Pannier subit des pertes financières. Maurice Rémy rachète l’unité de vinification du Vaudelanay, dans laquelle il avait déjà pris des parts. Et, sur le territoire de la commune de Chacé, il fait construire une unité de production, qui ouvre ses portes en 1995.

En 1999, Maurice Rémy décède et sa veuve, Denise Rémy, prend sa succession. En 2001, un regroupement de coopératives viticoles du Val de Loire rachète l’ensemble du groupe.

Depuis 2001[modifier | modifier le code]

Sous la direction de son nouveau directeur général, Bernard Jacob, la production sur le site d’origine est presque totalement abandonnée.

L’entreprise est rebaptisée en 2009 Maison Ackerman.

Indicateurs économiques[modifier | modifier le code]

Année de création 1811.
Principales marques Ackerman, Rémy-Pannier, De Neuville, Donatien Bahuaud, Monmousseau, Valentin Fleur.
Masse salariale 290 salariés.
Répartition de la production 39 % de fines bulles (effervescents, Saumur Brut et crémants de Loire) et 61 % de vins tranquilles (rouges, rosés, blancs et liquoreux).
Exportations 1er exportateur de vins ligérien, dans plus de 50 pays, 25 % du CA
Chiffres d’affaires 80 millions d’euros en 2011.
France 1er vinificateur de Loire toutes appellations confondues

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Pelloquet, Les Maisons de Saumur Brut, architecture et savoir-faire, ADAGP, .
  • Hubert Landais (dir.), Histoire de Saumur, Toulouse, Privat, .
  • Geoffrey Ratouis, Ackerman 1811: l'épopée de la première maison de fines bulles du Val de Loire, monographie imprimée, 2011, 337 p.
  • Robert Taillandier (dir.), Michèle Taillandier, Michel Vanwelkenhuyzen, Histoire et généalogie de la famille Ackerman, fondatrice de l'industrie des vins mousseux en Saumurois, de la fin du XVIIe siècle jusqu'au milieu u XXe siècle, Angers, Association pour le dictionnaire des familles de l'Anjou, 2009, 102 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • www.Ackerman.fr Site officiel
  • http://www.geneadic.com : Association pour le Dictionnaire des Familles de l'Anjou ou A.D.F.A.), "Histoire et généalogie de la famille Ackerman, fondatrice des vins mousseux en saumurois - de la fin du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle": textes de Michel VANWELKENHUYZEN (pour les recherches en Belgique) et Michèle TAILLANDIER (pour les recherches en France)(éditeur : A.D.F.A., Angers, 2009, 102 pages).