Convoi n° 69 du 7 mars 1944

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Convoi no 69 du 7 mars 1944
Image illustrative de l’article Convoi n° 69 du 7 mars 1944

Contexte Seconde Guerre mondiale
Mode de transport Ferroviaire
Numéro LXIX
Départ Drapeau de la France France ()
Arrivée Auschwitz, Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Déportés Juifs
· Total 1501
Survivants en 1945 20
But de la déportation Extermination

Le convoi no 69 du 7 mars 1944, surnommé Convoi 69, est un convoi de déportation de Juifs de France parti du camp de Drancy vers la gare de Bobigny à destination du camp d'extermination d'Auschwitz.

Ce fut, avec 1 501 déportés, le plus grand convoi de déportation parti de France. 1 311 seront gazés à leur arrivée au camp, trois jours plus tard. En 1945, il restera seulement 20 survivants.

Convoi le plus important en nombre de déportés. On trouve dans ce convoi l'écrivain Émeric Fiser, la résistante Édith Pulver, Alain Mossé[1], Charles Mangel (le père de Marcel Marceau), le physicien Eugène Bloch, Béatrice de Camondo, Eduard Van Cleef[2] (le grand-père de Olaf Van Cleef), Simon Pessine, Fritz et Annie Finaly (les parents des enfants de l'Affaire Finaly), l'historienne des sciences Hélène Metzger, Herta Hauben (32 ans), Résistante, membre du Réseau Garel (Lyon, 1942-1944) à Grenoble, l'écrivain David Vogel, Nahum Hermann (55 ans), directeur du Keren Hayessod (fonds national de reconstruction), père de la Résistante Vivette Samuel, le Résistant Julien Abrahamer (32 ans), aide-comptable au bureau de Oeuvre de secours aux enfants) (OSE) à Chambéry.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le carnet de Rue des facs Le cadre préfectoral Alain Mossé et la déportation d’enfants juifs [1]
  2. Légifrance [2]