Cantoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cantoin
Cantoin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Rodez
Canton Aubrac et Carladez
Intercommunalité Communauté de communes Aubrac, Carladez et Viadène
Maire
Mandat
André Raynal
2014-2020
Code postal 12420
Code commune 12051
Démographie
Gentilé Cantoinais
Population
municipale
309 hab. (2015 en diminution de 4,92 % par rapport à 2010)
Densité 7,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 12″ nord, 2° 48′ 48″ est
Altitude Min. 647 m
Max. 1 024 m
Superficie 42,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Cantoin

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Cantoin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cantoin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cantoin

Cantoin est une commune française située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie. Elle fait donc partie de l'ancienne province du Rouergue où l'on communique grâce à une forme d'occitan languedocien: le dialecte rouergat. Le territoire de cette commune est inclus dans le périmètre de l'association Pays du Haut Rouergue en Aveyron.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Brommat Paulhenc Sainte-Marie Rose des vents
Sainte-Geneviève-sur-Argence N Lieutadès
O    Cantoin    E
S
Graissac Vitrac-en-Viadène Lacalm

Site[modifier | modifier le code]

Le territoire de cette commune matérialise une fraction centre-sud du Massif central sur le plateau de la Viadène au nord-ouest du plateau de l'Aubrac sur le Lebot

Map commune FR insee code 12051.png

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2015 la localité était rattachée au canton no 33 de Sainte-Geneviève-sur-Argence dans la 1re circonscription de l'Aveyron dont le député est Yves Censi (UMP) élu au 2e tour avec un score de 50,67 %. Ce canton est intégré depuis au nouveau canton d'Aubrac et Carladez qui regroupe les régions naturelles de l'Aubrac et du Carladès. Cantoin appartient à la communauté de communes de l'Argence.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 mars 1983 André Sirvain    
mars 1983 en cours André Raynal UMP-LR Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2015, la commune comptait 309 habitants[Note 1], en diminution de 4,92 % par rapport à 2010 (Aveyron : +0,85 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4203201 5781 6341 6241 7081 7771 7341 614
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4901 2201 3341 2941 1691 0721 1401 0941 111
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0151 002937826908861840653661
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
547490398402390312322327309
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

  • église gothique datée de 1473 ;
  • château du Cantoinet composé d’une tour carrée avec inscription du XIVe siècle ;
  • chapelle gothique de Vines (XVe) ;
  • nombreuses croix sculptées XVIe et XIXe siècles ;
  • Maison de la cabrette et des traditions de l'Aubrac, au hameau de Vines[5] ;
  • la carrière de Cantoinet ouverte en 1918 pour la construction du barrage de Sarrans (1918) est toujours en activité[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Durand Daude[7] (né vers 1734 - décédé le 16 mars 1824 à Cantoinet) - Avocat au Parlement, qui en septembre 1791, fut élu député 3° suppléant du Cantal à la Législative. Mais ne fut pas appelé à siéger. Arrivé de Chaudes-Aigues à Cantoinet vers 1774. Il est le fils de Claude Daude (~1686-1776), bourgeois de la commune de Cézens, lieudit de Lalo. Il est témoin au mariage de son neveu Jean Joseph Daude dit "Le Constituant", en 1777 à Saint-Flour.
  • Claude Guillaume Victor Daude[7] (né le 26 février 1765 à Chaudes-Aigues - décédé le 13 novembre 1835 à Espalion) - Il arrive à Cantoin vers 1774, il est le second fils de Durand Daude, domicilié plus tard à l'Albaret, il est juge de paix du canton de Sainte-Geneviève, et député de l'Aveyron en 1831[8], décoré le 13 novembre 1832 de la Légion d'honneur sous le règne de Louis-Philippe Ier. Sur son acte de baptême est présent Claude Daude, bourgeois de la commune de Cézens.
  • Timothée Cros dit l'Aveyronnais, Mister Meuh Meuh![9] ou Thimotho est l'un des plus grands Maîtres de midi à ce jour dans l'émission des Douze coups de midi, quotidiennement présentée par Jean-Luc Reichmann sur TF1. Connu pour avoir battu le record des 7 coups de maîtres d'affilée, il a été apprécié des téléspectateurs et a obtenu son diplôme d'ingénieur-agronome en 2017. Désormais, il aide ses parents à la ferme familiale comptant 80 vaches. Son père est maire-adjoint de la commune.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Bernard Maynier), Sant-Jurvèva : Alpuèg, La Calm, Cantoènh, Graissac, La Tarrissa, Vitrac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Sant-Jurvèva, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 255 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-41-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37078684)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Site de la commune.
  6. Découvrir Cantoin.
  7. a et b Recherches généalogiques de Pascal Presse[Qui ?].
  8. Procès-verbaux des séances de la Chambre des députés, Session de 1831, tome premier, mois de juillet d'août et de septembre, imprimerie de A. Henry, 1832, p. 68
  9. Référence à la chanson "Les Vaches" de Marcel et son orchestre, dont le refrain qui répète "meuh-meuh" était diffusé lorsque Timothée, futur éleveur de vaches, arrivait dans le jeu.