Thérondels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thérondels
Thérondels
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Intercommunalité Communauté de communes Aubrac, Carladez et Viadène
Maire
Mandat
Jean-Michel Guimontheil
2022-2026
Code postal 12600
Code commune 12280
Démographie
Gentilé Thérondélois
Population
municipale
407 hab. (2019 en diminution de 2,63 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 47″ nord, 2° 45′ 33″ est
Altitude Min. 646 m
Max. 1 023 m
Superficie 38,47 km2
Élections
Départementales Canton d'Aubrac et Carladez
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thérondels
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thérondels
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Thérondels
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie
City locator 14.svg
Thérondels
Liens
Site web Site officiel

Thérondels (ne pas prononcer le « s » final) est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Le patrimoine architectural de la commune comprend deux immeubles protégés au titre des monuments historiques : la chapelle de Laussac, inscrite en 1974, et l'église Notre-Dame de Thérondels, classée en 1975.

Géographie[modifier | modifier le code]

Site[modifier | modifier le code]

Située à environ 950 mètres d'altitude, Thérondels est la commune la plus septentrionale de l'Aveyron. Située en contrebas du Plomb du Cantal, elle est bordée au sud-est par le lac de retenue du barrage de Sarrans sur la Truyère, à l'est par le Brezons et son affluent l'Hirondelle, et arrosée par le Siniq et le ruisseau de Lacapelle-Barrès.

Le village est situé entre Aurillac et Saint-Flour, les deux villes étant toutes deux à une cinquantaine de kilomètres de la commune par la route. La préfecture de l'Aveyron, Rodez, est quant à elle située à environ 100 km du village par la route.

Outre Thérondels, la commune comprend plusieurs autres villages et hameaux: Le Bousquet, Campheyt, Casternac, Douzalbats, Faliès, Fieux, Frons, Gorse, Jou, Ladignac, Laussac, Longvieux, Mandilhac, Le Meyniel, Nigresserre et Pervilhergues. Laussac se trouve sur une péninsule qui baigne dans le lac de Sarrans.

Map commune FR insee code 12280.png

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Thérondels est limitrophe de dix autres communes, dont six dans le département du Cantal. Au nord, Malbo n'est limitrophe que sur moins de 130 mètres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thérondels : "trans-randa-ula" = au-delà de la frontière matérialisée par L'Hirondelle. Ce ruisseau, Guirandelle en 1668 (aygue-randa-ula), servait de frontière entre Les Ruthènes de L'Aveyron et Les Arvernes du Cantal. Aujourd'hui encore, il sert de limite entre les deux départements.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers l'an 1000, le vicomte de Carlat, Gilbert, fonde une abbaye de femmes dont il reste l'église. Le village va se développer autour. Après 1185, l'abbaye devient un prieuré dépendant de l'abbaye Saint-Pierre de Blesle (les dames de Blesle), d'où les noms de lieux le pré des dames, le moulin des dames et aujourd'hui la rue du pré des dames.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 1977 Adrien Mestre    
mars 1983 1995 René Guimonteil   Maire honoraire
mars 1995 2001 Pierre Bélard    
mars 2001 mai 2020 Paul Mestre[1]   Retraité des artisans, commerçants et chefs d'entreprise
mai 2020 janvier 2022 Bénédicte Bélard[1],[2]   Ancienne cadre
janvier 2022 En cours Jean-Michel Guimontheil    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2019, la commune comptait 407 habitants[Note 1], en diminution de 2,63 % par rapport à 2013 (Aveyron : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 3161 6719211 6591 7531 6341 6211 647
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4581 4471 4251 4521 4061 4131 3341 3421 247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1521 1231 1021 0159621 023977882880
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
805804683606505478486427408
2019 - - - - - - - -
407--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Au sud de Douzalbats, se trouve une piste d'atterrissage pour avions ultra-léger motorisés, ULM.

Morceau de fromage de marque Le Thérondels

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

En 2018 (données Insee publiées en ), la commune compte 192 ménages fiscaux[Note 2], regroupant 369 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 18 300 [I 1] (20 640  dans le département[I 2]).

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
Division 2008 2013 2018
Commune[I 3] 3,1 % 1 % 6,3 %
Département[I 4] 5,4 % 7,1 % 7,1 %
France entière[I 5] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 189 personnes, parmi lesquelles on compte 72 % d'actifs (65,6 % ayant un emploi et 6,3 % de chômeurs) et 28 % d'inactifs[Note 3],[I 3]. Depuis 2008, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département.

La commune est hors attraction des villes[Carte 1],[I 6]. Elle compte 93 emplois en 2018, contre 131 en 2013 et 136 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 128, soit un indicateur de concentration d'emploi de 73,1 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 39,6 %[I 7].

Sur ces 128 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 73 travaillent dans la commune, soit 57 % des habitants[I 8]. Pour se rendre au travail, 62,5 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 25 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 12,5 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 9].

Activités hors agriculture[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

40 établissements[Note 4] sont implantés à Thérondels au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d'activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 5],[I 10].

Secteur d'activité Commune Département
Nombre % %
Ensemble 40
Industrie manufacturière,
industries extractives et autres
17 42,5 % (17,7 %)
Construction 3 7,5 % (13 %)
Commerce de gros et de détail,
transports, hébergement et restauration
13 32,5 % (27,5 %)
Activités immobilières 1 2,5 % (4,2 %)
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
et activités de services administratifs et de soutien
4 10 % (12,4 %)
Administration publique, enseignement,
santé humaine et action sociale
1 2,5 % (12,7 %)
Autres activités de services 1 2,5 % (7,8 %)

Le secteur de l'industrie manufacturière, des industries extractives et autres est prépondérant sur la commune puisqu'il représente 42,5 % du nombre total d'établissements de la commune (17 sur les 40 entreprises implantées à Thérondels), contre 17,7 % au niveau départemental[I 11].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Les trois entreprises ayant leur siège social sur le territoire communal qui génèrent le plus de chiffre d'affaires en 2020 sont[7] :

  • Lemouzy Francis, fabrication d'autres meubles et industries connexes de l'ameublement (211 k€)
  • Doux Sun, production d'électricité (32 k€)
  • Les Tilleuls, hôtels et hébergement similaire (11 k€)

Artisanat et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune est dans la « Viadène et vallée du Lot », une petite région agricole occupant le nord-ouest du département de l'Aveyron[8]. En 2020, l'orientation technico-économique de l'agriculture[Note 6] sur la commune est l'élevage bovin, orientation mixte lait et viande[Carte 2].

1988 2000 2010 2020
Exploitations 74 50 41 27
SAU[Note 7] (ha) 2 763 2 889 2 790 2 336

Le nombre d'exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 74 lors du recensement agricole de 1988[Note 8] à 50 en 2000 puis à 41 en 2010[10] et enfin à 27 en 2020[Carte 3], soit une baisse de 64 % en 32 ans. Le même mouvement est observé à l'échelle du département qui a perdu pendant cette période 51 % de ses exploitations[11],[Carte 4]. La surface agricole utilisée sur la commune a également diminué, passant de 2 763 ha en 1988 à 2 336 ha en 2020[Carte 5]. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 37 à 87 ha[10].

Fromage[modifier | modifier le code]

Le Thérondels est la marque commerciale d'un nouveau fromage industriel à pâte pressée au lait cru de vache transformé par une coopérative laitière du village[12]. Il se présente sous une forme cylindrique, d'un poids d'environ 2 kg et avec une croûte couleur parchemin.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame Logo monument historique Inscrit MH (1975)[13] : remontant au XIe siècle, elle a été remaniée durant la Renaissance. Elle est réputée pour son Christ polychrome du (XIIe siècle).

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Château de Castelnouvel, s'appelait Calhac en 1010 lorsqu'il avait été donné par Agnès de Carlat à son petit-fils Bernard de Carlat.
  • Château de Mandilhac, dont il ne reste que le parc.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adrienne Bannès-Villaret, Thérondels d'hier et d'aujourd'hui : façon de vivre fin du XIXe siècle et après 1900 dans mon village..., Thérondels, A. Bannès-Villaret, , 246 p., ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm (BNF 37190022)
  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Bernard Monzie), Lo Mur : Brocmat, La Crotz, Muròls, Taussac, Terondèls / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton del Mur-de-Barrés, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 239 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-26-2, ISSN 1151-8375, BNF 36688571)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  2. Un ménage fiscal est constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Son existence, une année donnée, tient au fait que coïncident au moins une déclaration indépendante de revenus et l’occupation d’un logement connu à la taxe d’habitation.
  3. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  4. L'établissement, au sens de l’Insee, est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services.
  5. Le champ de ce tableau couvre les activités marchandes hors agriculture.
  6. L'orientation technico-économique est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  7. Les données relatives à la surface agricole utilisée (SAU) sont localisées à la commune où se situe le lieu principal de production de chaque exploitation. Les chiffres d'une commune doivent donc être interprétés avec prudence, une exploitation pouvant exercer son activité sur plusieurs communes, ou plusieurs départements voire plusieurs régions.
  8. Le recensement agricole est une opération décennale européenne et obligatoire qui a pour objectif d'actualiser les données sur l'agriculture française et de mesurer son poids dans l'agriculture européenne[9].
  • Cartes
  1. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).
  2. « Recensement agricole 2020 - Carte de la spécialisation de la production agricole par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée (SAU) moyenne par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée par département », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Recensement agricole 2020 - Carte de la surface agricole utilisée (SAU) par commune et de la SAU moyenne », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le )
  2. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  7. « Entreprises à Thérondels », sur entreprises.lefigaro.fr (consulté le ).
  8. « Les régions agricoles (RA), petites régions agricoles(PRA) - Année de référence : 2017 », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  9. Présentation des premiers résultats du recensement agricole 2020, Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, 10 décembre 2021
  10. a et b « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Thérondels - Données générales », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans le département de l'Aveyron » (consulté le ).
  12. Fromage Le Thérondels, sur le site de Vivre au pays.
  13. Notice no PA00094191, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00094190, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Nigressere – Thérondels – Tilleul », sur Paysages de l'Aveyron, (consulté le )
  16. « Tilleul géant (telh), à Nigresserre, », sur Occitan Aveyron (consulté le )