Condom-d'Aubrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condom.
Condom-d'Aubrac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Aubrac et Carladez
Intercommunalité Communauté de communes Aubrac et Carladez
Maire
Mandat
Geneviève Gasq-Bares
2014-2020
Code postal 12470
Code commune 12074
Démographie
Gentilé Condomois(e)
Population
municipale
304 hab. (2014 en diminution de 4,1 % par rapport à 2009)
Densité 6,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 16″ nord, 2° 51′ 58″ est
Altitude Min. 465 m
Max. 1 440 m
Superficie 46,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Condom-d'Aubrac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Condom-d'Aubrac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condom-d'Aubrac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condom-d'Aubrac

Condom-d'Aubrac est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Site[modifier | modifier le code]

Le village de Condom-d'Aubrac est situé dans le Massif central en Aubrac, à l'ouest de Saint-Chély-d'Aubrac et au sud de Laguiole. Au nord-est se trouve la Croix-des-Trois- Évêques qui commémore le concile qui se tint au mont-Hélanus au VIe siècle.

Le village est sur une hauteur bordée à l'est par une boralde qui descend du bois de Rigambal (appelée en cet endroit le Ruisseau des Brasses) et vient former après réunion avec deux autres affluents un cours d'eau appelé Boralde Flaujaguèse. Celui-ci arrose l'abbaye de Bonneval avant de rejoindre Flaujac et de se jeter dans le Lot avant Espalion.

Les principaux hameaux de la commune sont Salgues, Aunac, Le Cros, Lasbros.

Le plateau central de l'Aubrac aveyronnais a été classé en zone Natura 2000, Condom-d'Aubrac en fait partie [1],[2].

Map commune FR insee code 12074.png

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montpeyroux Curières Saint-Urcize Rose des vents
Le Cayrol N Nasbinals
O    Condom-d'Aubrac    E
S
Saint-Côme-d'Olt Castelnau-de-Mandailles Saint-Chély-d'Aubrac

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Condom-d'Aubrac fut parallèle et complémentaire à celle de Saint-Chély-d'Aubrac. Son évolution fut liée à l'activité de la Dômerie d’Aubrac et de ses moines, du Moyen Âge à la Révolution française.

  • 1790-1794 : Condom absorbe Le Serre.
  • 1837 : Condom absorbe Aunac.
  • 1919 : Condom prend le nom de Condom-d'Aubrac.
Extrait de carte de Blaeuw (XVIIe siècle)

Toponymie[modifier | modifier le code]

C'est donc de sa position en amont du confluent que procède le toponyme Condom, dérivé des éléments celtes (gaulois) condate et mago- d'où Condatomagus : « marché ou champ du confluent ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 en cours Geneviève Gasq-Bares DVG Assistante sociale scolaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2014, la commune comptait 304 habitants[Note 1], en diminution de 4,1 % par rapport à 2009 (Aveyron : +0,58 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
570 778 1 164 1 162 1 034 967 951 989 1 067
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
1 252 1 137 1 041 1 048 948 860 942 776 668
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
619 610 588 577 509 512 471 382 336
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
349 349 319 315 304 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

carte du XVIIe siècle des environs d'Aubrac
  • Moulin de Terral.
  • Montagne des Enguilhens.
  • Maquis Roland : histoire et lieux d'activité.
  • Maquettes d'une ferme du Moyen Âge[Où ?].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Société française d'archéologie et Victor Advielle (Collaborateur), Bulletin monumental : L'ancien hôpital d'Aubrac en Rouergue, vol. 31, t. 1, Paris, Lance, (ISSN 0007-473X, notice BnF no FRBNF32731059), p. 368-376
  • Société de géographie (France), La Géographie : bulletin de la Société de géographie : Le plateau d'Aubrac, t. 14, Paris, Société de géographie, , In-4 (ISSN 1146-7541, notice BnF no FRBNF34424380), p. 61-78
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Raymond Cayrel), Sant-Chèli-d'Aubrac : Condom d'Aubrac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Sant-Chèli, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 238 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-40-8, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37078682)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]