Biard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biard (homonymie).

Biard
Biard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Poitiers-1
Intercommunalité Grand Poitiers
Maire
Mandat
Gilles Morisseau
2014-2020
Code postal 86580
Code commune 86027
Démographie
Gentilé Biardais(e)[1]
Population
municipale
1 756 hab. (2016 en augmentation de 4,52 % par rapport à 2011)
Densité 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 42″ nord, 0° 18′ 24″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 136 m
Superficie 7,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Biard

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Biard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Biard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Biard
Liens
Site web ville-biard.fr

Biard est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est proche de Poitiers, au sein de la Communauté Urbaine de Grand Poitiers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes les plus proches de Biard sont Poitiers, Vouneuil-sous-Biard, Buxerolles, Saint-Benoît et Croutelle.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La région de Biard présente un paysage de plaines de champs ouverts et de vallées. Le terroir se compose[2] :

  • de constructions pour l'agglomération et l'aéroport de Poitiers-Biard pour 37 % ;
  • de groies moyennement profondes (pour 16 %) dans les plaines (les groies sont des terres du Sud-Ouest de la France, argilo-calcaires, peu profondes - en général de moins de 50 cm d’épaisseur – et plus ou moins riches en cailloux ; elles sont fertiles et saines et donc, propices à la polyculture céréalière) ;
  • de calcaires (pour 4 %) dans les vallées et les terrasses alluviales ;
  • d'argile à silex peu profonde (pour 43 %) sur les plateaux du Seuil du Poitou.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Boivre sur 4 km.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[3], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau Vitalis.

La commune est desservie par la ligne 12 du réseau de transports en commun Vitalis.

Les gares et les haltes ferroviaires proches de Biard sont :

Les aéroports et les aérodromes proches de Biard sont :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Une école prémilitaire aérienne est créée à Biard en , en prévision d’une guerre contre l’Allemagne nazie. Elle accueille notamment l’écrivain André Breton[4]. Lors de la déroute de , des autogires de type Cierva LO C.30 d’observation sont brièvement stationnés à l’aérodrome, avant d’être sabotés pour qu’ils ne soient pas utilisés par les Allemands[5].

128 résistants ont été fusillés sur la butte de Biard entre le et le [6].

En 1944, pour fêter la Libération et le retour de la République, un arbre de la liberté (un tilleul) est planté derrière le monument aux morts[7].

L'après-Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Biard fait partie de la communauté d'agglomération de Poitiers depuis le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, Biard est dans le canton de Poitiers-1 (No 13) du département de la Vienne. Avant la réforme des départements, Biard était dans le canton no 36 de Poitiers 6 dans la 2e circonscription.

Biard est membre de l’association VALBOIVRE, qui regroupe 10 communes de riveraines de la rivière Boivre, a pour objectif la valorisation touristique de la vallée.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1995 Jean BORIAUD    
1995 2001 Jean GIRAUDET    
2001 2004 Jean-Claude ALLARD    
Mars 2004 Mars 2014 Anthony SIRAUT Socialiste  
mars 2014 En cours Gilles MORISSEAU    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Traitement des déchets et économie circulaire[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté urbaine de grand poitiers : compétences communautaires.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 1 756 habitants[Note 1], en augmentation de 4,52 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1851 1856 1861 1866 1872 1876
196139167615670701689629648
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
6997621 053742805806836848940
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
1 0039971 2241 2871 2091 1211 1731 2441 264
1999 2006 2011 2016 - - - - -
1 5011 5491 6801 756-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, la densité de population de la commune était de 222 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune de Biard ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que la mairie administre une population totale de 1 698 personnes. À cela il faut soustraire les résidences secondaires (60 personnes) pour constater que la population permanente sur le territoire de la commune est de 1638 habitants.

La commune appartient à la communauté d'agglomération de Poitiers qui connait un certain dynamisme démographique puisque sa population s’est accrue de 1,32 % par an en moyenne sur la période 1999- 2006 (Ce taux est de 0,7 % pour le département). Ceci illustre le constat démographique suivant : des zones rurales qui perdent de plus en plus d’habitants au profit d’une zone périurbaine autour de Poitiers et de Chatellerault. Cette vaste zone concentre 70 % de la population du département (soit environ 300 000 personnes) et 25 % des moins de 20 ans. En outre, en supposant le maintien des tendances démographiques depuis 1990, entre 2006 et 2020, la population de l’aire urbaine de Poitiers devrait s’accroître de +16,5 % et celle de Châtellerault de +5,0 %[12]. La population de la commune devrait donc continuer à croitre.

Cependant, la population du Grand Poitiers [13] n'a quasiment pas augmenté entre 2007 et 2012 (141 986 habitants en 2007 pour 142 751 habitants en 2012).

Le dynamisme démographique concerne surtout les communes limitrophes de la capitale poitevine. Ainsi, c’est le cas de Biard dont la population a augmenté d’une centaine d’habitants. Biard, bien que coincée par les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires, reste attractive grâce à sa proximité avec Poitiers.

La répartition par sexe est la suivante :

  • en 1999: 45,7 % d'hommes et 54,3 % de femmes.
  • en 2006: 47,3 % d'hommes et 52,7 % de femmes.
  • en 2010: 49,8 % d'hommes pour 50,2 % de femmes.

Selon l'Insee, en 2006 :

  • Le nombre de célibataires était de : 39 % dans la population ;
  • Les couples mariés représentaient 48,8 % de la population ;
  • Les divorcés étaient 5,8 % ;
  • Le nombre de veuves et veufs était de 6,5 %.

Les naissances et décès de 1999 à 2008 à Biard sont les suivants (Insee):

  • en 2008 : 17 naissances et 7 décès
  • en 2007 : 17 naissances et 10 décès
  • en 2006 : 17 naissances et 8 décès
  • en 2005 : 15 naissances et 9 décès
  • en 2004 : 16 naissances et 19 décès
  • en 2003 : 20 naissances et 13 décès
  • en 2002 : 15 naissances et 15 décès
  • en 2001 : 19 naissances et 13 décès
  • en 2000 : 16 naissances et 16 décès
  • en 1999 : 19 naissances et 10 décès

La répartition de la population de Biard par âge était en 2007 la suivante:

  • de 0 à 14 ans : 272 habitants (278 en 1999)
  • de 15 à 29 ans : 318 habitants (290 en 1999)
  • de 30 à 44 ans : 289 habitants (327 en 1999)
  • de 45 à 59 ans : 355 habitants (274 en 1999)
  • de 60 à 74 ans : 224 habitants (210 en 1999)
  • de 75 ans ou plus : 126 habitants (123 en 1999)

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Biard dépend de l'Académie de Poitiers (Rectorat de Poitiers) et les écoles primaires de la commune dépendent de l'Inspection académique de la Vienne.

Les deux établissements scolaires ouverts sur la commune de Biard sont:

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[14], il n'y a plus que deux exploitations agricoles en 2010 contre trois en 2000. Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 102 hectares en 2000 à 82 hectares en 2010.

Industries[modifier | modifier le code]

Dassault Aviation.

Commerce[modifier | modifier le code]

En 2012, un seul commerce de proximité est encore ouvert. C'est une boulangerie.

Activité et emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité était de 69,5 % en 2006 et 66,5 % en 1999.

Le taux de chômage en 2006 était de 7,2 % et en 1999 il était de 7,4 %.

Les retraités et les pré-retraités représentaient 20,3 % de la population en 2006 et 17,2 % en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les grottes de Norée[modifier | modifier le code]

Les grottes de la Norée ouvertes à nouveau au public depuis . Elles sont les seules grottes visitables du département. À travers les 150 m de galeries visitables sur les 630 m, on y voit d'amusantes concrétions, effets de cascades pétrifiées, voiles, draperies et stalagmites. La visite permet de découvrir diverses formes sculptées et une exposition sur l'histoire des grottes au fil du temps. La grotte est peuplées de chauves-souris en avril et en octobre.

La vallée de la Boivre[modifier | modifier le code]

La vallée de la Boivre.La partie de la vallée classée comme zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) [15] est située en périphérie ouest de Poitiers. La zone englobe le cours inférieur du cours d'eau la Boivre, un petit affluent de la rive gauche du Clain et couvre 3 % du territoire communal. Le nom de Boivre vient du vieux français "bièvre" qui signifie "castor". Les castors devaient donc, manifestement, être abondant dans la vallée pour avoir laissé en mémoire leur nom. Dans ce secteur, la Boivre décrit de profonds méandres. Ils sont bordés de versants pentus d'exposition très variable, encadrant un fond de vallée plat et large de 100 à 200 mètres.

Cette zone est couverte de chênes, de charmes, d'érables sur les pentes fortes exposées plutôt vers le nord. En fond de vallée, les espèces d'arbres les plus représentées sont les frênes et les aulnes.

Les sous-bois frais situés sur les pentes exposées au nord abritent des végétaux à la belle floraison au printemps : jacinthes des bois bleues, anémones blanches et lamiers jaunes ainsi que quelques espèces rares comme la Lathrée écailleuse qui est une curieuse plante dépourvue de chlorophylle et qui parasitent les racines de certains arbres, le Corydale à bulbe plein ou l'Isopyre faux-pigamon.

Les versants exposés au sud sont occupés essentiellement par les chênes pubescents et quelques chênes verts qui ont la propriété de ne pas perdent leur feuillage en hiver. À leurs pieds, s'est installée la Tulipe sauvage qui est une plante rare et qui est protégée sur l'ensemble du territoire français.

En fond de vallée, sur les rives, la Grande Douve qui est le plus grand des "boutons d'or" de la flore française, a trouvé un biotope favorable. La Grande Douve est protégée sur l'ensemble du territoire français tout comme une sorte de tulipe sauvage ne fleurissant que dans les prairies humides. Ces fleurs sont voisines de la fritillaire pintade.

La vallée abrite les oiseaux que l'on rencontre habituellement dans les milieux forestiers du département de la Vienne, à l’exception du bouvreuil, qui est une espèce peu commune et très dispersée dans le département.

Patrimoine civil et religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Marc[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Marc date du XIXe siècle. Un premier édifice pourrait avoir été construit au XVe siècle. Lors de la séparation des communes de Biard et de Vouneuil-sous-Biard en 1850, l'église est reconstruite et agrandie. L'architecte responsable des travaux fut Jean Dulin.

Le monument des Fusillés[modifier | modifier le code]

Le monument des Fusillés 1939-1945. Édifié sur une butte en 1948 par le Conseil Général de la Vienne, il rappelle le souvenir de 128 résistants fusillés par les Allemands entre le 7 mars 1942 et le 4 octobre 1943.

L'aéroport de Poitiers-Biard[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Poitiers-Biard est un aéroport du département de la Vienne. Anciennement géré par la chambre de commerce et d'industrie de la Vienne , il est depuis le 1er janvier 2013 géré par Vinci Airports afin de développer de nouvelles lignes.

Cet aéroport est ouvert au trafic national et international commercial, régulier ou non, aux avions privés, aux IFR et aux VFR. De taille modeste, il voit passer un nombre croissant de passagers depuis 2001, malgré d’importants aléas (départ d’Air Lib, de Buzz, du fret postal, arrivée de Ryanair, Airlinair).

En termes de destination et de fréquentation, l'aéroport de Poitiers est le 2e de la région, derrière l'aéroport de La Rochelle - île de Ré (120 000 passagers pour le 1er contre 220 000 pour le second, en 2007).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charente - 2007
  3. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  4. Christian Richard, 1939-1945 : la guerre aérienne dans la Vienne, Geste éditions, , 348 p. (ISBN 2-84561-203-6), p. 21-22
  5. Christian Richard, op. cit., p. 31
  6. http://www.vrid-memorial.com/afficher/rubrique/38/Reprsailles/article/108/Hommage-aux-128-fusills-de-la-Butte-de-Biard.html et file:///C:/Users/Henri/Downloads/BrochureFusillsdeBiard-bdef.pdf
  7. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 220
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Étude de KPMG pour le Conseil Général de la Vienne : FuturS en Vienne – diagnostic – novembre 2009
  13. INSEE 2014 : les chiffres sont ceux des populations totales. C'est-à-dire celles retenues pour établir les subventions que l'État verse aux communes. Pour obtenir la population totale, l'Insee ajoute la population « comptée à part » à la population municipale. Cette population comprend les personnes qui ont conservé une résidence dans une autre commune que celle où ils sont recensés. Ce sont les lycéens ou étudiants qui habitent Poitiers en période scolaire et rentrent chez leurs parents le week-end et/ou pendant les vacances. Ce sont aussi les personnes hospitalisées ou en établissement de convalescence, les militaires, les religieux et les personnes sans domicile fixe
  14. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  15. Secrétariat scientifique de l'inventaire des ZNIEFF, DREAL Poitou-Charentes , 2011