Vinci Airports

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Vinci Concessions.

Vinci Airports
logo de Vinci Airports
Logo de Vinci Airports

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Vous ouvrir le monde
Siège social Rueil Malmaison
Drapeau de France France
Actionnaires VinciVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Vinci
Vinci Concessions
Effectif 11 000
Site web www.vinci-airports.com

Chiffre d’affaires 170 millions d'euros (2012)
820 millions d'euros (2015)[1]
1 055 millions d’euros (2016)

Vinci Airports, est une filiale du groupe Vinci qui assure le développement et l'exploitation de plateformes aéroportuaires. L'entreprise développe, finance, construit, exploite un réseau de 44 aéroports dans 11 pays : 12 en France, 10 au Portugal, 5 aux Etats-Unis, 3 au Cambodge, 3 au Japon, 6 en République dominicaine, 1 au Chili, 1 au Brésil, 1 en Serbie, 1 au Royaume-Unis, 1 en Suèdes et 1 au Costa Rica, .

Comptant parmi les 4 plus importants acteurs du marché aéroportuaire, l’ensemble des plates-formes Vinci Airports représente un trafic annuel total de plus de 180 millions de passagers en 2017 et est desservi par plus de 200 compagnies aériennes[2]. En 2017, son chiffre d'affaires total géré s'est élevé à 3,2 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros.

En 2016, Vinci Airports est le concessionnaire de 13 aéroports en France (classement en fonction du trafic de passagers) : Lyon-Saint-Exupéry ; Nantes Atlantique ; Rennes - Saint-Jacques ; Aéroport de Toulon - Hyères ; Clermont-Ferrand Auvergne ; Grenoble-Isère ; Chambéry - Savoie ; Dinard - Pleurtuit ; Poitiers-Biard ; Saint-Nazaire - Montoir ; Le Castellet Lyon-Bron ; Pays d'Ancenis.

Vinci Airports est également actionnaire d’Aéroports de Paris à hauteur de 8%[3].

Historique et développement[modifier | modifier le code]

En 1995, Vinci Airports obtient sa première concession aéroportuaire. Un contrat est signé, via sa filiale Cambodia Airports, jusqu’en 2040 pour les aéroports de Phnom Penh et Siem Reap. Depuis décembre 2011, Vinci Airports est également concessionnaire d’un troisième aéroport international au Cambodge : celui de Sihanoukville[4].

La France ouvre alors sa gestion aéroportuaire aux délégations de service public[5]. Vinci Airports remporte son premier appel d’offre pour l’aéroport de Grenoble en 2003, puis un deuxième en 2004, pour l’aéroport de Chambéry[6].

L’acquisition d’ANA en 2013 par Vinci Airports marque un tournant vers une plus grande internationalisation des activités[7],[8]. Par cette acquisition, Vinci Airports obtient la concession au Portugal des aéroports de (classement en fonction du trafic de passagers) : Lisbonne, Porto, Faro, Madère Funchal, Ponta Delgada, Horta, Porto Santo, Santa Maria, Flores, Beja.

Vinci Airports s’installe au Chili en 2015. Le consortium Nuevo Pudahuel, composé de Vinci Airports (40 %), Aéroports de Paris (45 %) et Astaldi (15 %), reprend l’exploitation de l’aéroport de Santiago du Chili pour 20 ans[9].

C’est également en 2015 que Vinci Airports et son associé Orix sont désignés concessionnaire pressenti des aéroports internationaux du Kansai et d'Osaka pour une durée de 44 ans à partir du 1er avril 2016[10].

En 2016, Vinci Airports acquiert la société Aerodom, concessionnaire de 6 aéroports en République Dominicaine, jusqu’en mars 2030[11]. Vinci Airports reprend les concessions des aéroports de (classement en fonction du trafic de passagers) : Las Americas, Gregorio Luperon, Presidente Juan Bosch, Arroyo Baril, Dr. Joaquín Balaguer, Maria Montez

Vinci Airports est désigné comme concessionnaire du futur et controversé Aéroport du Grand Ouest[12] implanté à Notre-Dame-des-Landes dans le Nord de Nantes en remplacement de l'aéroport actuel devenu trop petit.

Enfin, en 2016, les Aéroports de Lyon (ADL) sont intégrés dans le réseau Vinci Airports[13]. Le consortium composé de Vinci Airports, la Caisse des Dépôts et Crédit Agricole Assurances acquiert 60 % du capital d’ADL, société titulaire d’un contrat de concession à échéance du 31 décembre 2047 pour les aéroports de Lyon Saint-Exupéry et de Lyon Bron. L’Aéroport de Lyon-Saint Exupéry, avec ses 9 millions de passagers, est le plus grand aéroport du réseau en France[14].

En 2017, le consortium composé de Vinci Airports, d'Orix Corporation et de Kansai Airports est désigné par la ville de Kobe, attributaire pressenti d'un contrat de concession d'une durée de 42 ans pour l'aéroport de Kobe[15].

En avril 2018, Vinci Airports annonce l'acquisition d'Airports Worldwide, entreprise américaine de concessions d'aéroport, pour un montant non dévoilé[16],[17]. Airports Worldwide gérait 12 aéroports dont l'aéroport de Belfast, l'aéroport de Stockholm-Skavsta, l'aéroport de Orlando-Sanford, l'aéroport Daniel-Oduber-Quirós, l'Aéroport Juan-Santamaría de San José.

Filiales[modifier | modifier le code]

Les filiales de la société en 2015[18] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alice Mérieux, « Vinci Airtports prend de l'envergure », Challenges, no 450,‎ , p. 74 à 75 (ISSN 0751-4417)
  2. Jean-Yves Guerin, « Vinci en grande forme grâce aux aéroports et aux autoroutes », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  3. Prisma Media, « AEROPORTS DE PARIS : le trafic a augmenté de 7,2% en janvier », sur Capital.fr (consulté le 13 mars 2017)
  4. (en) « Air France: a present for Phnom Penh Airport's anniversary », sur www.eturbonews.com (consulté le 13 mars 2017)
  5. Loi n° 86-793 du 2 juillet 1986 autorisant le Gouvernement à prendre diverses mesures d'ordre économique et social. (lire en ligne)
  6. Alice Mérieux, « Vinci Airtports prend de l'envergure », Challenges, no 450,‎ , p. 74 à 75 (ISSN 0751-4417)
  7. (en-GB) « Subscribe to read », sur www.ft.com (consulté le 13 mars 2017)
  8. lefigaro.fr, « Vinci investit dans les aéroports portugais », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. « Aéroports de Paris et Vinci remportent l’appel d’offre pour l’aéroport de Santiago du Chili », sur lesechos.fr, (consulté le 13 mars 2017)
  10. « Vinci remporte les aéroports japonais d’Osaka », sur lesechos.fr, (consulté le 13 mars 2017)
  11. lefigaro.fr, « République dominicaine: Vinci exploite 6 aéroports », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  12. « Futur Aéroport du Grand Ouest »
  13. « Privatisation de l’aéroport de Lyon : le consortium mené par Vinci finalise l’acquisition », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  14. « L'aéroport de Lyon franchit le cap des 9 millions de passagers », Challenges,‎ (lire en ligne)
  15. VINCI : nouvelle concession d'un aéroport au Japon, Agence Option Finance sur LeFigaro.fr, le 25 juillet 2017
  16. Guy Dutheil, « Vinci acquiert douze plates-formes aéroportuaires d’Airports Worldwide », sur Le Monde,
  17. « Vinci acquiert 12 aéroports d'Airports Worldwide », sur Challenges,
  18. VINCI_Rapport annuel 2015
  19. « Présentation de SCA »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Liens externes[modifier | modifier le code]