Sainte-Radégonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Radegonde.

Sainte-Radégonde
Sainte-Radégonde
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Montmorillon
Canton Chauvigny
Intercommunalité Grand Poitiers
Maire
Mandat
Claude Foucher
2008-2014
Code postal 86300
Code commune 86239
Démographie
Population
municipale
167 hab. (2016 en augmentation de 12,84 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 08″ nord, 0° 42′ 10″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 138 m
Superficie 13,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Sainte-Radégonde

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Sainte-Radégonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Radégonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Radégonde

Sainte-Radégonde est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Radégonde est une commune rurale.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est proche du parc naturel régional de la Brenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les villes voisines sont Lauthiers, La Puye, Archigny, Chauvigny et Fleix.

La grande ville la plus proche de Sainte-Radégonde est Châtellerault et se trouve à 23,68 kilomètres au nord-ouest.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Radégonde présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées et de vallées. Le terroir se compose de Terres fortes (ce sont des sols composés d’argilo-calcaires moyennement profonds alternant avec des sols limoneux, riches en cailloux et blocs de meulières. Ces terres sont à tendance acide et hydromorphe. Ces sols sont communs dans toute cette région du sud du département de la Vienne) et de bornais (ce sont des sols brun clair sur limons, profonds et humides, à tendance siliceuse) pour respectivement 27 % et 73 % situés sur les plateaux du seuil du Poitou[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[2], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

Selon Météo France, la commune de Sainte-Radégonde a connu 2 034 heures d'ensoleillement en 2012, contre une moyenne nationale des villes de 1 986 heures de soleil. Sainte-Radégonde a bénéficié de l'équivalent de 85 jours de soleil en 2012. La commune a reçu 792 millimètres de pluie en 2012, contre une moyenne nationale des villes de 826 millimètres de précipitations.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6 °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches se trouvent :

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Poitiers-Biard situé à 30,5 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est celui d'une sainte très vénérée en Poitou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sainte Radégonde naquit près du Rhin au VIe siècle. Emmenée prisonnière par Clotaire, roi de France, elle l'épouse. Elle se sépare du roi en 555 et obtient de devenir religieuse à Saix aux confins du Poitou et de la Touraine. Avant de mourir en 561 le roi lui fait construire un monastère à Poitiers (actuel monastère Sainte-Croix) où elle poursuivit sa vie de religieuse. En 587 elle meurt à Poitiers où elle se fait enterrer dans l'actuelle église Sainte-Radégonde.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Sainte-Radégonde dépend de la sous-préfecture de la Vienne à Montmorillon.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Elle fait partie de la communauté de communes du Pays Chauvinois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008 Claude Foucher    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Service public[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de villages ruraux, Sainte-Radégonde n'a plus de poste. Les bureaux les plus proches se trouvent à La Puye situé à 3,9 km ; à Archigny qui se trouve à 5,6 km ou à Chauvigny localisé à 8,5 km.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 167 habitants[Note 1], en augmentation de 12,84 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261259278300328277276323282
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
313265259231251234276280294
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
312302313278291289279280302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
258229195184168163152144168
2016 - - - - - - - -
167--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’INSEE, la densité de population de la commune était de 11 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 en France.

Selon l'INSEE,La répartition de la population par sexe est la suivante :

  • en 1999, le nombre d'hommes était de 50,3 % et celui de femmes de 49,7 %.
  • en 2004, le nombre d'hommes était de 48,7 % et celui de femmes de 51,3 %.
  • en 2010, le nombre d'hommes était de 45,5 % et celui de femmes de 54,5 %.

En 2004, selon l'INSEE :

  • Le nombre de célibataires était de 26,7 % dans la population.
  • Les couples mariés représentaient 54,2 % de la population.
  • Les divorcés représentaient 7,6 %.
  • Le nombre de veuves et veufs était de 11,5 %

Le nombre de naissance et de cédés (INSEE) étaient de :

  • en 2000, de 0 naissance et 0 décès.
  • en 2001, de 0 naissance et 2 décès.
  • en 2002, de 2 naissances et 3 décès.
  • en 2003, de 2 naissances et 1 décès.
  • en 2004, de 0 naissance et 1 décès.
  • en 2005, de 0 naissance et 1 décès.
  • en 2006, de 0 naissance et 1 décès.
  • en 2007, de 1 naissance et 2 décès.
  • en 2008, de 1 naissance et 3 décès.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Radégonde dépend de l'académie de Poitiers et les écoles primaires de la commune dépendent de l'inspection académique de la Vienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[8], il n'y a plus que onze exploitations agricoles en 2010 contre seize en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 162 hectares en 2000 à 1 046 hectares en 2010. 49 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi de l'orge), 21 % pour les oléagineux (colza et tournesol), 14 % pour le fourrage et 5 % restent en herbes. En 2000, 2 hectares (0 en 2010) étaient consacrés à la vigne[8].

Cinq exploitations en 2010 comme en 2000 abritent un élevage d'ovins (1 201 têtes en 2010 contre 1 088 têtes en 2000). Cette évolution est à l'opposé de la tendance globale du département de la Vienne. En effet, le troupeau d’ovins, exclusivement destiné à la production de viande, a diminué de 43,7 % de 1990 à 2007[9]. En 2011, le nombre de têtes dans le département de la Vienne était de 214 300 [10].

L'élevage de volailles a connu une baisse : 197 têtes en 2000 répartis sur huit fermes contre 64 têtes en 2010 répartis sur quatre fermes. Les élevages de bovins ont disparu au cours de cette décennie[8].

En 2013, il est possible de visiter un élevage de chèvres Angora australiennes. Ces chèvres sont élevées pour la production de mohair. La visite de cet élevage permet de découvrir le travail de l’éleveur: démonstrations de tonte ou de triage. Une exposition-vente vient clore la visite : fabrication et exposition de laine, pelotes, écharpes, couvertures, pulls, de beaux lainages entièrement tricotés main et autres produits.

Activité et emploi[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage :

  • en 1999 : 12,5 % ;
  • en 2004 : 4,3 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi, selon Pôle Emploi, en fin de mois de catégories A (personnes sans emploi et recherchant activement un emploi), B (personnes recherchant un emploi et ayant exercé une activité de 78 h ou moins au cours du mois), C (personnes recherchant un emploi et ayant exercé une activité de plus de 78 h au cours du mois) est de :

  • 13 en 2009 ;
  • 10 en 2010.

Les retraités et les préretraités représentaient 32,9 % de la population en 2004 et 27 % en 1999.

Le taux d'activité était de 77,5 % en 2004 et de 69,2 % en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charente - 2007
  2. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. a b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Agreste – Bulletin n°12 de Mai 2013
  10. Panorama de l’Agriculture en Vienne – Juin 2012 – Chambre d’Agriculture de la Vienne