Manifeste des intellectuels antifascistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le manifeste des intellectuels antifascistes (Manifesto degli intellettuali antifascisti), aussi connu sous le nom d'Antimanifesto, a été publié dans le quotidien italien Il Mondo, le 1er mai 1925[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le manifeste a été rédigé par Benedetto Croce en réponse au manifeste des intellectuels fascistes (it) de Giovanni Gentile. Ainsi sa publication dans le quotidien Il Mondo (it) le 1er mai, jour de la fête internationale des travailleurs, répond à la publication du manifeste des intellectuels fascistes le 21 avril, jour anniversaire de la Fondation de Rome.

Le manifeste marque la rupture définitive avec le fascisme du philosophe Benedetto Croce qui avait déjà voté au sénat la confiance au gouvernement de Benito Mussolini le 31 octobre 1922, puis l'avait renouvelé le 24 juin 1924, en espérant que Mussolini évince les extrémistes et les squadristes[3].

La proposition de rédiger ce manifeste est faite par Giovanni Amendola qui écrit, le 20 avril 1925 : « Cher Croce, avez-vous lu le manifeste fasciste aux intellectuels étrangers ?... Aujourd'hui j'ai rencontré différentes personnes qui pensent, qu'après la déclaration fasciste, nous avons le droit de parler et le devoir de répondre. Qu'en pensez-vous? Seriez-vous disposé à signer un document de réponse qui puisse avoir votre approbation? Et, en ce cas, vous sentiriez-vous de l'écrire vous-même? »; Croce répondit le lendemain : « Mon cher Amendola... l'idée me semble opportune. Aujourd'hui même j'ébaucherai une réponse, qui à mon avis, devrait être brève, pour ne pas faire dans l'académisme et ne pas ennuyer les gens »[4].

Les signataires[modifier | modifier le code]

Au-delà de la première liste de signataires de la sortie le 1er mai, Il Mondo a publié les 10 et 22 mai deux autres listes plus importantes listes. Parmi les signataires se trouvent :

Le texte du manifeste[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Salvatore Guglielmino/Hermann Grosser, Il sistema letterario.
  2. Salvatore Guglielmino/Hermann Grosser, op. cit. p. 350.
  3. Lina Anzalone, Storia di Rastignac: un calabrese protagonista e testimone del suo tempo, Rubbettino Editore, 2005, p.19
  4. Carteggio Croce-Amendola, Napoli, Istituto italiano per gli studi storici, 1982
  5. Mauro Forno, La stampa nel ventennio: strutture e trasformazioni nello stato totalitario, Rubbettino editore, 2005, p. 80, (ISBN 9788849812275)
  6. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah et ai Il firmamento: appelli e dichiarazioni collettive, Harvard University, pag. 737
  7. a b c d e et f Marco Lucchetti, 101 storie su Mussolini che non ti hanno mai raccontato, Newton Compton Editori, 2012, capitolo 36
  8. ANPI - Antonio Banfi
  9. Manifesto degli intellettuali fascisti e Manifesto degli intellettuali antifascisti, maat.it
  10. ANPI - Biografie: Piero Calamandrei
  11. Stefano Giornetti, «Casella, Mario» in Dizionario Biografico degli Italiani, Volume 21, Roma, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 1978.
  12. Luigi Einaudi su Dizionario di economia e finanza Treccani
  13. Manifesto ANPI Università di Pavia
  14. Alessandro Casati; Giuseppe Prezzolini, Carteggio, Ed. di Storia e Letteratura, 1990, I, p. 27.
  15. Piero Treves, «Ferrero, Guglielmo» in Dizionario Biografico degli Italiani, Volume 47, Roma, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 1997.
  16. Maurizio Griffo, «Gentile, Panfilo» in Dizionario Biografico degli Italiani, volume 53, Roma, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 2000.
  17. Giuseppe Levi a Torino: una storia di metodo e di Nobel
  18. Cultura: Evola e le riviste "antifasciste"
  19. Eugenio Montale su Enciclopedia Treccani
  20. Giuseppe Rensi: biografia
  21. Accademie e scuole: istituzioni, luoghi, personaggi, immagini della cultura e del potere (a cura di Daniela Novarese), Giuffré 2011, pag. 251
  22. La sottomissione dei chierici
  23. Carteggio Croce-Tilgher, ibs.it

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Fascisme
  • La société italienne pendant le fascisme