Pepe the Frog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pepe the Frog (« Pepe la grenouille ») est un personnage de fiction créé par Matt Furie dans le comics Boy's Club paru en 2005 et devenu à partir de 2008 un mème Internet.

Histoire[modifier | modifier le code]

De la bande dessinée à 4chan[modifier | modifier le code]

Pepe la grenouille apparaît en 2005, dans les pages de la bande dessinée Boy's Club de Matt Furie. Pepe est un adolescent à tête de grenouille qui aime jouer aux jeux vidéo, manger des pizzas et traîner avec ses amis. Dans une page publiée, Pepe urine aux toilettes, debout et le short baissé jusqu'aux chevilles. Un de ses amis s'exclame « Hey Pepe, il paraît que tu baisses complètement ton froc quand tu pisses? » Pepe répond avec un sourire béat « feels good man » (c'est trop cool, mec). En 2008, le visage béat de Pepe la grenouille est réutilisé sur 4chan où il acquiert une petite popularité auprès des utilisateurs de 4chan, au point de devenir un meme. Puis Pepe la grenouille est décliné en de nombreuses versions qui expriment les sentiments des internautes, et devient le symbole d'une génération revendiquant une certaine exclusion de la société, avec leurs propres codes.

Vers 2014, Pepe commence à quitter 4chan pour d'autres réseaux comme Reddit ou 9Gag. Puis un jour, Katy Perry[1] et Nicki Minaj font apparaître Pepe la grenouille dans leurs tweets, ce qui agace les utilisateurs de Pepe. Le journal Le Figaro compare ce rejet « à celle du fan d'un groupe de rock indépendant qui verrait sa chanson préférée reprise dans une publicité pour de la lessive ». Et ajoute dès « qu'une blague entre copains fait aussi rire ses parents, des stars de la pop ou des marques, elle n'est plus drôle »[2].

De 4chan à l'élection présidentielle américaine de 2016[modifier | modifier le code]

Pour reprendre la main sur leur mème, les 4channers adeptes du lulz (le versant méchant du lol) qui n'ont aucune limite dans l'offense, ni dans le harcèlement, ni dans les sujets de plaisanterie, fabriquent des Pepe moustachues à croix gammées, « le nazisme étant un sujet tabou très apprécié à 4chan » comme le rappelle 7 sur 7[3]. Puis en juillet 2015, le premier Pepe associé à Donald Trump publié sur 4chan[4] est un personnage cartoonesque anti-establishment et bien-pensance. En octobre 2015, Donald Trump partage un tweet où apparaît Pepe devant un podium présidentiel. Un tweetos pensant que Donald Trump n'a jamais entendu parler de Pepe la grenouille écrit que « c'est sans doute le meilleur tweet de 2015 et vous ne saurez même pas pourquoi »[5].

Le 8 janvier 2016, Cheri Jacobus, consultante républicaine qui a porté plainte contre Donald Trump pour diffamation, est harcelée en ligne par des supporters pro-Trump qui l'inondent de Pepe. Cheri Jacobus déclare que « la grenouille verte est le symbole qu'utilisent les suprémacistes blancs dans leur propagande ». Des journalistes se questionnent sur les liens entre cette grenouille verte et l'alt-right, ce qui leur vaudra à leur tour des attaques sous forme de Pepe nazis de toutes sortes[3].

En août 2016, lors d'un discours donné par Hillary Clinton, un utilisateur de 4chan hurle «Pepe» pour perturber le meeting. Cet évènement est diffusé en direct sur YouTube[5].

Le journal Le Figaro rappelle que les valeurs morales ou politiques des membres de 4chan, 8chan ou Reddit « sont souvent conservatrices, voire extrêmes » et qu'il est donc normal que l'un de leurs memes préférés soit devenu le symbole d'une certaine extrême droite[2]..

Enfin, le journal Le Figaro rappelle l'amour pour l'absurde des 4channers qui trouvent « drôle de voir un dessin de grenouille s'afficher dans des médias très sérieux ». , de provoquer la perplexité des journalistes ou la crainte de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton. En mai 2016, un journaliste de Politico se demande « Qui est ce personnage et pourquoi est-il associé aux fans de Trump? », un internaute lui répond « ton pire cauchemar »[2]..

De l'élection présidentielle américaine de 2016 à un symbole de haine ?[modifier | modifier le code]

En 2016, une journaliste de Newsweek répond par un simple Pepe à un tweet de Marco Rubio. La journaliste est alors accusée de propager une « image utilisée par les racistes pour se moquer des latinos ». 7sur7 affirme que la grenouille est devenue dès lors un symbole raciste[3].

En mai 2016, la journaliste Olivia Nuzzi du Daily Beast écrit que « transformer Pepe en une icône blanche nationaliste » est un objectif de l'alt-right[6]. Mais en septembre 2016, les deux sources de l'article de Olivia Nuzzi révèlent la supercherie au journal Daily Caller en avouant avoir menti juste parce qu'il trouve ça drôle de faire croire à la journaliste que les partisans de Trump utilisent le dessin d'une grenouille pour prôner la propagande nazi[7].

En septembre 2016, l'équipe de campagne d'Hillary Clinton publie sur le site de la candidate un article intitulé «Donald Trump, Pepe la grenouille et les suprémacistes blancs: une explication» dénonçant Pepe comme un symbole de l'extrême droite blanche[8]. L'Anti-Defamation League (l'équivalent américain de SOS Racisme[9]) ajoute Pepe la grenouille à sa base de données des symboles de haine[10]. Depuis, le créateur de Pepe, Matt Furie, a publiquement exprimé sa consternation et essaye de rendre à son personnage une connotation plus positive par divers moyens, notamment avec une campagne sur Twitter avec le hashtag #SavePepe. Pepe la grenouille est également utilisé en France pour défendre Marine Le Pen[11].

Toutefois, le journal Le Monde estime qu'il est « difficile d’établir que la transformation de Pepe the Frog en symbole suprémaciste soit née d’une véritable stratégie ». Whitney Phillips, auteure de l’ouvrage This Is Why We Can’t Have Nice Things, déclare que Pepe la grenouille ne symbolise pas le suprémacisme blanc en soi, mais l’affirmer comme l’a fait l'équipe de campagne de Hillary Clinton devient un mème qui perpétue la connexion entre les deux[12].

La « fin » de Pepe the Frog[modifier | modifier le code]

Le 6 mai 2017, à l'occasion du "Free comic book day", Matt Furie, constatant son incapacité à récupérer sa création, décide de « tuer » symboliquement Pepe the Frog[13]. Dans une planche de 6 cases, on voit Pepe allongé dans un cercueil recevant une dernière visite de ses amis[14].

Différentes versions de Pepe[modifier | modifier le code]

Sad Pepe[modifier | modifier le code]

En 2009, sur 4chan, un nouveau Pepe, basé sur la même planche mais avec la bouche inversée et qui s'écrie « feels bad man » apparaît. Mais c'est en 2010, qu'un Sad Pepe commence à paraître sur 4chan pour devenir l'un des mèmes favoris pour exprimer la tristesse et la dépression[3].

Smug Frog[modifier | modifier le code]

En 2011, Smug Frog (grenouille suffisante) apparaît, il est par ailleurs l'un des mèmes Pepe les plus prisés par les nationalistes[3].

Angry Pepe[modifier | modifier le code]

En 2014, Angry Pepe (Pepe colérique) fait aussi son apparition, pour exprimer une colère ou une frustration[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « KATY PERRY », Twitter,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c Lucie Ronfaut, « Pepe, l'histoire d'une grenouille devenue la mascotte de l'extrême droite sur Internet », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  3. a, b, c, d, e et f Vincent Schmitz, « La triste histoire de Pepe », 7s7,‎ (lire en ligne)
  4. « Pepe the Frog », Know Your Meme,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Lucie Ronfaut, « Pepe, l'histoire d'une grenouille devenue la mascotte de l'extrême droite sur Internet », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  6. Olivia Nuzzi, « How Pepe the Frog Became a Nazi Trump Supporter and Alt-Right Symbol », sur The Daily Beast, (consulté le 19 mars 2017)
  7. « Here’s How Two Twitter Pranksters Convinced The World That Pepe The Frog Meme Is Just A Front For White Nationalism », sur The Daily Caller (consulté le 19 mars 2017)
  8. (en) « Donald Trump, Pepe the frog, and white supremacists: an explainer », hillaryclinton.com,‎ (lire en ligne)
  9. « Pourquoi «Pepe la grenouille» est devenue un symbole de haine raciale », sur www.cnewsmatin.fr (consulté le 19 mars 2017)
  10. (en) « Pepe the Frog », sur Anti-Defamation League (consulté le 19 mars 2017)
  11. Clément Arbrun, « De “Pepe The Frog” à “Pepe Le Pen” : comment une grenouille est devenue un emblème de la fachosphère », lesinrocks.com, 21 janvier 2017.
  12. « Pepe the Frog, un mème coopté par les suprémacistes aux Etats-Unis », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  13. Luc Vinogradoff, « Le créateur de Pepe The Frog tue sa grenouille, contaminée par l’extrême droite », lemonde.fr, 8 mai 2017.
  14. "Spktunes" - 07.05.2017 - "Matt Furie killed off pepe the frog on free comic book day"