Claude Paradin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Paradin
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Religion
Genre artistique

Claude Paradin, né en à Cuiseaux et mort en à Beaujeu, est un écrivain français, auteur de livres d'emblèmes et historien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille bourguignonne en 1512[1], fils de Claude Paradin, marchand, et de Claudine Anchemand, Claude Paradin est le frère cadet de l'historien Guillaume Paradin ; il choisit comme lui, et comme deux de ses oncles paternels, la carrière ecclésiastique. Il est chanoine de la collégiale Notre-Dame à Beaujeu, près de Lyon[2]. Il y meurt en 1573[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Devise de Louis XII dans les Devises héroïques.

Il a publié trois ouvrages, tous imprimés à Lyon par Jean de Tournes :

  • un livre d'emblèmes, les Devises héroïques en 1551[3], rassemblant 118 emblèmes, chacun accompagné d'une gravure sur bois réalisée par Bernard Salomon. Jean de Tournes le réédite en 1557 avec 64 emblèmes supplémentaires[4]. En 1561 l'imprimeur Christophe Plantin en donne à Anvers une nouvelle édition, avec l'ajout de 37 nouvelles devises et une traduction en latin qui permet d'atteindre un public plus large ; les matrices en bois des gravures de cette édition sont conservées au musée Plantin-Moretus d'Anvers[5]. Les Devises ont été publiées en néerlandais à Anvers en 1562 et en 1563 (Princelijcke deuijsen ofte wapenen van M. Claude Paradyn Canonick van Beaujeu) et en anglais à Londres en 1591 (The heroicall artifices of M. Claudius Paradin) ; elles sont rééditées, avec des ajouts, jusqu'au milieu du XVIIe siècle[6].
Page de titre de l'édition lyonnaise de 1557 des Devises historiques
  • les Quadrins historiques de la Bible en 1553, que Claude Paradin dédie à Jeanne II de la Rochefoucauld, abbesse de Notre-Dame de Saintes, sont un résumé de type emblématique de la première partie de l'Ancien Testament : chaque épisode est illustré d'une gravure sur bois de Bernard Salomon suivie d'un quatrain en vers de Claude Paradin ; l'ouvrage compte 249 gravures. Dans la préface, l'éditeur Jean de Tournes présente l'ouvrage comme un moyen mnémotechnique de retenir l'essentiel de l'histoire biblique[7], mais il relève aussi d'une stratégie éditoriale de sa part : Jean de Tournes réutilise une partie des gravures qu'il avait commandées à Bernard Salomon pour l'édition d'une Bible, et il publie de 1553 à 1558 sept éditions différentes de l'ouvrage, en français, anglais (dès 1553, sous le titre The True and lyvely historyke purtreatures of the vvoll Bible ; les quatrains de Paradin sont traduits par Peter Derendel[8]), espagnol, allemand et néerlandais[7]. Les Quadrins seront réédités plusieurs fois jusqu'à la fin du XVIe siècle[9].
  • en 1561 un ouvrage à caractère historique et héraldique, les Alliances généalogiques des rois et princes de Gaule, dédié à Catherine de Médicis[10] : illustré de plus de 1000 blasons gravés sur bois, il donne de brèves notices biographiques et généalogiques sur les rois et reines de France et sur les personnes qui leur sont alliées, depuis l'époque mérovingienne.
L’Arche de Noé, gravure sur bois de Bernard Salomon dans Quadrins historiques de la Bible, édition de 1555.

Les gravures de Bernard Salomon pour les Devises héroïques comme pour les Quadrins historiques ont été un motif d'inspiration dans de nombreux domaines en héraldique, sculpture, peinture[11] et dans l'art décoratif en général (ébénisterie, majolique, argenterie notamment)[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice de Michel Cormier sur Geneanet.
  2. Le Journal de Guillaume Paradin : ou la Vie en Beaujolais au temps de la Renaissance : (vers 1510-1589), éditeur scientifique Mathieu Méras, Genève, Droz, 1986, 149 p. (collection : Travaux d'humanisme et Renaissance ; 213).
  3. Adams, Rawles et Saunders 1999.
  4. (en) Alison Saunders, « Paradin, Claude: Devises heroïques (1557) », sur French emblems at Glasgow (consulté le 3 décembre 2020) ; avec fac-similé de l'édition, reproduction et commentaire de tous les emblèmes gravés.
  5. Leon Voet, The Plantin Press, 1555-1589 : une bibliographie des travaux imprimés et publiés par Christopher Plantin à Anvers et Leiden, Amsterdam, Van Hoeve, 1980-1983, vol. 4, p. 1812-1819.
  6. En 1622, Adrien d'Amboise publie ainsi à Paris une version due à son père : Devises héroïques et emblèmes de Claude Paradin reveuës et augmentées de moytié par messire François d'Amboise En ligne sur Gallica.
  7. a et b Max Engammare, « Les Figures de la Bible. Le destin oublié d'un genre littéraire en image (XVIe-XVIIe s.) », dans Mélanges de l'École française de Rome. Italie et Méditerranée, tome 106, n° 2, 1994, p. 549-591 Lire en ligne.
  8. « Notice », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 29 novembre 2020)
  9. Gaylen Vankan, « Quadrins historiques de la Bible, Lyon, Jean de Tournes, 1558, 8°(Liège, Bibliothèques de l'ULiège, TH01093) », sur la Bibliothèque Numérique du Moyen Âge et de la Première Modernité de l'Université de Liège, (consulté le 29 novembre 2020).
  10. En ligne sur Gallica.
  11. Plusieurs peintures murales dans une salle du château du Lude dans la Sarthe sont inspirées de gravures des Quadrins : Dominique Bozo, « Les peintures murales du château du Lüde », dans Gazette des Beaux- Arts, octobre 1965, p. 199-218.
  12. Alison Saunders, introduction à l'édition des Devises héroïques, Aldershot, Scolar Press, 1989.
  13. Estelle Leutrat, « Deux majoliques d'après Bernard Salomon au Musée des beaux-arts de Lyon », Bulletin des musées et monuments lyonnais, 1997, n° 4

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alison Adams, Stephen Rawles et Alison Saunders, Une bibliographie des livres d'emblèmes français des XVIe et XVIIe siècles, Genève, Droz, coll. « Travaux d'Humanisme et Renaissance, vol. CCCXXXI », (ISBN 2600003576).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :