Avenas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avenas
Avenas
Église Notre-Dame d'Avenas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône-Beaujolais
Statut Commune déléguée
Maire délégué Daniel Callot
2019-2020
Code postal 69430
Code commune 69015
Démographie
Gentilé Avenaudis
Population 120 hab. (2016 en diminution de 7,69 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 45″ nord, 4° 36′ 21″ est
Altitude Min. 497 m
Max. 887 m
Superficie 9,49 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Deux-Grosnes
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 15.svg
Avenas

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 15.svg
Avenas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Avenas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Avenas

Avenas est une ancienne commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le , elle devient une commune déléguée de Deux-Grosnes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Vignes en automne au-dessus d'Avenas

Avenas est située au nord de Beaujeu.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ouroux Vauxrenard Rose des vents
Les Ardillats N Chiroubles
Villié-Morgon
O    Avenas    E
S
Beaujeu, Lantignié Régnié-Durette

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition son église fut construite par Louis le Débonnaire en souvenir de la défaite du traître Ganelon par Charlemagne qui aurait eu lieu près du village[2].

Par arrêté préfectoral du , la commune disparaît le au profit de Deux-Grosnes qui regroupe aussi les communes de Monsols, Ouroux, Saint-Christophe, Saint-Jacques-des-Arrêts, Saint-Mamert et Trades[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

La commune appartient au canton de Beaujeu, avant de rejoindre celui de Belleville en 2015.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Ferdinand Sangouard DVD  
2014 en cours Daniel Callot    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Saône Beaujolais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 120 habitants[Note 1], en diminution de 7,69 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340264336342320287298309333
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
321312290272286293317291258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
223231228195187190163134120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
91999483105106126130120
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame-d’Avenas est construite par des moines cisterciens au XIIe siècle. Elle est connue pour son autel de calcaire, inspiré d'une pièce d'orfèvrerie italienne datant de 835[7], et ses vitraux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emmanuel Aubry, « Arrêté relatif à la création de la commune nouvelle de Deux-Grosnes », Recueil des actes administratifs spécial n°69-2018-087,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch.Delagrave, 1876, p. 186
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Jean Babelon, L'orfèvrerie française, Paris, Larousse, , 124 p., p. 23

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :