FC Sankt Pauli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pauli (homonymie).

FC Sankt Pauli

Logo du FC Sankt Pauli
Généralités
Nom complet Fussball-Club Sankt Pauli
Fondation 15 mai 1910
Couleurs Marron et blanc
Stade Stade Millerntor
(29 063 places)
Siège Auf dem Heiligengeistfeld,
20 359 Hambourg
Championnat actuel 2. Bundesliga
Président Flag of Germany.svg Stefan Orth
Entraîneur Andrè Schubert (de)
Site web www.fcstpauli.de

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Allemagne de football D2 2013-2014
0

Le Fußball-Club Sankt Pauli est un club omnisports allemand, basé à Hambourg (plus particulièrement dans le quartier du même nom), et fondé 1910. Sankt Pauli est particulièrement populaire pour son équipe de football, qui est pensionnaire en 2. Bundesliga pour la saison 2013-2014. Le club participe également à la 1. Bundesliga de rugby pour la saison 2012-2013.

Selon le statut du club et le règlement du stade, le FC Sankt Pauli est un club sportif antifasciste et antiraciste. De 2002 à 2010, le club est présidé par Corny Littmann (de), personnage atypique de la ville qui contribue au sauvetage du club et démissionne suite à sa remontée dans l'élite.

Historique et palmarès[modifier | modifier le code]

Le 15 mai 1910, une section football est créée au sein du FC Hamburg-St. Pauli TV 1862 (à l'origine un club de gymnastique). En 1924, suite à la séparation entre gymnastes et autres sportifs, le club est renommé FC Sankt Pauli.

L'équipe de football du FC Sankt Pauli évolue au plus haut niveau national pendant 33 saisons.

Entre-deux-guerres : la Gauliga[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920 et 1930, le championnat d'Allemagne est organisé en Gauliga, ligues régionales au fonctionnement amateur. Les champions des différentes Gauligas disputent en une phase finale d'après-saison le championnat d'Allemagne. En 1934-1935, puis de 1936 à 1940, le FC Sankt Pauli évolue en Gauliga 7 (Nordmark), et obtient comme meilleur classement la 4e place en 1937. De 1942 à 1945, le club est inscrit en Gauliga Hambourg, dont il termine 3e en 1945.

Après la Seconde Guerre mondiale : l'Oberliga[modifier | modifier le code]

Pendant les deux premières saisons après la fin de la guerre, il n'y a pas de championnat d'Allemagne. De 1945 à 1947, St. Pauli évolue en Stadtliga Hambourg, compétition qu'il remporte en 1947. St. Pauli renonce cependant à la participation au championnat de la zone d'occupation britannique.

À partir de 1947, le championnat de République fédérale d'Allemagne est organisé en cinq groupes régionaux semi-professionnels (Oberliga), dont les deux premières équipes disputent en phase finale d'après-saison le championnat d'Allemagne de l'Ouest. De 1947 à 1963, le club évolue en Oberliga Nord, dont il termine 2e à plusieurs reprises (1948, 1950, 1951, 1954). Il atteint les demi-finales de la phase finale nationale en 1948.

À partir de 1963 : la Bundesliga[modifier | modifier le code]

« Courbe de température »
du FC de 1965 à 2010

En 1963, un championnat professionnel à poule unique est institué. Depuis la saison 1990-1991, suite à la réunification allemande, il est ouvert aux clubs de l'ex-RDA. En 1977, le FC Sankt Pauli obtient sa première participation à la Bundesliga 1, qu'il termine à la 18e place, malgré une victoire à l'extérieur (2-0) contre le grand rival local, le Hambourg SV.

Lors de la saison 1988-1989, Sankt Pauli termine à la 10e place, le meilleur classement de l'histoire du club en Bundesliga. 13e la saison suivante, puis 16e en 1991, le club est relégué après barrages. Remonté en 1995, le FC est en tête du classement (pour une seule semaine) après la première journée, et termine à la 15e place. Il est relégué la saison suivante.

En 2001-2002, le club est de retour dans l'élite. Tombeur en championnat du Bayern Munich (2-1), tout juste vainqueur de la coupe intercontinentale, le club se surnomme de lui-même "Weltpokalsiegerbesieger" ((fr) : vainqueur du vainqueur de la Coupe Intercontinentale), ce qui ne l'empêche pas d'être relégué en fin de saison et de tomber en Regionalliga Nord (troisième échelon du football allemand) un an plus tard.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2002-2003, le FC Sankt Pauli est complètement criblé de dettes. Menacé de déposer le bilan et de rétrogradation en D4, un collectif composé de supporters, des autres sections du club, d'entreprises locales ainsi que de la presse d'Hambourg et de quelques clubs professionnels décident de sauver le club en lançant une campagne de financement géante : 120 000 chemises aux couleurs du club imprimées « Retter » ((fr) : sauveteur) sont vendues par des volontaires et quelques célébrités au prix de 15€. Plusieurs actions, des concerts et même un numéro de téléphone payant sont organisés pour aider le club à survivre. Les bénéfices de toutes ces actions se montent à 2 500 000 euros. Malgré l'importance de cette aide financière, le club reste endetté et en sursis.

Vue sur la « Gegengerade » du stade Millerntor pendant un match de D3, août 2006

Lors de la saison 2005-2006, le club se classe cinquième en Regionalliga Nord (D3), ratant la promotion en D2, objectif du club pour pouvoir survivre financièrement. En coupe, le FC Sankt Pauli se qualifie cependant pour la demi-finale en battant les clubs de Wacker Burghausen (D2, 3:2 a.p.), VfL Bochum (D2, 4:0), Hertha BSC Berlin (D1, 4:3 a.p.) et Werder Brême (D1, 3:1), avant d'être éliminé par le Bayern de Munich, détenteur du titre, sur le score de 3-0.

À l'issue de la saison 2006-2007, le FC Sankt Pauli est champion de Regionalliga Nord et accède à la Bundesliga 2 allemande. Le club achève ses deux premières saisons en milieu de classement (9e en 2007-2008, 8e en 2008-2009), tandis que le stade est agrandi.

En mai 2010, le club célèbre son centenaire en organisant notamment un match amical avec le Celtic Glasgow. Terminant la saison de Bundesliga 2 comme dauphin, les brun-et-blanc sont promus en première division allemande, et fêtent leur montée en revêtant peu après la fin du match les maillots des équipes de première division qu'ils affronteront la saison prochaine, et en organisant une parodie de rencontre Sankt Pauli - All-Star Bundesliga[1].

Équipements[modifier | modifier le code]

Vieille tribune officielle jusqu'à 2009

Le Millerntor-Stadion (appelé Wilhelm-Koch-Stadion de 1970 à 1997) accueille les matchs à domicile de l'équipe de football du FC Sankt Pauli. Il se situe à Hamburg, dans le quartier Sankt-Pauli et contient 27 860 places.

Depuis 2007, le stade Millerntor est progressivement agrandi : la nouvelle tribune principale et le virage sud sont déjà reconstruit, le virage nord surélevé d'une construction provisoire en tubes d'acier et le stade atteindra la capacité maximale de 24 800 spectateurs en mars 2008. Le 3 fevrier 2013, la Gegengerade est inaugurée. La moitié des places du stade Millerntor reste debout comme les supporters l'ont exigé.

Effectifs actuel[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de l'Allemagne G Benedikt Pliquett
6 Drapeau de l'Allemagne M Florian Kringe
7 Drapeau de l'Allemagne M Dennis Daube
8 Drapeau de l'Allemagne D Bernd Nehrig
9 Drapeau de l'Allemagne A Christopher Nöthe
10 Drapeau de l'Allemagne M Christopher Buchtmann
11 Drapeau de l'Allemagne M Marc Rzatkowski
12 Drapeau des Pays-Bas A John Verhoek
13 Drapeau de l'Allemagne G Philipp Tschauner
14 Drapeau de l'Allemagne D Philipp Ziereis
16 Drapeau de l'Allemagne D Markus Thorandt
17 Drapeau de l'Allemagne M Fabian Boll
18 Drapeau de l'Allemagne A Lennart Thy
No. Nat. Position Nom du joueur
19 Drapeau de l'Autriche A Michael Gregoritsch
20 Drapeau de l'Allemagne D Sebastian Schachten
22 Drapeau de l'Allemagne M Fin Bartels
23 Drapeau de l'Allemagne D Marcel Halstenberg
24 Drapeau de l'Allemagne D Florian Mohr
25 Drapeau de l'Allemagne M Kevin Schindler
26 Drapeau de l'Allemagne D Sören Gonther
27 Drapeau de l'Allemagne D Jan-Philipp Kalla
29 Drapeau de l'Allemagne M Sebastian Maier
30 Drapeau de l'Allemagne G Robin Himmelmann
35 Drapeau du Ghana M Okyere Wriedt
36 Drapeau de la Turquie M Okan Kurt

Personnages emblématiques[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 1924–1931 : Henry Rehder
  • 1931–1945 : Wilhelm Koch
  • 1945–1947 : Hans Friedrichsen
  • 1947–1969 : Wilhelm Koch
  • 1970–1979 : Ernst Schacht
  • 1979–1982 : Wolfgang Kreikenbohm
  • 1982–1990 : Otto Paulick
  • 1990–2000 : Heinz « Papa » Weisener
  • 2000–2002 : Reenald Koch
  • 2002–2010 : Corny Littmann
  • depuis mai 2010 : Stefan Orth

À partir de 1970, Wilhelm Koch avait donné son nom au stade du club. En 1997, l'assemblée générale a décidé de renommer le stade à cause de son appartenance au parti nazi allemand de l'époque 1933 à 1945. Dix ans plus tard, elle a interdit la vente du nom du stade à tout sponsor commercial.

De 2002 à 2010, le club était présidé par Corny Littmann (de), propriétaire et acteur d'un théâtre-cabaret (Schmidt-Theater et Schmidts Tivoli) près de la fameuse Reeperbahn à Hambourg-St. Pauli, et homosexuel revendiqué. Après avoir œuvré au désendettement du club, à la modernisation du stade et obtenue la remontée en première division, Littmann profite de la fête du centenaire du club le 19 mai 2010 pour annoncer sa démission[2].

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Internationaux allemands
Autres internationaux
Autres anciens joueurs

Supporters[modifier | modifier le code]

En été 2010, 360 clubs de supporters ("Fan-Clubs") sont officiellement enregistrés[3]. Ils ont créé un Conseil des porte-paroles, qui participe régulièrement aux sessions de la présidence du club.

Autres sections[modifier | modifier le code]

Aux côtés de la section football, le club gère les sections suivantes :

Rugby à XV[modifier | modifier le code]

Les hommes jouent en 2. Bundesliga Nord, l'équipe féminine en 1. Bundesliga. Les femmes ont gagné le championnat d'Allemagne huit fois (1995, 2000, 2001, 2003, 2005, 2006, 2007 et 2008). Plusieurs femmes jouent aussi pour l'équipe nationale féminine. Bien que le rugby en Allemagne n'ait ni l'importance ni la vigueur qu'il a dans les pays anglophones ou en France, les rugbymen et surtout les rugbywomen forment la section la plus couronnée du FC Sankt Pauli.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (de) Bernd Carstensen, Hundert Jahre Fahrstuhlfahrt. Die Chronik des FC St. Pauli ...alle Spiele aller Toren. Octopus, Münster (Westphalie) 2006 ISBN 3-86582-382-3
  • (de) Ronny Galczynski/Bernd Carstensen, FC St. Pauli Vereinsenzyklopädie. Die Werkstatt, Göttingen 2009 ISBN 978-3-89533-613-3
  • (de) Mike Glindmeier/Folke Havekost/Sven Klein, St. Pauli ist die einzige Möglichkeit. Eine Fan-Triographie zum Fußball-Club vom Hamburger Millerntor. PapyRossa, Cologne 2009 ISBN 978-3-89438-417-3
  • (de) Hardy Grüne, Enzyklopädie der europäischen Fußballvereine. Die Erstliga-Mannschaften Europas seit 1885. AGON, Cassel (Hesse) 1992 ISBN 3-928562-49-5 et Cassel (Hesse) 2002 ISBN 3-89784-163-0
  • (de) Hardy Grüne, Vom Kronprinzen bis zur Bundesliga 1890-1963. AGON, Cassel (Hesse) 1996 ISBN 3-928562-85-1
  • (de) Bernd Jankowski/Harald Pistorius/Jens R. Prüß, Fußball im Norden. 100 Jahre Norddeutscher Fußball-Verband. Eigenverlag, Peine (Basse-Saxe) 2005 ISBN 3-89784-270-X
  • (de) Werner Langmaack, FC St. Pauli: Glaube, Liebe, Hoffnung. Simader, Francfort-sur-le-Main 1992 ISBN 3-927515-29-9
  • (de) René Martens, FC St. Pauli. You'll never walk alone. Die Werkstatt, Göttingen 1997 ISBN 3-89533-204-6
  • (de) René Martens, Wunder gibt es immer wieder. Die Geschichte des FC St. Pauli. Die Werkstatt, Göttingen 2002 ISBN 3-89533-375-1
  • (de) Christoph Nagel/Michael Pahl, FC St. Pauli. Das Buch. Der Verein und sein Viertel. Hoffmann und Campe, Hambourg 2009 ISBN 978-3-455-50098-1
  • (de) Jens R. Prüß, Spundflasche mit Flachpasskorken. Die Geschichte der Oberliga Nord 1947-1963. Klartext, Essen 1991 ISBN 3-88474-463-1
  • (de) Christoph Ruf, Die Untoten vom Millerntor. Der Selbstmord des FC St. Pauli und dessen lebendige Fans. PapyRossa, Cologne 2005³ ISBN 3-89438-310-0
  • (de) Brigitta Schmidt-Lauber, FC St. Pauli. Zur Ethnographie eines Vereins. Lit, Münster (Westphalie) 2003 ISBN 3-8258-7006-5

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les festivités à St-Pauli sur le site de So Foot, le 11 mai 2010.
  2. (de) « Le capitaine quitte le pont, mais pas le navire », site officiel du FC Sankt Pauli
  3. (de) Fanclubsprecherrat des FC St. Pauli (éd.): Wir sind Sankt Pauli – Das Fanclubbuch. Selbstverlag, Hambourg 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]