DVB-T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

DVB-T pour Digital Video Broadcasting – Terrestrial est une norme de diffusion de la télévision numérique par liaisons hertziennes terrestres. Il s’agit de l’une des normes de la famille DVB qui comprend des normes de diffusion de la télévision numérique par différents moyens. Le DVB-T définit la méthode de transmission des services télévisés (audio, vidéo et données) ; il utilise une modulation OFDM avec une concaténation du codage de canal (COFDM).

Normes de télévision numérique terrestre selon les pays.

Le DVB-T est utilisé par tous les pays d’Europe, au proche et Moyen-Orient, dans la zone pacifique ainsi que dans certains pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique.

Les formats destinés à remplacer le DVB-T sont le DVB-H (mobile), et le DVB-T2.

Principe[modifier | modifier le code]

Cette norme tient compte des caractéristiques d’une transmission hertzienne :

  1. bande disponible réduite : 8 MHz en TV ;
  2. atténuation forte au niveau du récepteur, le rapport signal à bruit (SNR) est limité à 18,6 dB environ ;
  3. interférence avec les canaux adjacents ;
  4. Interférence Inter-Symboles (IIS) importante liée à des multitrajets longs (distance et temps de propagation importants) ;
  5. présence de bruit impulsif (dû aux moteurs, équipements électriques…).

Pour une modulation classique, on serait limité par le SNR à une QPSK-6 ou QAM-25 et l’IIS s’étendrait sur plusieurs centaines de symboles. Il est donc préférable d’utiliser une modulation de type OFDM.

En l’occurrence, la présence éventuelle d’échos forts dus aux mauvaises conditions de réception (antennes non dégagées…) impose le COFDM.

La norme DVB-T permet de mettre en place des réseaux isofréquence synchrones, ce qui permet d’économiser les fréquences en utilisant la même fréquence pour des émetteurs qui couvrent des zones adjacentes. Ce principe de réseau nécessite une synchronisation parfaite temporelle et fréquentielle de tous les émetteurs du réseau et est totalement transparent pour le récepteur. Cette méthode est utilisée par la télévision numérique terrestre espagnole[réf. nécessaire], ainsi qu’en France sur le R4 dans de nombreuses régions.

Alternatives[modifier | modifier le code]

Le T-DMB (dérivé utilisable en télévision du DAB conçu au départ pour la radio) utilise un entrelacement temporel qui permet une meilleure correction des évanouissements rapides (fading) et donc une utilisation mobile. Par contre, la bande utilisée est plus étroite et l’efficacité spectrale réduite à cause du recours à une modulation QPSK.

ATSC est utilisé en Amérique du Nord.

ISDB-T est utilisé en Amérique du Sud.

DVB-T2[modifier | modifier le code]

En mars 2006, le groupe DVB[1] décide de lancer un successeur à la norme DVB-T. En juin 2006, un format nommé DVB-T2 est établi par le groupe DVB.

Des pays comme la France envisagent d'arrêter progressivement (d'ici 2015 pour la France) la télévision numérique DVB-T, pour passer à la norme DVB-T2, qui nécessitera un changement des équipements[2]. En octobre 2010, un essai de transmission DVB-T2 a eu lieu sur l'émetteur du Salève, sur le canal 36 UHF. Depuis le Printemps 2013, un multiplex de la RAI est émis en DVB-T2, dans le Val d' Aoste, par l'émetteur de Gressan/Gerdaz, sur le canal 53 UHF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.dvb.org Le groupe DVB réunit environ 200 organismes privés et publics.
  2. http://www.tvnt.net/le-gouvernement-lance-la-transition-vers-un-nouveau-mode-de-diffusion-actu-197-1369.html
  • ETSI Standard : EN 300 744 V1.5.1 « Digital Video Broadcasting (DVB) »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]