Pilote automatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un pilote automatique (souvent abrégé PA) est un système permettant de maintenir un véhicule sur une trajectoire et avec une vitesse préétablies, pendant une durée variable. Il ne remplace pas le pilote durant l'intégralité du trajet.

Un PA est un dispositif électronique qui transmet des ordres à des sous-systèmes hydrauliques ou électriques sollicitant les gouvernes et le moteur d'un avion ou d'un navire en lieu et place du pilote humain en fonction des instructions que celui-ci aura préalablement données (voir commande de vol électrique). Les impulsions données par le pilote (humain ou automatique) sont ensuite amplifiées par des servocommandes.

Aéronautique[modifier | modifier le code]

Pilote automatique KAP 140
Pilote automatique d'un Boeing 747-400

Un PA peut fonctionner selon plusieurs modes selon le but recherché. Les modes de base sont :

Des modes plus sophistiqués sont par exemple sur hélicoptère, la tenue de position au-dessus d'un point donné (vol stationnaire).

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier PA assurant la tenue d'altitude et de cap fut développé en 1914 par Lawrence Sperry. En 1918, Sperry fonda la Sté Lawrence Sperry Aircraft Company qui produisait des composants pour les systèmes de navigation et de pilotage et qui commercialisa son PA.

Vers 1930 des versions spéciales de PA ont été développées par Junkers. Sur le célèbre "Tante Ju" (Junkers Ju 52/1m) - ou sur le Junkers W34fao 397kW - ils avaient pour fonction primordiale d'améliorer la compensation et la régulation de la commande de profondeur. Ce dernier point est particulièrement ardu à l'aide du simple manche en cas de stress et en présence de rafales.

Plus tard, des PA spéciaux furent mis au point pour le vol en piqué comme pour le Junkers Ju 87 B. Ce PA commande l'aérofrein et force l'avion à effectuer une descente avec très forte pente. Arrivé à basse altitude ou après largage des bombes, le PA replaçait l'avion dans sa position initiale (voir aussi Stuka et Ernst Udet).

Des développements plus récents assistent le pilotage en effaçant les rafales ('Gust Alleviation' sur Airbus A320). Ce système destiné à améliorer le confort des passagers est cependant critiqué par certains pilotes qui lui reprochent de les priver du retour d'information sur les conditions de vent régnantes.

Marine[modifier | modifier le code]

Le pilote automatique est un système permettant de conserver un cap, l'information de cap peut être fournie par un compas magnétique, gyroscopique ou satellitaire. Par mer forte, des réglages de sensibilité (gain) permettent de maintenir le cap voulu tout en limitant les mouvements du gouvernail.

Voiliers[modifier | modifier le code]

Sur un voilier on peut différencier le régulateur d'allure qui conserve une route en rapport avec la direction du vent, et le pilote automatique qui conserve un cap. Les pilotes automatiques électroniques peuvent utiliser les informations venant de systèmes de navigation externes (compas, récepteur GPS, girouette) afin de diriger le voilier en fonction d'un cap, d'un point de destination ou de la direction du vent.

Liens externes[modifier | modifier le code]