Poilhes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poilhes
Péniche sur le Canal du Midi
Péniche sur le Canal du Midi
Blason de Poilhes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Capestang
Intercommunalité Communauté de communes Canal-Lirou
Maire
Mandat
Jacqueline Carabelli-Sejean
2014-2020
Code postal 34310
Code commune 34206
Démographie
Gentilé Poilhais (Poilhenc en occitan)
Population
municipale
560 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 30″ N 3° 04′ 40″ E / 43.3083333333, 3.07777777778 ()43° 18′ 30″ Nord 3° 04′ 40″ Est / 43.3083333333, 3.07777777778 ()  
Altitude 33 m (min. : 0 m) (max. : 115 m)
Superficie 5,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poilhes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poilhes

Poilhes (en occitan Pòlhas) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Poilhais et les Poilhaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Situation[modifier | modifier le code]

Situé sur une colline, le village de Poilhes est traversé par le canal du Midi.

Poilhes surplombe un important étang, celui de Capestang.

Ce village est également en contrebas de l'oppidum d'Ensérune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Entouré par les communes de Capestang, Montels et Montady, Poilhes est situé à 12 km au Sud-Ouest de Béziers la plus grande ville à proximité.

Rose des vents Capestang Capestang Montady Rose des vents
Capestang N Montady
O    Poilhes    E
S
Montels Montels Nissan-lez-Enserune

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • le village
  • Saint Félix
  • Régismont le haut
  • Régismont le bas

Relief et Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat méditerranéen.

Le climat de la commune est de type méditerranéen : les étés sont chauds et secs, les automnes pluvieux et les hivers doux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Poilhes (Hérault).svg Poilhes de gueules à la fasce fuselée d'or et d'azur[1]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Construction de la fameuse « passerelle verte » par les militaires, par le génie militaire de Montpellier.

Elle servait au commandant de la garnison à rejoindre sa maîtresse en toute discrétion.

(Cette passerelle a été rénovée et repeinte en rouge en 2010.)

  • C'est la même année que les écuries situées en face furent transformées en "Maison du peuple".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Michel Viguier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 560 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
110 147 119 141 155 147 203 219 241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
215 226 230 240 292 353 390 439 557
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
623 624 507 535 524 534 495 482 443
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
506 504 405 451 517 507 478 465 538
2011 - - - - - - - -
560 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Poilhes en 2007[4] en pourcentage.
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
Avant 1917
1,1 
11,0 
1918-1932
12,4 
19,3 
1933–1947
17,5 
25,0 
1948-1962
21,6 
15,9 
1963-1977
20,1 
12,1 
1978-1992
13,1 
15,9 
1993-2007
14,2 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Poilhes accueille le club de football de l'A.S. Midi Lirou Vernazobre. Ce club est né, en juillet 2008, de l'union de plusieurs villages du canton : Capestang, Creissan, Montels, Poilhes et Puisserguier, ainsi que Saint-Chinian. Le club comptabilise plus de 180 licenciés, depuis les vétérans jusqu'aux débutants.

Par ailleurs, il existe un second club de foot, nommé OML, mais qui n'a pas de licencié dans son école de foot et qui joue en PHB.

Il existe un club de tir à l'arc, ouvert des plus jeunes aux anciens.

Un parcours de santé est aménagé le long des berges du Canal du Midi.

Associations[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Une course pédestre est organisée chaque été par le village, rassemblant de plus en plus de participants.

Cette manifestation n'existe plus depuis 2009 cordialement

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'orme de Sully, arbre vénérable planté en 1608 près de la placette du village. Le tronc creux est soutenu par une ceinture en métal et la plus grosse des branches est supportée par un ouvrage en béton.
  • Deux canons anglais posés sur des blocs de pierre sur la berge du canal du Midi ; ces canons ont été trouvés par un plongeur amateur au large d'Agde, puis conservés quelques années dans un bassin d'eau douce pour finalement être donnés à la commune.
  • La Via Domitia, des vestiges de la voie romaine sont encore visibles dans la partie orientale du territoire communal, en direction du hameau du Viala (D37E5).
  • Le domaine de Régismont, autour de ce domaine viticole en activité, de nombreux vestiges de la présence romaine ont été mis au jour. Le site a été classé monument historique en 1937 et l'on peut y voir de nombreux sarcophages datés du début de notre ère ainsi que des vestiges aurignaciens. Vers le IVe siècle, une première église chrétienne a été édifiée sur le site actuel du domaine mais fut détruite vers le XVe siècle.
  • En 1933 le presbytère et son jardin furent démolis pour agrandir le virage et créer l'actuel boulodrome.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jackie Raynal, née à Poilhes le 20 octobre 1940, actrice et réalisatrice de cinéma[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Aguilar et abbé Giry, Histoire d'un village en Occitanie: Poilhes, 1982 (livre retraçant l'histoire de Poilhes et tiré à 600 exemplaires numérotés)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :