Pierre Larquey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Larquey est un acteur français né le à Cénac au lieu-dit « Le Garde », en Gironde et mort le à Maisons-Laffitte, d'une crise cardiaque. Inhumé à Maison-Laffitte, il est l'un des grands seconds rôles du cinéma français des années 1930 à 1950.

Ses rôles les plus connus sont ceux du docteur Michel Vorzet dans Le Corbeau et celui de Monsieur Colin dans L'assassin habite au 21, deux films réalisés par Henri-Georges Clouzot, ainsi que celui de Tamise dans Topaze (version de 1951 réalisée par Marcel Pagnol).

Dans ses souvenirs de théâtre (Cinématurgie de Paris, 1966), Marcel Pagnol raconte que Larquey, alors marchand de jouets, a été engagé pour jouer un très petit rôle dans la création de Topaze à la suite d'un concours entre amateurs. Son talent et la défection d'un acteur ont conduit Pagnol et André Lefaur à lui confier le rôle plus important de Tamise.

Il est aussi la voix de l'Allumeur de Réverbères ("La consigneuh, c'est la consigne...") sur le disque du Petit Prince enregistré en 1954, avec Gérard Philipe et Georges Poujouly.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un charretier, Pierre Larquey hésite à partir au séminaire puis s'engage dans l'armée coloniale à Madagascar. Il tente sa chance au théâtre et sort du Conservatoire de Bordeaux avec un premier prix de comédie. Il vient à Paris et entre au Théâtre des Variétés où il restera quinze ans. Il ne commence véritablement sa carrière cinématographique qu'en 1931, à l'âge de quarante-sept ans.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Période de 1911 à 1934[modifier | modifier le code]

Période de 1935 à 1939[modifier | modifier le code]

Période de 1940 à 1949[modifier | modifier le code]

Période de 1950 à 1961[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Il est le tout premier acteur à donner la réplique à Louis de Funès au cinéma, en 1945 dans La Tentation de Barbizon de Jean Stelli.

Une émission de la série « Le Bon plaisir » lui a été consacrée et a été diffusée sur France Culture le 5 juin 1955 (rediffusée le 24 septembre 2010).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Chirat; Olivier Barrot, Les excentriques du cinéma français : 1929-1958, Paris : Henri Veyrier, 1983. ISBN 9782851993045
  • Yvan Foucart: Dictionnaire des comédiens français disparus, Mormoiron : Éditions cinéma, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]