Les Misérables (films, 1934)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Misérables (homonymie).

Les Misérables est une adaptation cinématographique française du roman éponyme de Victor Hugo en trois films réalisés par Raymond Bernard et sortis en 1934.

  • Premier film : Une tempête sous un crâne (1 h 41)
  • Deuxième film : Les Thénardier (1 h 21)
  • Troisième film : Liberté, liberté chérie (1 h 23)

Travail d'adaptation[modifier | modifier le code]

Il s'agit, pour ce deuxième film parlant dans la carrière du réalisateur, d'adapter les dix volumes de texte d'Hugo. Le travail avec André Lang montre très vite l'impossibilité de réaliser une adaptation en moins de trois films (à la sortie en salle, il était possible de voir les trois films à la suite dans la même journée). Quelques années après la sortie, on a demandé à Raymond Bernard de réduire les trois films à deux films. Ce nouveau montage, selon le réalisateur, aurait trahi l'œuvre de Victor Hugo.

Raymond Bernard explique les difficultés, aussi, provoquées par le casting de l'acteur sensé interpréter Gavroche[1]. Après de nombreux essais, le réalisateur ne réussit pas à trouver le Gavroche qu'il souhaitait. L'enfant finalement choisi pour le rôle était le fils d'une concierge de la rue Saint Denis qui, en apportant un message à Bernard sur le tournage, lui a parlé avec l'accent de Gavroche. L'enfant n'a fait ensuite aucune carrière cinématographique et est devenu ouvreur de portière pour un établissement parisien.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La dénomination de film pour chacune des parties figure explicitement aux génériques.
  • Parmi les actrices pressenties, Danielle Darrieux avait été approchée pour le rôle de Cosette et Arletty pour celui d'Éponine
  • Les scènes de barricades ont été tournées à Antibes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. entretien INA (38e minute de la vidéo)