Augusto Genina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Augusto Genina

Description de cette image, également commentée ci-après

Augusto Genina (1920)

Naissance 28 janvier 1892
Rome, Latium
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès 28 septembre 1957 (à 65 ans)
Rome, Latium
Italie
Profession Réalisateur, scénariste

Augusto Genina est un réalisateur et scénariste italien, né le 28 janvier 1892 à Rome, où il est mort le 28 septembre 1957.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Luigi et Anna Tombini, qui auraient voulu qu'il devienne officier de marine, Augusto Genina fréquente la faculté d'ingénierie de l'université de Rome « La Sapienza » qu'il abandonne vite pour s'adonner à la critique dramatique pour la revue Il Mondo. Il écrit ensuite des drames avant d'écrire des scénarios pour le cinéma sur les conseils de son ami l'écrivain et scénariste Aldo De Benedetti. Il réalise son premier film en 1912, Beatrice D'Este, début d'une carrière prolifique en adaptations théâtrales et en drames conjugaux.

Pendant la Première Guerre mondiale, Augusto Genina n'est pas mobilisé en raison d'une blessure permanente au tendon datant de l'adolescence, et cela lui a permis de continuer son activité cinématographique. En 1914, il travaille pour la Milano Films et tourne huit films parmi lesquels Il Segreto del castello di Monroe, Il Grido dell'innocenza et La Fuga degli amanti, en 1915 La Farfalla dalle ali d'oro, en 1916 La Conquista dei diamanti et La Signorina Ciclone, en 1917 il réalise des films pour Ambrosio Film et en 1918 pour sa concurrente Itala Film. En 1920, il réalisé Lo Scaldino, d'après le roman éponyme de Luigi Pirandello, dont l'influence sur le travail de Genina se fera sentir par la suite.

En 1921 il crée sa société, Films Genina, mais le succès n’est pas au rendez-vous. En 1923, il produit et écrit le scénario de Jolly, relatant l'histoire d'un clown de cirque, le premier film de son cousin Mario Camerini. Il s'installe ensuite en France, où, en 1929, il dirige Louise Brooks (Prix de beauté, coécrit avec René Clair), Gina Manès (Quartier Latin), Jean Gabin (Paris Béguin), Françoise Rosay (La Femme en homme), Gaby Morlay (Nous ne sommes plus des enfants). Il travaille aussi pour les studios allemands, avant de retourner en Italie.

En 1936, il réalise dans le désert de Libye L'Escadron blanc (Squadrone bianco), qui remporte la Coupe Mussolini du meilleur film italien au Festival de Venise. Genina devenu l'un des cinéastes majeurs de la période fasciste, tourne en 1939 Les Cadets de l'Alcazar (L'assedio dell'Alcazar), autre film de guerre, sur un épisode de la guerre d'Espagne.

Après 1945, il se rapproche du néoréalisme avec La Fille des marais (Cielo sulla palude, 1949), biographie de Maria Goretti, au réalisme teinté de mélodrame. En 1950, il tourne L'edera (Le Lierre), d'après le roman de Grazia Deledda, en 1953, Histoires interdites (Tre storie proibite, 1953), drame social, et Une fille nommée Madeleine (Maddalena) avec Gino Cervi, Charles Vanel et l'actrice suédoise Märta Torén. Il tourne en France, en 1955, son dernier film, Frou-Frou, comédie amère avec Dany Robin, Louis de Funès et Gino Cervi.

Augusto Genina meurt à Rome, d'une pneumonie, le 28 septembre 1957 à l'âge de 65 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films muets[modifier | modifier le code]

Films parlants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Titre original : La Storia di una piccola Parigina
  2. ou Le Siège de l'Alcazar (titre original : L'Assedio dell'Alcazar)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Sergio Grmek Germani, Vittorio Martinelli, Il cinema di Augusto Genina, Pordenone, Biblioteca dell'Immagine, 1989

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]