Peć

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pec.
Pejë/Peja
Пећ, Peć
Blason de Pejë/Peja
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Kosovo Kosovo - Serbie Serbie
District Pejë/Peć
Commune Pejë/Peć
Code postal 30 000
Démographie
Population 48 962 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 42° 39′ 37″ N 20° 17′ 30″ E / 42.6603, 20.291742° 39′ 37″ Nord 20° 17′ 30″ Est / 42.6603, 20.2917  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir sur la carte Serbie administrative
City locator 14.svg
Pejë/Peja

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

Voir sur la carte Kosovo administrative
City locator 14.svg
Pejë/Peja
Commune de Pejë/Peć
Administration
Maire
Mandat
Ali Berisha (AAK)
2008-2012
Démographie
Population 96 450 hab. (2011)
Densité 160 hab./km2
Géographie
Superficie 60 200 ha = 602 km2
Liens
Site web Site officiel

Pejë en albanais et Peć en serbe latin (en serbe cyrillique : Пећ) est une ville et une commune/municipalité du Kosovo. Elle fait partie du district de Pejë/Peć. En 2009, la population de la commune/municipalité était estimée par l'OSCE à 170 000 habitants[1]. Selon le recensement kosovar de 2011, la ville intra muros compte 48 962 habitants et la commune/municipalité 96 450[2].

Pejë/Peć est le centre administratif du district de Pejë/Peć. Elle est également le siège du Patriarcat de Peć, le centre religieux historique de l'Église orthodoxe de Serbie[3].

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom serbe de la ville est Peć (Пећ) ; le nom albanais, sous sa forme définie est Peja et, sous sa forme indéfinie Pejë. En latin, elle portait les noms de Pescium et Siparantum, en grec celui d'Episkion, en turc ottoman ايپك (İpek) et en slavon celui de Petcha[4] ; la ville était également connue sous le nom de Pentza.

En serbe, Peć signifie le « fourneau » ou la « grotte » ; cette seconde interprétation est peut-être liée aux grottes des gorges de la Rugova, situées à proximité et qui servaient d'habitations érémitiques pour les moines orthodoxes[5]. En revanche, dans les documents médiévaux de Raguse, le nom serbe de la cité est parfois traduit par Forno, ce qui signifie le « fourneau » en italien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pejë/Peć se trouve à environ 10 km au sud et à l'est de la frontière entre le Monténégro et la Serbie et à peu près à la même distance de la frontière entre l'Albanie et la Serbie. La ville est située sur les bords de la rivière Lumbardhi i Pejës/Pećka Bistrica. Le Drin blanc, la plus grande rivière du Kosovo, prend sa source sur son territoire.

La rivière Lumbardhi i Pejës/Pećka Bistrica à Pejë/Peć

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Empire romain, la ville était connue sous le nom de Pescium ; Ptolémée, dans sa Géographie, lui donne le nom de Siparantum.

Entre 1180 et 1190, le grand župan serbe Stefan Nemanja s'empara de Pejë/Peć et du district de Hvosno, qu'il conquit sur l'Empire byzantin, établissant ainsi une domination serbe sur la ville pendant 300 ans[6]. En 1220, le roi serbe Stefan Nemanjić fit don de Pejë/Peć et de plusieurs villages alentour au monastère de Žiča qu'il venait de fonder[7]. Comme Žiča était le siège d'un archevêché serbe, la ville passa ainsi sous le contrôle direct des archevêques et, plus tard, sous celle des patriarches qui y firent construire des résidences et des églises ; parmi ces édifices religieux figure l'église des Saints-Apôtres, construite par l'archevêque Saint Arsenije Ier de Syrmie. Après que le monastère de Žiča eut été brûlé par les Coumans, entre 1276 et 1292, le siège de l'archevêché de Serbie fut transféré à Pejë/Peć, qui était considérée comme un lieu plus sûr ; il y resta jusqu'à l'abolition du Patriarcat de Serbie en 1766.

Sous le règne de l'empereur serbe Stefan Dušan, la ville devint un centre religieux majeur de la Serbie médiévale ; Dušan fit de Pejë/Peć le siège de l'église autocéphale de Serbie en 1346. Le Patriarcat de Peć, construit sur un site dominant la ville, abritait quatre églises décorées de fresques, une bibliothèque et un trésor.

Pejë/Peć fut conquise par les Ottomans à la fin du XIVe siècle. La ville changea de nom et devint Ipek. De nombreux Turcs vinrent s'y installer et la ville prit une allure orientale, avec des rues étroites et des bâtiments caractéristiques du style balkanique. La religion musulmane se répandit et de nombreuses mosquées furent construites ; l'une des plus célèbres est la mosquée Bajrakli, construite au XVe siècle et située au centre de la ville.

La ville prit de l'importance politique à travers la ligue de Peja, créée en 1899 par des patriotes albanais dirigés par Haxhi Zeka ; par ses traditions et son caractère, cette ligue s'inspirait de la ligue de Prizren ; il s'agissait de défendre les droits des Albanais et d'obtenir pour eux l'autonomie au sein de l'Empire ottoman. En 1900, au terme de sa lutte armée contre l'Empire, la ligue fut dissoute[8].

Les Ottomans perdirent le contrôle de la région au cours de la Première Guerre balkanique en 1912-1913, au cours de laquelle le Royaume du Monténégro s'empara de la ville. À la fin de 1915, pendant la Première Guerre mondiale, l'Autriche-Hongrie occupa Pejë/Peć qui leur fut reprise en octobre 1918. Après la guerre, la ville fit partie du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes qui, en 1929, devint le Royaume de Yougoslavie. Entre 1931 et 1941, la ville fit partie de la Banovine de Zeta. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pejë/Peć fut occupée par l'Albanie. Après la guerre, la ville fit partie de la République fédérative socialiste de Yougoslavie et intégrée dans la province de Kosovo et Métochie, autonome au sein de la République socialiste de Serbie.

Les relations entre Serbes et Albanais, souvent tendues au cours du XXe siècle, conduisirent à la guerre du Kosovo de 1999 ; à cette époque la ville connut des massacres et des destructions[9]. Plus de 80 % des 5 280 maisons que comptait la ville furent gravement endommagées (1 590 maisons) ou détruites (2 774 maisons)[10]. La ville eut encore à subir les violences inter-ethniques des troubles de 2004 au Kosovo[réf. nécessaire].

Localités[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune/municipalité de Pejë/Peć au Kosovo

Selon la pratique de l'OSCE, le nom d'un village porte en premier celui donné par la nationalité majoritaire. La commune/municipalité de Pejë/Peć compte les localités suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
17 277 21 058 28 351 41 853 54 497 68 163 48 962[2]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, les Albanais représentaient 93,78 % de la population[11].

Commune/municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la commune/municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
47 009 53 548 66 846 90 174 111 071 127 796 96 450[2]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalité dans la commune/municipalité[modifier | modifier le code]

Données anciennes
Répartition par nationalités
Année/Population Albanais  % Serbes  % Monténégrins  % Roms  % Bosniaques  % Autres  % Total
1961 41 532 62,35 8 852 12 701 728 1 397 2,1 66 656
1971 63 193 70,12 9 298 11 306 433 5 203 90 124
1981 79 965 71,99 7 995 9 796 3 844 3,46 8 739 111 071
1991 96 441 75,5 7 815 6 960 4 442 3,5 9 875 127 796
Janvier 1999 104 600 950 3 500-4 000 4 000-4 200 113 000
Mai 2006 125 712 89,3 500 1,2 1 800 1,9 4 500 4,9 5 000 5,4 91,112
Sources : Recensements yougoslaves jusqu'en 1991[2], estimations de l'OSCE pour 1999 et 2006

En mars 2009, la commune/municipalité de Pejë/Peć comptait environ 170 000 habitants, dont une grande majorité d'Albanais du Kosovo ; un millier de Serbes du Kosovo vit dans le village de Goraždevac/Gorazhdevc et, après leur retour, d'autres vivent à Siga/Sigë, Brestovik/Brestovik, Belo Polje/Bellopole et Ljevoša/Levoshë ; seul un petit nombre vit à Pejë/Pec. La communauté bosniaque, qui compte environ 4 500 membres vit principalement dans la ville et à Vitomirica/Vitomiricë, tandis que 5 000 Roms, Ashkalis et Égyptiens vivent dans la commune/municipalité, que ce soit dans la ville intra muros ou dans les zones rurales[1].

Données récentes (recensement kosovar de 2011)

En 2011, les Albanais représentaient 91,21 % de la population, les Bosniaques 3,93 %, les Égyptiens 2,80 % et les Roms 1,03 %[11].

Religions[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

L'assemblée de Pejë/Peć compte 41 membres, qui, en 2007, se répartissaient de la manière suivante[1] :

Parti Sièges
Alliance pour le futur du Kosovo (AAK) 10
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 7
Ligue démocratique de Dardanie (LDD) 6
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 6
Parti réformiste (ORA) 5
Nouvelle alliance du Kosovo (AKR) 4
Parti d'action démocratique (SDA) 1
Initiative citoyenne Rustem Nurković (GIRN) 1
Initiative démocratique du Kosovo (IRDK) 1

Ali Berisha, membre de l'AAK, a été élu maire de la commune/municipalité[1].

Sites et architecture[modifier | modifier le code]

L'une des églises du patriarcat de Peć

L'ensemble du centre ancien de Pejë/Peć (čaršija) est mentionné par l'Académie serbe des sciences et des arts au titre des « entités spatiales historico-culturelles »[12]. Parmi les édifices ou lieux classés de la ville, on peut citer :

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Pejë/Peć possède deux clubs de football, le KF Besa et le KF Shqiponja, ainsi qu'un club de basket-ball, le KB Peja. Depuis juin 2008, la ville possède aussi un club de taekwondo, le Taekwondo club Peja[49].

Éducation[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Pejë/Peć est une commune/municipalité agricole. Des initiatives locales privées ont tenté de développer l'artisanat et la le petite industrie ; le secteur de la construction est en développement mais le taux de chômage reste très élevé[1].

Tourisme[modifier | modifier le code]

En plus des sites et des monuments culturels de la ville intra muros, la commune/municipalité compte d'autres ensembles classés.

Sites archéologiques
Monuments culturels

Médias[modifier | modifier le code]

Parmi les stations de radio de la ville, on peut citer Radio Peja[67].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Pejë/Pec », sur http://www.osce.org, Site de l'OSCE,‎ mars 2009 (consulté le 22 avril 2011)
  2. a, b, c et d (sq) « Évolution de la population 1948-2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 17 avril 2014)
  3. (fr) « La première conférence de presse du patriarche serbe Irénée », sur http://www.orthodoxie.com,‎ 29 janvier 2010 (consulté le 22 avril 2011)
  4. (en) Ipek, Encyclopedia Britannica, 1888
  5. (fr) K.Jireček, La Civilisation serbe au Moyen Âge, Paris, 1920, p. 15
  6. (en) John V.A. Fine, « The Late Medieval Balkans », sur http://books.google.hu (consulté le 22 avril 2011), p. 7
  7. (de) F. Miklosich, Monumenta Serbica, Vienne, 1858
  8. (sq) Bep Jubani et autres, Historia e popullit shqiptar : për shkollat e mesme, Libri Shkollor, Pristina, 2002, pp. 182 à 185
  9. (en) « Crimes Of War », sur http://www.time.com, Site du Time,‎ 28 juin 1999 (consulté le 22 avril 2011)
  10. (en) « An overvew », sur http://www.hrw.org, Site de Human Rights Watch (HRW) (consulté le 22 avril 2011)
  11. a, b, c et d (sq) « Composition ethnique 2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 23 mars 2014)
  12. (sr) « Staro gradsko jezgro », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  13. (sr) « Arheološki lokalitet Peć, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  14. (sr) « Manastir Pećka Patrijaršija », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  15. (sr) « Idvorac, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  16. (sr) « Ostaci crkve Sv. Marko, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  17. (sr) « Ostaci crkve Sv. Dimitrija, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  18. (sr) « Staro patrijaršijsko groblje, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  19. (sr) « Bajrakli džamija, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  20. (sr) « Nadgrobni spomenik Halil-bega, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  21. (sr) « Hamam džamija, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  22. (sr) « Ostaci starog hamama, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  23. (sr) « Defterdar-džamija i turbe, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  24. (sr) « Stara stambena kula Ćamila Limanija, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  25. (sr) « Stara stambena kula Janićija Jokića, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  26. (sr) « Stara stambena kula Milovana Gojkovića, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  27. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag et ah [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 18 avril 2014)
  28. (sr) « Grob Ali Paše Gusinje, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  29. (sr) « Jašar-pašin konak, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  30. (sr) « Tahir-begov konak, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  31. (sr) « Stambena zgrada - kuća Protića, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  32. (sr) « Stara kuća - Sahatdži, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  33. (sr) « Stara gradska kuća u ulici Pobede br. 41, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  34. (sr) « Stara gradska kuća u ulici Pobede br. 45, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  35. (sr) « Kompleks koji čine stara gradska kula i haremluk, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  36. (sr) « Stambeni kompleks - haremluk, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  37. (sr) « Šeremet kula i Kula-vodenica ispod nje, Peć, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  38. (sr) « Stara stambena kula u ulici Boro Vukmirović br. 61, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  39. (sr) « Stambena kula Mihajla Jovanovića., Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  40. (sr) « Zgrada osnovne škole sa nastavom na albanskom jeziku, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  41. (sr) « Kompleks Hadži-Zekinog mlina, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  42. (sr) « Grob Hadži-Zeke, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  43. (sr) « Proplanak Crni vrh, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  44. (sr) « Kuća u ulici M. Tita br. 85, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  45. (sr) « Kuća narodnog heroja Bore Vukmirovića », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  46. (sr) « Kuća narodnog heroja Miladina Popovića, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  47. (sr) « Kuća narodnog heroja Ramiza Sadikua, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  48. (sr) « Kuća stare gradske arhitekture i partizanska baza, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 avril 2014)
  49. (en) « Site du Taekwondo club Peja » (consulté le 22 avril 2011)
  50. (sr) « Radavačke pećine, Radavac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  51. (sr) « Arheološko nalazište Vranovac, Vranovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  52. (sr) « Arheološko nalazište Dobri Do, Dobri Do », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  53. (sr) « Krušec - arheološko nalazište, Peć », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 19 avril 2014)
  54. (sr) « Ostaci crkve Paskalice, Paskalija », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  55. (sr) « Pećine isposnice na obalama Pećke Bistrice, Peć, Rugovska Klisura », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  56. (sr) « Crkva Sv. Bogorodice, Kruševo », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  57. (sr) « Ostaci grada Ždrelnika, Ljevoša », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  58. (sr) « Ostaci crkve Sv. Nikole, Ljevoša », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  59. (sr) « Ostaci crkve Sv. Đorđa, Ljevoša », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  60. (sr) « Staro groblje iznad Savove livade, Ljevoša », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  61. (sr) « Crkva Svete Bogorodice, Belo Polje », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  62. (sr) « Staro groblje, Plavljane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  63. (sr) « Crkva Sv. Đorđa (Dimitrija), Siga », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  64. (sr) « Crkva brvnara Sv. Jeremije, Goraždevac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  65. (sr) « Staro groblje, Bučani », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  66. (sr) « Jašar-pašina stambena kula, Lešane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 18 avril 2014)
  67. (sq) « Site de Radio Peja » (consulté le 22 avril 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]