Agence météorologique du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir JMA.
Agence météorologique du Japon
Le siège de la Japan Meteorological Agency à Chiyoda (Tōkyō)
Le siège de la Japan Meteorological Agency à Chiyoda (Tōkyō)

Création 1875
Siège Tokyo Drapeau du Japon Japon
Coordonnées 35° 41′ 22″ N 139° 45′ 42″ E / 35.689583, 139.761694 ()35° 41′ 22″ N 139° 45′ 42″ E / 35.689583, 139.761694 ()  
Site web www.jma.go.jp
Précédent Observatoire météorologique de Tōkyō
Observatoire central météorologique

L'Agence météorologique du Japon (気象庁, Kishōchō?, également nommée en anglais Japan Meteorological Agency et abrégé en JMA) est une agence spécialisée dans la météorologie localisée au Japon. En plus de relever les données terrestres et maritimes du temps, elle lance et exploite des satellites météorologiques, ainsi que de la détection des séismes dans la région de l'océan Pacifique ouest en utilisant l'échelle de Shindo d'intensité sismique de 0 à 7, basée sur l'amplitude des accélérations mesurées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le JMA est né en 1875 sous le nom de l’Observatoire météorologique de Tōkyō, sous la direction du ministère de l'Intérieur[1]. Cet ancêtre n'était qu'une station d'observation mais un réseau de stations s'y sont greffés graduellement et en 1883, les premières cartes de pression de la région furent transmises. L'année suivante, la première prévision météorologique nationale fut émise, utilisant les techniques développées par les services météorologiques européens et nord-américains naissants. L'observatoire commença également son rôle de prise des données sismiques en 1884[1].

L'organisme changea de nom en 1887 pour devenir l’Observatoire central météorologique (OCM) et fut transféré au Ministère de l'Éducation en 1895[1]. Les observations marines et océanographiques commencèrent en 1921, un pas important pour une nation à vocation maritime. En 1922, l'école de météorologie ouvrit ses portes afin de former le personnel du service. En 1930, les services à l'aviation furent inaugurés et en 1938, les radiosondages commencèrent pour répondre à ses besoins. Nul doute que l'OCM joua un grand rôle durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut mis sous l'autorité du Ministère des Transports et Télécommunications en 1943 puis sous celui des Transports en 1945[1].

Après la guerre, l'OCM joignit l'Organisation météorologique mondiale en 1953 et devint le JMA en 1956 comme un service autonome du Ministère des Transports[1]. Il est depuis 2001 sous le mMnistère de Terres, des Infrastructures et des Transports. Les développements technologiques ont suivi[1] : premier radar météorologique implanté au Japon en 1954, prévision numérique du temps commencée en 1959, lancement du premier satellite météorologique géostationnaire japonais en 1977, le GMS (Geostationary Meteorological Satellite), etc.

Organisation[modifier | modifier le code]

Son quartier général est à Tōkyō et compte six centres régionaux de prévision météorologique, trois centres de prévision à l'aviation, quarante-sept (47) centres locaux de services de présentations et de prise de données ainsi que des centres de recherches. Le JMA est également responsable d'un centre d'alertes météorologiques pour les cylones tropicaux du Pacifique nord-ouest dans le cadre des centres météorologiques régionaux spécialisés de l'OMM. À ce titre, il est également responsable de la prévision du déplacement des cendres volcaniques et autres polluants, de la distribution des données et de modèles de méso-échelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « JMA History », Japan Meteorological Agency (consulté le 10 août 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]