Tōshō-gū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La yomei-mon (porte d'ivoire) du Tōshō-gū de Nikkō

Tōshō-gū (東照宮?) est le nom donné à un type de sanctuaire shinto dédié à Tokugawa Ieyasu, le fondateur du shôgunat Tokugawa au Japon. Le nom de Tōshō-gū est basé sur le titre posthume qui a été conféré à Tokugawa Ieyasu par la cour impériale, Tosho Dai Gongen.

On trouve des sanctuaires Tōshō-gū un peu partout au Japon (plus d'une centaine) mais le plus célèbre est celui de Nikkō dans la préfecture de Tochigi.

Le Tōshō-gū de Nikkō[modifier | modifier le code]

Section du Tōshō-gū de Nikkō
Article détaillé : Nikkō Tōshō-gū.

C'est une des destinations touristiques les plus populaires au Japon.

Le fils de Ieyasu, le second shogun Hidetada, ordonna la construction du Tōshō-gū de Nikkō. Plus tard, le troisième shogun Iemitsu fit agrandir et embellir le temple.

Les autres Tōshō-gū célèbres[modifier | modifier le code]

Le Tōshō-gū du Parc de Ueno à Tokyo est également assez connu. Un autre, Kunōzan Tōshō-gū dans la préfecture de Shizuoka, rivalise avec Nikkō sur le plan de la splendeur du décor.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :