Mélèze du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mélèze du Japon (Larix kaempferi) est une espèce d'arbre résineux du genre Larix et de la famille des Pinaceae.

Originaire du Japon, ce mélèze vient plus particulièrement de l'île de Hondo où il pousse à des altitudes de 1 300 à 2 900 mètres[1]. L'arbre fut introduit en Europe en 1861 et on le cultive plutôt dans les régions littorales[1]. Dans ses premières années, il pousse plus vite que le mélèze d'Europe. En France, il se trouve à 1 860 mètres d'altitude, plus particulièrement dans les zones de climat océanique ou dans les parcs d'ornement. Par croisement avec le mélèze d'Europe, on obtient l'hybride Larix × marschlinsii Coaz[1],[2].

Le mélèze du Japon se distingue de la version européenne par de fortes branches horizontales, une écorce fine et des rameaux aux couleurs bronze[1]. Longs de 20 à 35 mm, les cônes sont arrondis. Les bords des écailles du cônes sont recourbés[1],[3].

Caractères biologiques[modifier | modifier le code]

Espèce caduque: très sensible aux gelées tardives.

Aspect: Cime conique avec des branches longues presque horizontales, de hauteur d'environ 30 à 35 mètres. Il atteint un âge de 200 ans environ. Son tronc est souvent flexueux (plié ou courbé en zigzag).

Rameaux: Ce sont des rameaux longs et courts, brun rouge orangé, luisant (glabres et légèrement pubescent au début), épais portant des touffes de feuilles.

Bourgeons: Brun-rougeâtres, luisant un peu résineux.

Écorce: Brun-orangé, assez finement fissurée en petites écailles, assez fine.

Feuilles: Aiguilles molles de longueur comprise entre 1,8 et 4 cm, caduques, isolées sur les rameaux longs, groupés en touffes sur les rameaux courts ; elles deviennent jaune-orangé à l'automne au moment de la chute.

Fleurs: Femelles en chatons globuleux, jaune verdâtre plus ou moins carminé, bractées réfléchies.

Floraison: mars-avril

Fructification: novembre-février

Fruits: Cônes globuleux, presque sphériques, petits (15-30 mm), écailles minces à bords réfléchis, apparaissent comme disposées en rosette, bractée courtes peu visibles. Une des différences avec le mélèze d'Europe est qu'au niveau du cône les écailles ont les bords supérieures réfléchis (vers l'extérieur).

Graines: petites: 125 000 à 333 000/kg[4]

Caractéristiques autécologiques[modifier | modifier le code]

Il demande un climat tempéré froid avec une pluviométrie de 1 000 à 2 000 mm/an. Il exige la pleine lumière et humidité atmosphérique élevée. Sensible aux gelées de printemps (débourement précoce) et d'automne et aux sécheresses estivales.

Sol: Légers, aérés et profond.

Ennemis: Scolytes

Champignons: fomés, polypore, résiste au chancre.

Il résiste mieux à la pollution que le Larix Decidua et il résiste aussi au vent.

Sylviculture[modifier | modifier le code]

La sylviculture du mélèze est très intensive. C'est une essence pionnière avec une densité de plantation qui est inférieure ou égale à 1100 plants par hectare. Il faut un travail du sol pour que le système racinaire s'installe bien et le plus rapidement possible.

Les éclaircies sont assez fortes et très précoces ainsi que le dépressage. Le dépressage est conseillé quand les arbres font entre 3 et 9 mètres de hauteur, en une ou deux fois selon la densité. Les éclaircies sont demandées quand les arbres font 20 mètres de hauteur ayant atteint un âge de 30 à 50 an. La rotation entre chaque éclaircie est de 10 ans minimum.

L'élagage est conseillé car il faut un couvert léger (favorable au gibier).

Le mélèze du Japon a une croissance initiale très rapide jusqu'à 20 ans puis ralenti après 30 ans.

Il produit entre 4 et 14 mètres cubes par hectare et par an.

Il est exploitable quand il a atteint un âge de 50 ans[5],[6].

Exigences écologiques[modifier | modifier le code]

  • Exigences hydriques: mésophile à hygrocline.
  • Exigences trophiques: acidocline à neutrocline.

Qualité du bois[modifier | modifier le code]

  • Bois de teinte rouge saumoné au cœur avec un aubier jaunâtre, dur, résistant à la pourriture, durable.
  • Le bois est plus uniformément jaune rosé dans les plantations artificielles à croissance rapide.
  • Utilisé en bois de service et bois d'œuvre.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p.42 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987
  2. Connu aussi sous le nom synonyme de Larix ×eurolepis A. Henry
  3. Alain Pontippidan, Le mélèze, Actes Su, mars 2003
  4. Marcel Jacamon, Guide de dendrologie (arbres, arbustes, arbrisseaux des forêts françaises, ENGREF, 1992
  5. J.C Rameau, D.Mansion, G.Dumé, Flore forestière française, Tome 1 Plaine et collines, Institut Philippe Riou-Nivert pour le Développement Forestier, 1994
  6. Les résineux Tome 1 Connaissance et reconnaissance Institut Philippe Riou-Nivert pour le Développement Forestier, juillet 1996